Hydrocarbures: publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation (JO)    Une élection sur fond de répression à Oran    L'Algérie franchit une nouvelle ère empreinte d'optimisme et d'espoir    Benflis se retire de la vie politique    Une boycotteuse de marque !    Plus de mille dossiers Cnac et Ansej traités en 2019    La Chine annonce un accord préliminaire avec les Etats-Unis    Jemli sollicite une prolongation d'un mois    L'Assemblée nationale réunie en session extraordinaire    Au Stade du 5-juillet Réouverture attendue en mars    Verts d'Europe    L'Algérien Oukidja, remis de sa commotion cérébrale, opérationnel face à Marseille    Bounedjah : "Terminer la saison 2019 en beauté"    Salhi vers l'Arabie Saoudite    Bureaux de vote saccagés à Bordj Bou-Arréridj    Une famille algérienne décimée à Montréal    Secousse tellurique de magnitude 3,2 degrés    Flore intestinale : ces bactéries qui nous font du bien    Le documentaire Nice Very Nice en compétition au Sénégal    ACTUCULT    Tebboune plaide pour le dialogue et s'engage à opérer une "profonde réforme" constitutionnelle    Le président américain dans la tourmente : Dernier cap franchi avant un probable renvoi de Trump en procès    CNR de Bordj Bou Arréridj : Les effets de la retraite proportionnelle    MCA : Betrouni «Sakhri doit assumer ses responsabilités»    Jugeant disproportionnée sa part des produits fiscaux perçus: La commune d'Oran veut tirer plus de profit de la fiscalité locale    Tebboune remercie les Algériens pour la confiance placée en sa personne    Tizi Ouzou, Bouira et Bejaia: Bureaux de vote fermés, manifestations et émeutes    Tébessa: Un lot supplémentaire de 1.400 logements    Un camion dérape, 2 blessés    MC Oran: Le président du CSA sort de son silence    Avec 58,15% des voix: Tebboune élu président    Grève contre le projet de réforme des retraites (France) :    Projet de traduction des plus importants écrits    Le combat de Zahia Ziouani    Décès de la chanteuse du groupe Roxette    Médias: Sky perd les droits de la Ligue des champions pour l'Allemagne    Lutte contre la criminalité urbaine à Alger: Près de 3.000 affaires traitées en novembre    Djelfa : Culture du safran à Djelfa, une expérience concluante pour le jeune Abderrahmane Khelili    Niger : Une deuxième attaque en deux jours contre l'armée    Sommet de Paris : Poutine salue un " pas important " vers une désescalade en Ukraine    France: Après 6 jours de grève, la réforme des retraites va être enfin dévoilée    Maroc : Pourquoi la compagnie TUI fly supprime-t-elle des vols vers le Maroc ?    L'annonce des résultats définitifs entre le 16 et le 25 décembre    Tissemsilet : Manifestations du 11 décembre 1960 : réinhumation des restes du chahid Bennai Omar à Theniet El Had    Tunisie : " La prise de conscience autour du patrimoine historique est tardive "    Histoire : Le parcours de Abdelhafid Boussouf, marqué de sacrifices et bravoure    Adoption d'un projet de loi pour contrôler l'emploi    Brèves    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guerre civile en Libye.. 35 morts, 2.800 personnes fuient la région
Publié dans Le Temps d'Algérie le 08 - 04 - 2019

Des avions de combat de l'Armée nationale libyenne, dirigée par le maréchal Khalifa Haftar, ont attaqué l'aéroport de Matiga, le seul aéroport opérationnel de Tripoli, a indiqué la chaîne de télévision Al-Hadas.
Les combats continuaient hier dans la capitale de la Libye, opposant l'autoproclamée armée nationale libyenne, ANL, et le gouvernement de concorde nationale. Hier, les combats pour l'occupation de la capitale de la Libye continuaient. Le gouvernement de concorde nationale parlait de 35 morts, dont des civils. L'armée du maréchal Haftar évoquait 14 soldats tués. L'ONU note que 2.800 personnes ont fui la région. La guerre civile de nouveau en Libye. L'aéroport de Mitiga, à 11 km à l'est de la capitale libyenne, a été ciblé par les frappes des avions de combat de l'ANL du maréchal Khalifa Haftar, selon des médias. Des avions de combat de l'Armée nationale libyenne, dirigée par le maréchal Khalifa Haftar, ont attaqué l'aéroport de Matiga, le seul aéroport opérationnel de Tripoli, a indiqué la chaîne de télévision Al-Hadas. Le maréchal Haftar et son autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL), sont appuyés politiquement par une autorité basée dans l'est du pays. Outre les régions orientales, ses forces ont étendu leur emprise sur le sud de la Libye, et visent désormais l'ouest. Mais elles font face au gouvernement d'union nationale (GNA), basé dans la capitale, reconnu par la communauté internationale et soutenu, notamment, par de puissantes milices basées dans l'Ouest.
Ces forces ont promis dimanche, une contre-attaque pour contrer Khalifa Haftar, et ont affirmé recevoir des soutiens de toutes les régions du pays. En proie au chaos politique et sécuritaire depuis l'intervention de l'OTAN en 2011, la Libye est encore loin de retrouver le chemin de l'unité et de la stabilité. En plus de la menace terroriste, le pays est le théâtre depuis 2014, d'une confrontation entre deux forces revendiquant le pouvoir, se traduisant désormais par des affrontements armés.
Le pays est de fait géré par le pouvoir du gouvernement de concorde nationale de Fayez al-Sarraj. Bien que cette entité politique basée à Tripoli est reconnue par la communauté internationale, elle parvient difficilement à imposer son autorité sur ses propres milices. Les violents affrontements impliquant certaines d'entre elles en septembre dernier, mettent en exergue les limites de son influence politique sur le terrain. Face à elles, le maréchal Khalifa Haftar, qui dit tirer sa légitimité du Parlement de Tobrouk, également reconnu par la communauté internationale. L'ANL qu'il dirige a étendu son contrôle sur l'ensemble de la Cyrénaïque (région orientale de la Libye), où se trouvent les plus grandes réserves de pétrole du pays. A la faveur du ralliement de plusieurs tribus et d'officiers, dont des ex-kadhafistes, le maréchal Haftar a multiplié les succès militaires, et poursuit son offensive vers l'ouest, afin notamment de conquérir la capitale, Tripoli, comme en témoigne le raid aérien que ses forces disent avoir mené, écrit RT. L'ingérence militaire lancée contre la Libye en 2011 a été dénoncée par l'ancien président américain, Obama.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.