3 ans de prison pour Drareni, Belarbi et Hamitouche 2 ans de prison, dont 4 mois ferme    Le SNJ réagit à la lourde condamnation du journaliste Khaled Drareni    Tebboune ordonne l'accélération des enquêtes et la sanction des auteurs    L'Espagne exprime la volonté de développer la coopération avec l'Algérie    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Pression et répression à Hong Kong    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    "Je ne quitterai Nice que pour un grand club"    Plus de 2 000 ha de couvert végétal partis en fumée    Les derniers préparatifs en cours à Tizi Ouzou    QUE FAIRE ?    498 nouveaux cas positifs et 10 autres décés    La mosquée Sidi Ghanem n'a subi aucun dégât    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    Décés de la comédienne Nouria Kazdarli a l age de 99 ans    Start-up: le Fonds de financement opérationnel dès la semaine prochaine    Réouverture des mosquées: appel au strict respect des mesures sanitaires    Pharmacie: le CNOP condamne des manœuvres visant à contrecarrer les réformes du secteur    L'esprit joyeux et la sincérité de "Ammi Bachir'', les secrets de sa notoriété    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    Sortie de promotions d'officiers de l'ESDAT de Reghaïa    PLAGES AUTORISEES A LA BAIGNADE : La DGSN met en place 70 postes de sécurisation    Accidents de la route: 2 morts et 83 blessés le week-end dernier    TENANT COMPTE DES CONDITIONS SANITAIRES : Retour graduel aux bancs des universités    ALGERIE-ESPAGNE : Le ministre espagnol de l'Intérieur reçu par le président    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Ouverture d'une enquête sur les derniers troubles à Bamako    Des centaines d'appelés de la décennie noire devant le secteur militaire    La station de dessalement de Honaïne opérationnelle    Persistance inexplicable du manque de liquidités    Rachid Belhout n'est plus    C'est le jour de vérité !    75 ans du bombardement de Nagasaki: la menace nucléaire à nouveau en augmentation    Les révélations glaçantes de sa famille    "La Banque d'Algérie a besoin d'un gouverneur qui tire son pouvoir de son savoir"    13 relaxes et une condamnation avec sursis    Crise sanitaire : Le saoudien Aramco annonce une chute de 73,4% de son bénéfice    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Dormir pour nous reposer de vivre !    Ce sur quoi le passé a reposé    L'entraineur zeghdoud donne son accord de principe au nahd    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'intersyndicale de l'éducation décide d'une grève d'une journée, le 21 janvier: L'avertissement !
Publié dans Le Temps d'Algérie le 07 - 01 - 2019

Le débat a été serré au sein de l'intersyndicale. Raison pour laquelle, d'ailleurs, la réunion a duré plus que tout le monde ne l'a imaginé.
Les établissements scolaires renouent avec la protesta. L'intersyndicale autonome de l'éducation a décidé d'une grève nationale d'une seule journée, fixée au 21 janvier prochain. Le débrayage sera suivi, le lendemain, 22 du mois en cours, de rassemblements régionaux devant toutes les directions de wilaya. La décision a été prise, hier, à l'issue d'une réunion qui regroupé au siège de l'Unpef, les six membres de l'intersyndicale. Les syndicats Cnapeste, Unpef, Satef, Snapeste, Cela et SNTE, ont, après une longue concertation qui aura duré plus que prévu, adopté un plan d'action qui, le moins que l'on puisse dire, n'est qu'un premier avertissement en direction de la ministre de l'Education, Nouria Benghabrit. «Nous avons opté pour une seule journée de grève suivie de rassemblements, car nous avons senti qu'il y a désormais une orientation de la part de la tutelle à renouer avec le dialogue rompu il y a longtemps», a expliqué à chaud Boualem Amoura, secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation (Satef). Le débat a été serré au sein de l'intersyndicale. Raison pour laquelle, d'ailleurs, la réunion a duré plus que tout le monde ne l'a imaginé. Entre ceux qui voulaient une action musclée dès ce deuxième trimestre et d'autres qui soutenaient qu'il y a une main tendue de la part de la ministre et qu'il fallait surseoir à la menace de grève, la raison a fini par l'emporter. Les représentants des syndicats ont alors fini par adopter le plan qui consiste à observer une seule journée de grève, surtout que leurs bases avaient voté pour «la protestation» lors des différents conseils nationaux. Ceci dit, dans le cas où Benghabrit se montre disposée au dialogue et à la concertation pour trouver des solutions aux revendications, l'intersyndicale pourrait être amenée à reporter sa grève. «Effectivement ! Nous sommes des gens de dialogue et nous ne voulons pas le pourrissement de notre école. Nous espérons qu'il y aura un écho favorable très vite et que la tutelle montre une volonté sérieuse à prendre en charge les doléances des travailleurs en reprenant les réunions bilatérales. Dans ce cas, nous allons surseoir à notre mouvement», soutient Boualem Amoura. Mais, dans le cas contraire, notre interlocuteur avertit que les syndicats n'hésiteront pas à durcir le ton. Une autre réunion est d'ailleurs prévue le 24 janvier prochain «pour décider des perspectives à donner au mouvement». Et à entendre les déclarations de la ministre de l'Education qui ne cesse de rappeler que les portes de son département sont grandes ouvertes, tout porte à croire que les deux parties pourraient bien trouver un terrain d'entente avant le 21 janvier. L'intersyndicale autonome a réitéré à l'occasion de sa réunion les principales revendications sur lesquelles doit se pencher la tutelle, notamment «le dossier du statut particulier des travailleurs du secteur, l'application du décret présidentiel 266-14 concernant la valorisation des diplômes de DEA et de licence pour les enseignants du primaire, pour qu'ils passent de la catégorie 11 à la 12, le respect du libre exercice syndical et la reprise des réunions bilatérales». Enfin, bien qu'une grève soit décidée, il faut reconnaître que les syndicats ont montré une certaine sagesse à la fin de la réunion qui était très attendue. Vu le clash entre la ministre et ses partenaires sociaux qui ont quitté, rappelons-le, en décembre dernier, la Charte d'éthique et de stabilité, signée en 2015, toute la famille éducative retenait son souffle à la veille de la réunion, s'attendant à une réaction radicale de l'Intersyndicale.
Examens scolaires 2019: La confirmation des inscriptions du 14 janvier au 14 février
Le site de l'Office national des examens et concours (ONEC) sera rouvert du 14 janvier au 14 février, pour la confirmation des inscriptions des candidats pour les examens scolaires nationaux, session 2019, a annoncé hier, le ministère de l'Education nationale. Pour le baccalauréat, les futurs candidats pourront confirmer l'inscription sur l'adresse : http://bac.onec.dz, pour le Brevet de l'enseignement moyen (BEM), sur http://bem.onec.dz, tandis que pour l'examen de fin de cycle primaire, l'adresse est: http://cinq.onec.dz, précise la même source. L'examen du baccalauréat aura lieu du 16 au 20 juin, celui du Brevet d'enseignement moyen (BEM) du 9 au 11 juin, tandis que l'examen de la 5e année primaire est fixé au 29 mai.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.