Référendum constitutionnel : début du vote dans les bureaux itinérants de zones reculées au sud    West Ham : Des débuts frustrants pour Benrahma    La manifestation pacifique à El-Guerguerat contrecarre les plans du Maroc    Référendum : affluence appréciable dans les bureaux de vote au Royaume-Uni et en Irlande    Le wali d'Alger inaugure le parking à étages et la station multimodale de la commune de Kouba    Coronavirus: 291 nouveaux cas, 187 guérisons et 8 décès    L' ANIE veillera à assurer la régularité et la sécurisation de l'opération de vote    "Leur Algérie" remporte le Prix du meilleur documentaire arabe    L'Association "Ouled El-houma" se recueille à Alger à la mémoire des martyrs    20 décès et 308 blessés durant les dernières 48 heures    Les opérations de Hammam N'baïl et Medjez Sfa, une proclamation du déclenchement de la révolution à Guelma et Souk Ahras    La permanence a largement été assurée    136 milliards de centimes de créances impayés    Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche dans les chefs-lieux de wilaya    Début du vote pour les nomades    L'Algérie va-t-elle récupérer ses islamistes radicaux ?    Huawei perd sa couronne de premier fabricant mondial    22 policiers ont été tués dans les manifestations d'octobre    Nouvelle réunion de médiation à Genève    L'Algérie condamne    "Nous ressentons une pression qui s'exerce sur nos ressources"    Les islamistes reviennent à la charge    Dr Bekkat Berkani : «le Championnat peut reprendre, mais...»    La FAF recadre Tahar Belkhiri du MCA    Juma en abandon de poste    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    Les cas de Covid-19 en hausse    Ce qui risque de plomber le référendum    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Beauté : le saviez-vous ?    Quiche lorraine au fromage    Les mesures sanitaires élargies à 20 wilayas    30 nouveaux notaires prêtent serment    Sécuriser la grande mosquée    Plafonnage des prix des semoules    «La colonisabilité», c'est quoi au juste ?    Mosquée d'Alger : munificence de l'ouvrage, mais ardoise «secrète»    NED Emmouk !    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Nouvelles de Saïda    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le nouvel album de Harrouche
Dahv am sari
Publié dans El Watan le 22 - 05 - 2013

Dahv am sari, ou «De l'or tel quel», est le nouvel album, de 8 titres, que vient de déposer, chez les disquaires de Kabylie, le chanteur, Ahcène Harrouche, distribué par les éditions Miracle.
Dans Dahv am sari, on peut écouter encore sept autres titres dans lesquels on ne manquera pas d'apprécier la synchronisation des timbres vocaux du duo, comme dans Tin hamlagh (Celle que j'aime), Dhissin anchenou, (A deux, nous chantons), Yeb-ded wa awal (C'est le moment de la décision), etc. Tout au long de l'écoute des huit chansons, l'auditeur aura le plaisir de «savourer» le rythme musical et la voix limpide du chanteur et surtout la douceur de la belle voix féminine de Gigi, suivant merveilleusement dans chaque chanson, sauf dans Yesvar wul (Le cœur en patience) où la voix du chanteur émerge.
Concernant les textes, notre artiste a beaucoup apporté pour donner un tonus à ses compositions, afin de mettre au diapason les chaudes et mélodieuses voix du duo aux paroles, pour être, en quelque sorte, dans l'air du temps. En écoutant cet album d'Ahcène Harrouche, on est certes vite emporté par l'harmonie des rythmes musicaux, mais pour les textes, le chanteur semble favoriser la répétition en rime d'une seule strophe pour certains titres, dont les paroles sont composées très simplement, voire banalement.
Et cela plaît, dans des occasions, telles que les fêtes de mariage et autres circonstances joyeuses. Les débuts d'Ahcène Harrouche dans la musique remontent aux années 1980, nous dira-t-il, alors qu'il était lycéen à Tizi Ouzou. Il compte 17 autres chansons inscrites dans les registres de l'Onda (Office national des droits d'auteur) et enregistrées à la Chaîne II de la Radio nationale. Parmi ces œuvres figure un tube apprécié par le public, Yellis n taddart iw (Ô fille de mon village !) et qui a été repris par d'autres chanteurs.
Les précédentes œuvres d'Ahcène Harrouche ont été éditées chez Nabil Hamzaoui (Editions Irath). Avant de replonger dans le chant et les galas, comme récemment à Akaoudj (Ouaguenoun), notre chanteur s'est éclipsé pendant plus de 20 ans, pour des raisons «diverses», avouera-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.