La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Meurtre de l'étudiant Assil à Ben Aknoun.. La police arrête un suspect
Publié dans Le Temps d'Algérie le 15 - 02 - 2019

Les services de sécurité ont procédé, hier 15 février, à l'arrestation d'un jeune homme, présumé assassin de l'étudiant en médecine, Assil, dimanche dernier à la cité universitaire Taleb Abderrahmane 2 de Ben Aknoun, à Alger. Selon des sources sécuritaires, le suspect, âgé de 22 ans, serait étudiant à l'université des sciences économiques de Dély Brahim d'Alger. En fuite depuis le jour du meurtre, la localisation du suspect originaire de la commune de Bouzéréah, a été rendue possible grâce aux services de la lutte contre la cybercriminalité de la police.
Il aurait été interpellé hier, au niveau d'Alger-centre, avons-nous appris. Les mêmes sources ont indiqué que les services de la police judiciaire chargés de l'enquête, ont confronté le présumé meurtrier avec des preuves irréfutables. Ce dernier sera présenté au Procureur de la justice, au plus tard dimanche matin, a-t-on ajouté. On a précisé également que le suspect n'avait pas le droit d'accéder au site de la cité universitaire Taleb Abderrahmane 2, ce qui engage la responsabilité des agents de sécurité, censés assurer la sécurité au sein de la résidence universitaire. D'autres sources médiatiques ont fait état d'arrestation de deux auteurs présumés du meurtre du jeune Assil, par les éléments de la police judiciaire à Bouzaréah. Citant également des sources sécuritaires, on a souligné que les deux suspects ont été présentés devant le procureur de la République territorialement compétent, sans donner cependant davantage d'informations. Les circonstances et les mobiles du meurtre ne sont toujours pas connus. Mardi dernier, Mohamed Bettache, chef de sûreté de la wilaya d'Alger, avait assuré que ses services faisaient de leur possible pour appréhender toute personne liée au meurtre odieux d'un étudiant dans sa chambre, à la cité universitaire. «L'enquête est en cours sous la supervision du procureur de la République territorialement compétent», avait-il affirmé. Depuis la perpétration du crime, les services de la Sûreté de la wilaya d'Alger ont mobilisé tous les moyens humains et matériels pour arrêter les agresseurs dans les plus brefs délais, avait-il assuré. Pour rappel, Assil, étudiant en 3e année de médecine et originaire de Bordj Bou Arreridj, était à peine âgé de 21 ans.
Il a été retrouvé égorgé gisant dans son sang, dans sa chambre à la cité universitaire, par les services de la protection civile d'Alger, après être alertés par les agents de sécurité du site. Un rassemblement de plusieurs dizaines d'étudiants a été organisé le lendemain du meurtre, à la faculté de Médecine à Alger, en hommage à sa mémoire. Les étudiants de la faculté de médecine ont exprimé leur ras-le-bol, après l'assassinat d'un de leurs camarades, protestant contre l'insécurité, dont Assil Betala a payé le prix. Le ministre de l'Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, s'était pour sa part rendu sur les lieux, où il a longuement discuté avec les étudiants et les responsables de la cité universitaire. Dès que la nouvelle de l'assassinat s'est répandue, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer les conditions de vie, et les risques encourus par les étudiants dans les résidences universitaires. La colère est d'autant plus grande qu'il y a quelque jour, un étudiant zimbabwéen a été, lui aussi, assassiné près d'une résidence universitaire à Annaba.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.