Nouvelles accusation contre Anis Rahmani    Le procès de Hamel reporté    Les grévistes suspendus    Le DG aurait été expulsé par les autorités algériennes    Chakib Khelil et Amar Ghoul bientôt devant la Cour suprême !    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    Berraf dénonce un 'montage'    Polémique autour de la délimitation des frontières maritimes    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Montpellier : Delort retourne le couteau dans la plaie du PSG    Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Un an d'assiduité au hirak    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Les Sang et Or n'y arrivent plus    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition «Lumières de Biskra» de Faiçal Barakat.. Place au patrimoine
Publié dans Le Temps d'Algérie le 25 - 03 - 2019

28 toiles, des merveilles. Le jeune artiste peintre Faiçal Barakat vient de dévoiler sa toute première exposition intitulée «Lumières de Biskra», à découvrir à la galerie d'art Aïcha-Haddad à Alger jusqu'au 7 avril prochain.
Pour sa première exposition, le jeune artiste-peintre autodidacte Faiçal Barakat vient de dévoiler son travail qu'il dédie entièrement à sa ville de cœur, Biskra. En effet, Faiçal Barakat a choisi de mettre en avant «les lumières» de cette ville aussi appelée «Reine des Zibans». «Lumières de Biskra» est donc entièrement dédiée aux paysages et à l'habitat de la capitale des Zibans connue aussi pour la qualité de ses dattes réputées parmi les meilleurs au monde. L'œuvre exposée est composée de 28 toiles réalisées en aquarelle pour certaines et peintes à l'huile sur toile pour d'autres ou encore réalisée à l'aide du couteau. Cette belle collection est donc composée de deux parties, une dédiée au bâti de la région et l'autre à la nature enivrante de ce coin aux semblants de «Paradis».
Beaux paysages
Une première partie de cette belle exposition restitue aux visiteurs des pans du patrimoine bâti de la région. En effet, l'artiste reproduit en aquarelle des photographies qu'il avait prises lui-même, de l'habitat oasisien des ksour de Biskra dans la région de Chetma. Même si les œuvres de Faiçal Barakat sont réalistes, elles restent marquées tout de même, le plus souvent, par une touche impressionniste, exprimée à la fois par des tons de couleurs ou un jeu d'ombre et lumière exagérés. A ce sujet, l'artiste dit également reproduire parfois les couleurs ressenties au lieu des couleurs réelles, une façon de s'approprier encore plus ce ressenti et d'affirmer son style. Parmi ses toiles, le visiteur découvre, «Sqifa», «Le village de Boukhalfa après la pluie», «Ce qui reste de Chetma», «La porte bleue», «Le village» ou encore «La vieille porte», des toiles dédiées principalement aux ksour de la région.
La nature
L'artiste donne par ailleurs, place à la nature en ce qui concerne la deuxième partie de cette collection authentique, majoritairement réalisée à la peinture à l'huile et souvent au couteau. En effet, celle-ci est dédiée à la nature de la région connue pour la richesse de son sol fertile (terre végétale), où l'artiste traque les points d'eau et la verdure, et immortalise des paysages de coucher de soleil dans la région d'El Kantara ou des paysages d'automne à Mchouneche. Reproduisant souvent les ksour et les palmeraies typiques de la ville, Faiçal Barakat fait preuve d'une grande maîtrise de la perspective et donne une profondeur intéressante à ses œuvres. Les toiles «Les ombres des orangers», «Oued El Hadjeb», «L'été de la saqia», «L'automne de la saqia» ou encore «L'entrée de la forêt de Boukhalfa» traduisent une nature luxuriante, parfois fantasmée où l'artiste travaille sur l'effet miroir, les reflets et les lumières. «Lumière de Biskra» est à découvrir jusqu'au 7 avril prochain. L'entrée est libre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.