PSG: Leonardo ne serait pas passé à l'action pour Neymar !    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune achève sa visite d'Etat au Royaume d'Arabie saoudite    Real Madrid: Zidane aurait une alternative à 150M€ pour Mbappé !    Sahara Occidental: l'UA, un partenaire principal dans le processus de décolonisation    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Vinicius Jr s'en prend à l'arbitre de Real Madrid-Manchester City    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    Les discussions de Genève sur la Libye boudées par les Libyens    Rassemblement de protestation des Patriotes    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Un jeune tabassé à mort à Sidi Khettab    Accident mortel à Béni-Saf    Litige entre élus et administration autour du portrait du Président Tebboune    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    La révolution contée en peinture    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Le pas en avant au bord du précipice !    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Houhou d'Azazga.. Le chanteur est de retour
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 04 - 2019

A Azazga (Tizi Ouzou), tout le monde connaît Houhou. Ce chanteur qui avait fait parler de lui dans la région a décidé de faire un grand retour dans le monde artistique après une absence qui a duré vingt longues années.
Houhou d'Azazga a toujours fait de la musique sa deuxième vie et un refuge loin de tous les maux de la société. «J'ai toujours aimé la chanson depuis l'enfance, et dans les années 1980, plus exactement en 1987, j'ai commencé à participer à l'animation des fêtes en Kabylie», nous déclaré Houhou lors d'une entrevue autour d'un café dans les arcanes de la ville d'Azazga. Le chanteur nous apprendra qu'il a côtoyé beaucoup de grands artistes au niveau de la région d'Azazga, tels Ouzaid, Mohand Tahir, Kaci Abderrahmane… et quelques autres amateurs.
En 1994, il s'est présenté à la radio Chaîne II où il se produisit dans l'émission Ighenayen ouzekka de M'Djahed Hamid en interprétant une chanson sociale Amek aaranakhdem di thmurth agui (Qu'allons-nous faire dans ce pays?).
Déception
Pendant l'année 1995, il a préparé et enregistré un album qui fut son premier produit au niveau du studio de Ali Ait Ghobri (Belmellat), un enregistrement réalisé avec l'aide de Djamel Mensous au mandole, Mohand Tahir au Synthétiseur et Rabah et Samir de Tizi Ouzou, respectivement aux percussions et au bendir. «Je suis allé proposer mon produit à quelques éditeurs de Tizi Ouzou, mais je n'ai pas réussi à décrocher un contrat d'édition vu la concurrence, alors qu'ailleurs, les éditeurs me demandaient de financer l'édition, ce que je ne pouvais pas», a-t-il déclaré. Ce qui l'a poussé à arrêter la musique et à se retirer du monde artistique parce qu'il était père de famille et s'occupait de l'éducation de ses enfants. Au sujet de ses 20 ans passés en dehors du monde artistique, Houhou d'Azazga ou d'Ighil Bouzel, son quartier natal, a indiqué avec regret : «J'ai perdu le goût du chant et je ne faisais qu'éduquer mes enfants».
Il passa cette période en retrait jusqu'en 2018 où il rencontra Ghiles Goudjil qui l'a poussé à remonter sur scène pendant les soirées ramadhanesques organisées au niveau de l'auberge du Centre sportif de proximité (CSP) d'Azazga, et en participant à des galas à Fréha en compagnie de Kamel Igman à Ait Aicha. «C'est là que j'ai fait un petit retour et que les observateurs m'ont dit ‘'tu es bon pour la chanson''», nous
a-t-il avoué. «Je me rappelle avoir animé avec Ghiles Goudjil une fête à Maâtkas au village Tiberqouqine. C'est ainsi que je suis revenu à la scène», a-t-il ajouté. C'est là que Houhou d'Azazga a repris l'album qu'il avait enregistré en 1995, alors qu'il devait refaire l'enregistrement. Dans cet album, on trouve six chansons dont A yellis taddarthiw (La fille de mon village), Hamlagh adazhugh yidem (j'aime rire avec toi) et Isli mi-idyefegh suvernus melloul (le marié quand il sort avec un burnous blanc). Il faut préciser que la sixième œuvre de cet album est un instrumental folklorique.
A la recherche d'un bon éditeur
C'est ainsi que Houhou voudrait relancer cet album, et qu'il a quelques chansons à y rajouter. Au sujet du niveau de la chanson kabyle en général, il nous confia que «cette chanson avance et ça me plaît… Mais le problème, c'est le manque d'éditeurs, alors que par ailleurs, je dirai que la chanson kabyle ne traite pas quelques sujets qui sont tabous chez nous». Houhou tient à faire son retour dans le monde de la chanson en ressuscitant son album, à condition de trouver un éditeur qui le finance. Guettant le temps à l'affût de la moindre éclaircie sous les cieux de sa vie artistique, Houhou nous apprendra par ailleurs, que dorénavant, il ne vit que dans l'art et pour l'art, à travers la chanson où il compte s'exprimer davantage et de plus belle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.