LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    L'ACCUSANT D'AVOIR ORDONNE LE ‘'CADENASSAGE'' DE L'APN : Said Bouhadja charge l'ex SG du FLN    SYNDICAT SNAPO : Sit-in de pharmaciens devant le ministère de la Justice    ZAKAT EL FITR : Le montant fixé cette année à 120 DA    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    ORAN : 10 ‘'harraga'' arrêtés à Ain El Turck    Benfica : Joao Felix a fait son choix    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    Egypte: 16 terroristes présumés tués par la police    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Le maintien de ces élections, un risque pour la cohésion et la stabilité nationale    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    Les étudiants ne lâchent pas prise    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    «Faire de la politique n'est pas dans le rôle de l'armée»    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    OC Alger-Hussein-Dey Marines pour une place en demies    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    L'appel des trois suscite toujours des réactions    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    Le pire a été évité    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye.. Les combats continuent
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 04 - 2019

L'attaque lancée par le maréchal Haftar contre Tripoli est dénoncée par la communauté mondiale, mais le conflit armé continue avec le tir de roquettes contre la capitale.
Tandis que le ministre libyen de l'Intérieur accuse la France de soutenir le maréchal Haftar qui a lancé une attaque contre la capitale, et que la France rejette l'accusation, le conflit armé continue.
L'attaque lancée par le maréchal Haftar contre Tripoli est dénoncée par la communauté mondiale, mais le conflit armé continue avec le tir de roquettes contre la capitale. Le ministère de l'Intérieur du gouvernement de concorde nationale, GNA, reconnu par la communauté internationale, a accusé directement, jeudi 18 avril et pour la première fois, la France de soutenir le maréchal Khalifa Haftar, dont les forces ont lancé un assaut contre la capitale, Tripoli. Selon un communiqué publié par son service de presse, le ministre de l'Intérieur, Fathi Bach Agha, a ordonné «la suspension de la coopération entre son ministère et la partie française dans le cadre des accords à cause de la position du gouvernement français soutenant le criminel Haftar qui agit contre la légitimité».
«La France soutient le gouvernement légitime du premier ministre Sarraj et une solution politique inclusive en Libye», a réagi auprès de l'agence Reuters une responsable de la présidence de la République française. «Par ailleurs, l'interlocuteur légitime du président de la République est le Premier ministre Sarraj, avec lequel le président Emmanuel Macron s'est entretenu lundi pour lui réaffirmer ce soutien en ces termes», a dit le responsable. «Les propos de Tripoli de soutien diplomatique à Haftar sont complètement infondés», a déclaré un responsable au ministère français des Affaires étrangères à l'Agence France-Presse. Le président français a appelé en 2018 le maréchal Haftar et le chef du gouvernement de concorde nationale aux élections, mais l'initiative a été refusée.
Les combats qui ont eu lieu en Libye pour l'occupation des champs de pétrole ont empêché les élections. Une nouvelle initiative pour les élections en 2019 a été lancée mais ne peut pas avoir lieu avec les confrontations lancées par Haftar. L'ONU a initié une rencontre pour la réconciliation et qui devait avoir lieu en avril, mais Haftar a lancé l'attaque contre Tripoli. Le cessez-le-feu et des négociations ont été proposés. Mais jusqu'à présent, le maréchal Haftar ne veut pas en entendre parler. Et Fayez al-Sarraj, chef du Gouvernement de concorde nationale, refuse tout processus politique en l'absence d'un cessez-le-feu et d'un retrait de l'armée du maréchal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.