Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Washington reconnaîtra aujourd'hui la souveraineté d'Israël sur le Golan occupé.. Crime avec préméditation
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 03 - 2019

Israël Katz, ministre des Affaires étrangères israélien, a annoncé sur Twitter que le président des Etats-Unis Donald Trump allait reconnaître officiellement la souveraineté israélienne sur le Golan dès le 25 mars. Le ministre des Affaires étrangères israélien Israël Katz a annoncé ce 24 mars que le président des Etats-Unis Donald Trump s'apprêtait à signer dès aujourd' hui un décret reconnaissant la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan. «Demain [le 25 mars], le président [Donald] Trump, en présence du Premier ministre [Benjamin] Netanyahou, signera un décret reconnaissant la souveraineté d'Israël sur le Golan. Les relations entre Israël et les Etats-Unis sont plus étroites que jamais», a-t-il écrit sur Twitter. Le 21 mars, le président des Etats-Unis a fait une déclaration sur Twitter évoquant une possible reconnaissance par la Maison Blanche de la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan. «Après 52 années, il est temps pour les Etats-Unis de reconnaître pleinement la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan, qui est d'une importance cruciale pour la stratégie et la sécurité de l'Etat d'Israël sur la stabilité régionale !», avait-il écrit. Cette annonce, à quatre jours de la visite de la Maison Blanche du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, en pleine campagne pour sa réélection à l'approche des législatives, avait assitôt été saluée par Israël mais vivement critiquée par de nombreuses chancelleries. Affirmant haut et fort que les Etats-Unis sont le seul pays à reconnaître les hauteurs du Golan comme étant israéliennes, un média chinois avertit que les déclarations controversées du président américain au sujet des hauteurs du Golan ont suscité la contestation de nombreux pays, dont des Etats membres de l'Union européenne, qui les considèrent comme une menace pour la paix internationale.
Pékin met en garde
La Syrie et d'autres pays critiquent les déclarations de Donald Trump selon lesquelles les Etats-Unis reconnaîtront la souveraineté israélienne sur le Golan, a écrit le journal chinois South China. De la Syrie à la Turquie, en passant par beaucoup d'autres pays du monde, la déclaration abrupte du président Donald Trump sur la reconnaissance par Washington de la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan occupé a suscité une forte condamnation hier, vendredi 22 mars, a rapporté le journal. La reconnaissance de l'occupation du Golan par Israël mènera à l'effondrement du Likoud de Netanyahu. Le gouvernement syrien a qualifié la déclaration de Trump d'«irresponsable et de menace pour la paix et la stabilité internationales», alors que le ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que cette décision du président américain plongerait la région dans une nouvelle crise. Le ministère des Affaires étrangères a pour sa part déclaré que les propos de Donald Trump confirmaient «l'aveuglement des Etats-Unis envers tout ce qui touche l'entité sioniste», ajoutant que cela ne changerait rien au fait que «le Golan a été et restera arabe». Le ministère a également déclaré que Damas est maintenant plus déterminé à libérer le Golan, «en utilisant tous les moyens possibles». Faisant allusion au communiqué publié par l'Union européenne, le journal chinois estime que Bruxelles ne reconnaîtra jamais cette prise de position américaine et n'effectuera pas de changement à cet égard.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.