Défilé de VIP devant les juges    Que dira Gaïd Salah ?    L'ancien ministre des Transports Amar Tou mis sous contrôle judiciaire    Le FLN réitère sa revendication de la démission de Bouchareb de la présidence de l'APN    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Crise Libyenne : al-Sarraj préconise des élections avant la fin de l'année    Jeux africains de plage: trois nouvelles médailles dont deux en vermeil pour l'Algérie    CAT: l'Algérien Mohamed Bessaâd élu vice-président    Le coup d'envoi donné à Rouiba    La gendarmerie annonce un dispositif special    Plus de 420.000 Algériens schizophrénes    BAC 2019: aucune fuite de sujets au premier jour des épreuves    Schizophrénie: la difficulté de la prise en charge face à la complexité de la pathologie (conférenciers)    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    Les idées sont au chevet des actions    Laïd Benamor désavoué    Des activités en hausse    Ouverture de la saison estivale à Jijel : Près de 30 kilomètres de plages surveillées    Souscripteurs des programmes LPA et LSP : Unis pour le départ de la «mafia de l'immobilier»    Du règne sans partage à la déchéance    La preuve de la «généralisation de la corruption»    Derniers réglages avant le Kenya    El-Hennani confirme : «ma démission est irrévocable»    Allik et Amrani restent    Zoubir Kerraz dit «Tereza» n'est plus    Près de 100 chasseurs bénéficient d'un stage à Mila    Sachez que…    Le groupe Haddad obligé de faire des concessions financières    ACTUCULT    Pressions sur un imam pro-mouvement du 22 février    La révolution du 22 février intéresse les Français    Abu Dhabi se trouve un pied à terre au Niger    L'autre transition dont personne ne parle    Première partie : Naissance de la CAF et de la CAN    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    «Faire découvrir au public ce riche patrimoine du Gharnati, Sanaa et El Malouf»    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Chine VS Etats-Unis : Pékin pourrait-il se servir des obligations américaines comme d'un moyen de pression ?    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition «Lumières de Biskra» de Faiçal Barakat.. Place au patrimoine
Publié dans Le Temps d'Algérie le 25 - 03 - 2019

28 toiles, des merveilles. Le jeune artiste peintre Faiçal Barakat vient de dévoiler sa toute première exposition intitulée «Lumières de Biskra», à découvrir à la galerie d'art Aïcha-Haddad à Alger jusqu'au 7 avril prochain.
Pour sa première exposition, le jeune artiste-peintre autodidacte Faiçal Barakat vient de dévoiler son travail qu'il dédie entièrement à sa ville de cœur, Biskra. En effet, Faiçal Barakat a choisi de mettre en avant «les lumières» de cette ville aussi appelée «Reine des Zibans». «Lumières de Biskra» est donc entièrement dédiée aux paysages et à l'habitat de la capitale des Zibans connue aussi pour la qualité de ses dattes réputées parmi les meilleurs au monde. L'œuvre exposée est composée de 28 toiles réalisées en aquarelle pour certaines et peintes à l'huile sur toile pour d'autres ou encore réalisée à l'aide du couteau. Cette belle collection est donc composée de deux parties, une dédiée au bâti de la région et l'autre à la nature enivrante de ce coin aux semblants de «Paradis».
Beaux paysages
Une première partie de cette belle exposition restitue aux visiteurs des pans du patrimoine bâti de la région. En effet, l'artiste reproduit en aquarelle des photographies qu'il avait prises lui-même, de l'habitat oasisien des ksour de Biskra dans la région de Chetma. Même si les œuvres de Faiçal Barakat sont réalistes, elles restent marquées tout de même, le plus souvent, par une touche impressionniste, exprimée à la fois par des tons de couleurs ou un jeu d'ombre et lumière exagérés. A ce sujet, l'artiste dit également reproduire parfois les couleurs ressenties au lieu des couleurs réelles, une façon de s'approprier encore plus ce ressenti et d'affirmer son style. Parmi ses toiles, le visiteur découvre, «Sqifa», «Le village de Boukhalfa après la pluie», «Ce qui reste de Chetma», «La porte bleue», «Le village» ou encore «La vieille porte», des toiles dédiées principalement aux ksour de la région.
La nature
L'artiste donne par ailleurs, place à la nature en ce qui concerne la deuxième partie de cette collection authentique, majoritairement réalisée à la peinture à l'huile et souvent au couteau. En effet, celle-ci est dédiée à la nature de la région connue pour la richesse de son sol fertile (terre végétale), où l'artiste traque les points d'eau et la verdure, et immortalise des paysages de coucher de soleil dans la région d'El Kantara ou des paysages d'automne à Mchouneche. Reproduisant souvent les ksour et les palmeraies typiques de la ville, Faiçal Barakat fait preuve d'une grande maîtrise de la perspective et donne une profondeur intéressante à ses œuvres. Les toiles «Les ombres des orangers», «Oued El Hadjeb», «L'été de la saqia», «L'automne de la saqia» ou encore «L'entrée de la forêt de Boukhalfa» traduisent une nature luxuriante, parfois fantasmée où l'artiste travaille sur l'effet miroir, les reflets et les lumières. «Lumière de Biskra» est à découvrir jusqu'au 7 avril prochain. L'entrée est libre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.