Sidati: le parti pris aveugle de la France retarde et complique la tâche de la Minurso    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Tribunal de Tipasa: report du procès d'Abdekader Zouk au 8 décembre prochain    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Non, je préfère me taire...    Football/Ligue 1 Algérienne - Transfert : Youcef Bouzidi nouvel entraîneur de la JSK    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Guardiola fixe les nouvelles règles à Riyad Mahrez    Plus du quart des tests positifs au Covid-19    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Large mobilisation en France    Aribi termine meilleur buteur    L'héritage    Les non-dits    Le Cerefe publie son premier rapport annuel    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Les pilotes de ligne demandent la reprise du trafic aérien    Un projet qui risque le naufrage    Alger dénonce des "accusations gravissimes et malveillantes"    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    Tiaret : 2322 logements attribués    Mostaganem : Les établissements scolaires manquent de moyens anti-Covid    Nouveau projet AADL : Les inscriptions à partir d'hier    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    L'asymétrie des idioties    USTO Mohamed Boudiaf: Signature de deux nouvelles conventions de partenariat    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    El-Bayadh: Le maïs au secours des éleveurs    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    15 ans de prison requis contre Zoukh pour octroi d'indus privilèges à la famille Hamel    L'affaire de l'automobile sera rejugée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le maréchal n'a pas accepté l'accalmie.. Haftar en Egypte
Publié dans Le Temps d'Algérie le 14 - 04 - 2019

Les appels lancés par la communauté mondiale pour l'annulation de l'attaque lancée par le maréchal Haftar, n'ont pas été respectés.
L'attaque lancée par le maréchal Haftar contre Tripoli continue, tandis que 121 personnes sont mortes pendant les combats. La guerre lancée par le maréchal Haftar fait de nombreux morts, tandis que les civils fuient les combats par milliers. Les appels lancés par la communauté mondiale pour l'annulation de l'attaque lancée par le maréchal Haftar, n'ont pas été respectés. Le Président égyptien a reçu à son palais le maréchal Khalifa Haftar, dont les forces poursuivent leur offensive contre les troupes fidèles au gouvernement de Tripoli.
L'homme fort de l'est libyen, qui mène une opération pour arracher Tripoli au gouvernement de concorde nationale, GNA, le maréchal Khalifa Haftar, a été reçu au Caire par le Président Abdel Fattah al-Sissi, relate Reuters, relayant un porte-parole du chef d'Etat. Selon les médias officiels, les deux hommes ont discuté au palais présidentiel «des derniers développements en Libye». Aucun détail concernant la rencontre n'est disponible pour l'heure. Jusqu'ici, les troupes fidèles au gouvernement d'union nationale de Fayez el-Serraj sont parvenues à tenir celles d'Haftar à distance, mais de violents combats ont eu lieu aux abords de l'aéroport de Tripoli. Les hostilités survenues près de Tripoli ont fait 121 morts. Plus tôt au mois d'avril, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, avait averti que le conflit libyen ne pourrait être résolu par des moyens militaires.
Le président du parlement de l'est libyen a annoncé que les forces du maréchal Khalifa Haftar poursuivraient leur offensive sur Tripoli, malgré les nombreux appels à cesser des combats, qui ont déjà fait au moins 121 morts. L'ANL du maréchal Haftar mène depuis le 4 avril, une offensive pour tenter de s'emparer de la capitale. Celui-ci espère étendre son emprise sur l'ouest de ce pays pétrolier, alors qu'il contrôle déjà l'est et une grande partie du sud, mais il se heurte aux forces loyales au Gouvernement nationale, issu d'un accord politique interlibyen parrainé par l'ONU et soutenu par la communauté internationale depuis 2015. L'attaque lancée par le maréchal Haftar contre Tripoli est dénoncée par la communauté mondiale. Le maréchal Haftar, qui occupe une superficie de la Libye dont des champs de pétrole, était engagé, au même titre que le premier ministre, pour les élections.
Dans une rencontre qui a eu lieu en 2018, en France, le maréchal Haftar et le premier ministre étaient en accord pour des élections en 2018. Les élections n'ont pas eu lieu. Un nouvel engagement a été pris pour les élections en 2019. Les élerctions ne peuvent pas avoir lieu dans les conditions de guerre. L'attaque lancée par le maréchal Haftar a eu lieu, au moment où l'ONU prépare une conférence pour la réconciliation. L'attaque lancée par le maréchal Haftar est en contradiction avec les efforts de paix de la communauté mondiale, d'où les interrogations pour savoir pour quelle raison le maréchal opte pour la guerre. Le maréchal Haftar pourrait être soutenu dans la guerre par nombre de pays occidentaux et arabes, disent des politiciens, qui accusent les Emirats arabes, la France, et Washington de cautionner le maréchal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.