Importation des véhicules neufs : « une approche alliant simplification et efficacité est nécessaire », selon le Président (communiqué)    Barça : Les joueurs font la queue pour une photo avec Messi (Vidéo)    Man United : Greenwood signe un doublé face à Burnley    Responsable sahraoui : "Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc"    La Conférence de Bandung, début de la participation algérienne dans les fora internationaux    DGSN : installation de nouveaux chefs de Sûreté de wilayas    La phase de déploiement de la stratégie Sonelgaz-horizon 2035 sera bientôt entamée    Coronavirus: 156 nouveaux cas, 111 guérisons et 3 décès    Législatives du 12 juin: dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature, jeudi à minuit    Coupe de la Ligue : les matchs de mardi avancés à 15h30    Tribunal de Tipaza : Kamel Chikhi, dit «El Boucher», condamné à deux ans de prison ferme    Fédération algérienne de football : la passation de consignes Zetchi – Amara mardi    Vaccins anti-Covid : Les risques dus aux effets secondaires sont «négligeables», selon le Pr Mahiaoui    Enseignement supérieur : le recrutement direct des diplômés de doctorat «impossible », selon le ministre    Dangereuses menaces sur la Mosquée d'Al-Aqsa    «La présence de 1 588 containers en zones de stockage n'est pas logique»    Chranou explique les raisons du départ de l'entraîneur Sahraoui    Agressions contre le foncier public    Tadjine aux épinards    Les restaurants Errahma sont de retour    «Le Printemps berbère n'était pas venu spontanément»    Sale temps pour le Mouloudia    Des citoyens bloquent le centre-ville    Le scénario du groupe bancaire Crédit Agricole    Marche à Montréal pour célébrer le Printemps berbère    Forte mobilisation malgré le jeûne    L'Ahaggar, la bataille des territoires    Le Conseil de sécurité approuve le déploiement d'observateurs    Les Kabyles mettent le cap sur Garoua    Coronavirus: plus de 3 millions de morts dans le monde, course à la vaccination    Béchar : La pénurie du lait en sachet réapparaît    Théâtre régional de Mostaganem : Riche programme artistique et culturel    Fin de mission ou redéploiement ?    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    Quand la vie se résume à un poème    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    L'Abef allège le recours au Credoc    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le pic de l'inconscience    L'appareil sécuritaire toujours prêt face à la menace terroriste    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Un cocktail culturel varié    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'armée du Venezuela refuse le coup d'Etat «Nous soutenons le président élu Maduro»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 26 - 01 - 2019

Le président élu du Venezuela qui n'est pas pro américain est appelé par Washington à quitter le pouvoir.
Une tentative de coup d'Etat a lieu au Venezuela, soutenue par certains dirigeants occidentaux se prétendant démocratiques.
L'élection du président Maduro n'est pas appréciée par Washington. Le président américain consacre une longue politique d'ingérence dans ce pays. Le président élu du Venezuela qui n'est pas pro américain est appelé par Washington à quitter le pouvoir. Celui-ci refuse et c'est une tentative de coup d'Etat qui est lancée. L'armée de ce pays refuse le coup d'Etat et exprime son soutien au président élu. Dénonçant un «coup d'Etat» contre le «président légitime», l'armée a assuré Nicolas Maduro de son soutien. «Les forces armées bolivariennes n'accepteront jamais un président imposé par des intérêts obscurs», a lancé le ministre de la Défense. Dans la crise que traverse le Venezuela, où l'opposant pro-américain Juan Guaido s'est autoproclamé «président par intérim» et a été immédiatement reconnu par Washington, l'armée a apporté son soutien de façon appuyée au président Nicolas Maduro le 24 janvier. «J'alerte le peuple du Venezuela qu'un coup d'Etat est perpétré contre les institutions, contre la démocratie, contre notre Constitution, contre le président Nicolas Maduro, notre président légitime», a déclaré le ministre de la Défense Vladimir Padrino Lopez lors d'une conférence de presse très offensive, entouré de tout le haut commandement militaire du pays. «Nous avons vu hier un événement répréhensible. Un homme qui levait la main et qui s'autoproclamait président de la République bolivarienne du Venezuela. C'est une affaire très grave qui porte atteinte à l'Etat de droit et à la paix de tous les Vénézuéliens. Ce que nous avons vu hier est aberrant», a poursuivi Vladimir Padrino Lopez. «Les forces armées bolivariennes du Venezuela, fidèles aux traditions héritées du Libérateur Simon Bolivar, n'accepteront jamais un président imposé par des intérêts obscurs, ni auto-proclamé, hors-la-loi. Elles ne se subordonneront jamais non plus à une puissance étrangère ou à un gouvernement qui ne serait pas élu de façon démocratique par le peuple du Venezuela», a-t-il conclu. Nombre de pays, dont la Russie, la Turquie, l'Iran, la Syrie, Cuba et la Chine, et des pays de l'Amérique latine, ont refusé l'ingérence et exprimé leur soutien au président élu Maduro. Le président de l'Assemblée nationale autoproclamé président, au mépris de l'opinion du peuple, est soutenu par Washington. Dès le 8 janvier, deux jours avant la prestation de serment de Nicolas Maduro, l'Assemblée nationale du Venezuela avait voté illégalement une Loi sur la transition dans le but de s'emparer du pouvoir exécutif. Les américains s'étaient alors empressés de soutenir cette initiative putschiste. Le 21 janvier, une brève tentative de coup d'Etat d'un groupe de militaires avait été rapidement réprimée. Washington entretient des relations très tendues avec Caracas depuis l'arrivée au pouvoir en 1999 d'Hugo Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro. Elles se sont encore dégradées récemment, Donald Trump refusant de reconnaître la légitimité de ce dernier. Washington entretient des relations très tendues avec Caracas depuis l'arrivée au pouvoir en 1999 de Hugo Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro. Elles se sont encore dégradées récemment, Donald Trump refusant de reconnaître la légitimité de ce dernier. Le gouvernement du Nicaragua a tweeté : L'Amérique latine caribéenne, ce berceau de grandes et brillantes personnalités, fait montre de dignité et de grandeur face à l'empire… Ici, personne ne se rend. Vive Nicolas maduro : Vive le Venezuela! Vive Chavez!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.