Déclarations fracassantes des responsables du RND.. Retournement de veste ou prise de conscience ?    Contestation populaire du système politique.. Le FLN et le RND se fissurent    Point de croisement de toutes les initiatives pour une sortie de crise.. Tous les chemins mènent à la Constituante    Protection du consommateur.. Un jumelage algéro-britannique réussi    Baisse de la facture d'importation des collections CKD.. Quel impact sur les prix ?    A cause de la situation en Algérie.. ExxonMobil annule un contrat avec Sonatrach    Eliminatoires de la CAN 2019 : Algérie-Gambie demain à 20h45.. Les Verts pour la confirmation    Bouira.. 59 cas d'hépatite A enregistrés depuis janvier    Bordj Bou Arreridj.. Remise des clés à 812 bénéficiaires de logements    OPGI de Sidi Bel-Abbès.. 1.220 logements LSL et LPA à distribuer    1e journées du court-métrage de Ain Kebira.. «Kayen Ouela Ma Kanech» remporte le 1er prix    LES SOUSCRIPTEURS DU LPA MONTENT AU CRENEAU : Un sit-in observé devant le siège de la wilaya    600 milliards de dollars : Mellah accuse Ouyahia    FCE : Haddad convoque un Conseil exécutif pour fin mars    Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500 000 dollars d'amende    Fabian Ruiz quitte la sélection d'Espagne    Démission du président Nazarbaiev après près de 30 ans de pouvoir    Washington accuse la Russie et la Chine de menacer la paix dans l'espace    Les médecins marchent contre la prolongation du 4e mandat    Filets de poulet à la chapelure    Deux matchs à huis clos pour l'AS Aïn M'lila    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    La déveine de Lakhdar Brahimi    Comment a-t-on pu ruiner ce pays ?    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Tébessa: Les devises flambent !    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    La Russie hostile à toute ingérence extérieure    Des matches risquent de toucher le fond    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Le choix du destin de l'Algérie    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 20 - 02 - 2019

«Il n'y a rien de nouveau», «pour le moment, nous n'avons constaté aucune avancée !», «des réunions pour la forme», «il n'existe aucune volonté de dialogue».
Les rencontres bilatérales qui se tiennent depuis mardi, entre des représentants des syndicats de l'éducation et la ministre, Nouria Benghabrit, au siège du ministère, n'ont abouti à aucune solution concrète pour le moment, selon les syndicats. «Il n'y a rien de nouveau», «pour le moment, nous n'avons constaté aucune avancée !», «des réunions pour la forme», «il n'existe aucune volonté de dialogue». C'est du moins, les échos qui nous sont parvenus des rencontres organisées par Mme Benghebrit avec les syndicats, au lendemain de l'annonce de la grève de deux jours (26 et 27 février). Contacté par nos soins, le porte-parole du Cnapeste, Messaoud Boudiba, a déploré qu'il «n'y a rien de nouveau dans les réponses de la ministre à l'issue de la réunion d'hier (mardi ndlr) avec des responsables de l'Intersyndicale». «Je suis désolé de ce qui se passe.
Je trouve que ce n'est pas normal que la ministre ne réagit que lorsqu'il y a annonce de l'organisation d'une grève», a-t-il souligné. Et de s'interroger : «pourquoi n'y a-t-il pas une volonté d'entamer un véritable dialogue avec les syndicats en dehors de ces pressions ?», s'interroge-t-il, affirmant qu'avec cette manière de faire, «la situation restera sans issue pour toutes les parties concernées». Il a souligné par la suite, que le Cnapeste est déterminé à aller au bout de ses revendications, et poursuivre son combat jusqu'au règlement de tous les problèmes auxquels sont confrontés les enseignants et les travailleurs de l'Education. Même son de cloche chez le coordinateur du Satef, Boualem Amoura, qui sera reçu à son tour par Nouria Benghebrit aujourd'hui, à 16h. «Selon les syndicalistes qui ont assisté (aux réunions) mardi et mercredi matin, il n'y a rien de nouveau. Aucune avancée dans les discussions entre le ministère et les syndicats», a-t-il affirmé.
«Lors de ce second round des discussions, les choses n'ont pas avancé d'un iota», a précisé Amoura, selon lequel «ces discussions ont été convoquées par le ministère seulement pour montrer à l'opinion publique qu'il est présent et prêt au dialogue. Mais, dans le fond, il n'y a aucune volonté de répondre aux revendications posées par les syndicats». Le ministère de l'Education nationale a entamé mardi, un nouveau cycle de discussions avec les six syndicats ayant appelé à une grève générale les 26 et 27 février prochains, suivie de rassemblements régionaux. Il s'agit du Satef, du Cnapest, du Snapeste, du CLA, de l'UNPEF et du SNTE. Le ministère avait annoncé, mardi dans un communiqué, la tenue d'une série de rencontres bilatérales qui se poursuivront jusqu'à jeudi, avec les syndicats du secteur signataires du préavis de grève. Comme lors des rencontres organisées en janvier dernier, ce sont les représentants de l'UNPEF qui ont entamé mardi, ces discussions avec le ministère. Pour ce mercredi, les discussions se sont poursuivies avec les représentants du SNTE et du Snapeste, et jeudi, ce sera au tour du Cela et du Satef.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.