Fin du délai de dépôt des candidatures aujourd'hui    La classe politique partagée entre solution constitutionnelle et solution politique    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    Un terroriste capturé à Tamanrasset    Boumerdes : intoxication de 41 élèves à Chaâbet El Ameur    Les algérois manifestent malgré la répression    MCO - Mekkaoui: «Prendre au sérieux ce match du NAHD»    Lancés dans le bain avec succès, Louizini et Djahdou représentent l'avenir du club    CSC - El Amri: «Face à l'USMA, on respectera l'éthique»    Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant    Indonésie: sept morts dans des affrontements post-électoraux    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Norvège: le chômage a son plus bas niveau en mars    Le rebond économique mondial compromis par la guerre commerciale    VENDREDI 14ème : Une transition pour rouvrir l'espace-nation algérien obstrué    Le Front Polisario regrette la démission de Horst Kohler    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    En bref…    L'ES Tunis veut prendre une option face au WA Casablanca    Annaba : Le wali interdit un iftar collectif en présence de maître Bouchachi    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Cher futur Président, je te veux…    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    Le trip de l'amour et ses revers    La presse a toujours été le souffre-douleur des régimes…    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Le duel jusqu'au bout !    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    552 centres d'examen et 3.830 encadreurs: Plus de 33.000 candidats attendus aux examens de fin de cycle primaire    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 04 - 2019

La France accorde une aide à Khalifa Haftar tout en soutenant le processus de paix en Libye sous les auspices de l'Onu, affirme le site d'information US Politico.
Le maréchal Haftar est soutenu par la France dans l'attaque lancée en Libye, écrit un média américain, tandis que nombre de libyens ont dénoncé l'Elysée pour le rôle présumé joué dans ce pays.
La France accorde une aide à Khalifa Haftar tout en soutenant le processus de paix en Libye sous les auspices de l'Onu, affirme le site d'information US Politico. Selon lui, Paris préfère avoir un «homme fort» au pouvoir dans ce pays nord-africain. Politico se demande si le maréchal Haftar peut vraiment assumer ce rôle. La France est impliquée dans le renforcement du maréchal Haftar qui, selon elle, pourrait rétablir l'ordre en Libye, et combattre les groupes terroristes qui bénéficient de la crise dans ce pays nord-africain, écrit le site d'information états-unien Politico, dans son article intitulé «Le double jeu de la France en Libye».
Dans le même temps, Paris soutient ostensiblement le processus de paix en Libye, mené par l'envoyé spécial de l'Onu, Ghassan Salamé, rappelle le média. Et d'ajouter que les autorités françaises n'ont jamais reconnu officiellement les fournitures d'armes et l'envoi de militaires, afin de soutenir les forces de Khalifa Haftar. La mort de trois soldats français dans un crash d'hélicoptère en Libye en 2016, a constitué une rare preuve de cette «présence secrète» des militaires français en Libye, affirme-t-on dans l'article.
Un ministre tunisien a dit hier, que treize diplomates français armés ont été arrêtés à la frontière de la Tunisie avec la Libye. Le ministre tunisien s'est exprimé sur l'information rapportée par Mosaïque FM, concernant l'arrestation de «membres d'une délégation diplomatique en provenance de Libye» à la frontière entre les deux pays. Le ministre a affirmé qu'il s'agissait «de diplomates français armés» qui ont refusé de rendre leurs armes. L'ambassade de France à Tunis s'est également exprimée à ce sujet, via un communiqué publié sur son site officiel. Le responsable a dit que «onze individus de nationalité française ont tenté de franchir les frontières tuniso-libyennes à bord de six voitures tout-terrain, et ont refusé de rendre les armes dont ils disposaient». «Les munitions qui étaient en leur possession ont été mises dans la caserne de Ben Guerdane», a-t-il dit. Le ministre tunisien a précisé que les 11 personnes étaient munies de passeports diplomatiques, et venaient de Libye. L'Elysée est accusé par les libyens de soutien au maréchal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.