APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Raison d'Etat    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Projets d'infrastructures sportives en souffrance à Alger    CAN 2019, Groupe C Algérie 2 - Kenya 0 : Débuts réussis pour la sélection algérienne    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Création d'une commission spécialisée en vue des JM-2021    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Côte d'Ivoire : Scandale des 18.000 tonnes de riz avarié importé de Birmanie    Secteur de l'hydraulique à Mostaganem : Une enveloppe de 5,5 milliards DA pour financer cinq projets    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Karim Ziani (Orléans) raccroche les crampons    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs, les priorités    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    La nécessaire diversification énergétique    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    Le Sénat examine le dossier Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    Les Algériens suffoquent !    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    ALGERIE TELECOM : L'ex-PDG devant le procureur jeudi prochain    ACCUSES D'ENGENDRER DE GRAVES DOMMAGES POUR LE PARTI : Ould Abbes et Bouchareb indésirables au FLN    REMISE EN LIBERTE LOUISA HANOUNE : Une nouvelle demande introduite par les avocats    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    La conjoncture impose des solutions structurelles    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Premiers incidents post-congrès    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le maréchal n'a pas accepté l'accalmie.. Haftar en Egypte
Publié dans Le Temps d'Algérie le 14 - 04 - 2019

Les appels lancés par la communauté mondiale pour l'annulation de l'attaque lancée par le maréchal Haftar, n'ont pas été respectés.
L'attaque lancée par le maréchal Haftar contre Tripoli continue, tandis que 121 personnes sont mortes pendant les combats. La guerre lancée par le maréchal Haftar fait de nombreux morts, tandis que les civils fuient les combats par milliers. Les appels lancés par la communauté mondiale pour l'annulation de l'attaque lancée par le maréchal Haftar, n'ont pas été respectés. Le Président égyptien a reçu à son palais le maréchal Khalifa Haftar, dont les forces poursuivent leur offensive contre les troupes fidèles au gouvernement de Tripoli.
L'homme fort de l'est libyen, qui mène une opération pour arracher Tripoli au gouvernement de concorde nationale, GNA, le maréchal Khalifa Haftar, a été reçu au Caire par le Président Abdel Fattah al-Sissi, relate Reuters, relayant un porte-parole du chef d'Etat. Selon les médias officiels, les deux hommes ont discuté au palais présidentiel «des derniers développements en Libye». Aucun détail concernant la rencontre n'est disponible pour l'heure. Jusqu'ici, les troupes fidèles au gouvernement d'union nationale de Fayez el-Serraj sont parvenues à tenir celles d'Haftar à distance, mais de violents combats ont eu lieu aux abords de l'aéroport de Tripoli. Les hostilités survenues près de Tripoli ont fait 121 morts. Plus tôt au mois d'avril, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, avait averti que le conflit libyen ne pourrait être résolu par des moyens militaires.
Le président du parlement de l'est libyen a annoncé que les forces du maréchal Khalifa Haftar poursuivraient leur offensive sur Tripoli, malgré les nombreux appels à cesser des combats, qui ont déjà fait au moins 121 morts. L'ANL du maréchal Haftar mène depuis le 4 avril, une offensive pour tenter de s'emparer de la capitale. Celui-ci espère étendre son emprise sur l'ouest de ce pays pétrolier, alors qu'il contrôle déjà l'est et une grande partie du sud, mais il se heurte aux forces loyales au Gouvernement nationale, issu d'un accord politique interlibyen parrainé par l'ONU et soutenu par la communauté internationale depuis 2015. L'attaque lancée par le maréchal Haftar contre Tripoli est dénoncée par la communauté mondiale. Le maréchal Haftar, qui occupe une superficie de la Libye dont des champs de pétrole, était engagé, au même titre que le premier ministre, pour les élections.
Dans une rencontre qui a eu lieu en 2018, en France, le maréchal Haftar et le premier ministre étaient en accord pour des élections en 2018. Les élections n'ont pas eu lieu. Un nouvel engagement a été pris pour les élections en 2019. Les élerctions ne peuvent pas avoir lieu dans les conditions de guerre. L'attaque lancée par le maréchal Haftar a eu lieu, au moment où l'ONU prépare une conférence pour la réconciliation. L'attaque lancée par le maréchal Haftar est en contradiction avec les efforts de paix de la communauté mondiale, d'où les interrogations pour savoir pour quelle raison le maréchal opte pour la guerre. Le maréchal Haftar pourrait être soutenu dans la guerre par nombre de pays occidentaux et arabes, disent des politiciens, qui accusent les Emirats arabes, la France, et Washington de cautionner le maréchal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.