JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Real Madrid : Un énorme coup dur pour Zidane dans le dossier Hazard ?    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Naples a refusé une énorme offre pour Koulibaly    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    L'intimidation n'a pas payé    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marche à Boumerdès.. La conférence de dialogue rejetée
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 04 - 2019

«Non aux manœuvres, non aux consultations de Bensalah, vous dégagez tous », lit-on sur une banderole brandie par des manifestants à Boumerdès, pour le neuvième vendredi de contestation pacifique populaire contre le système au pouvoir. Sur une pancarte, on lit également: « celui qui part aux consultations de lundi n'est qu'un traître et un agent de la France». Les manifestants ont tiré à boulets rouges contre Abdelaziz Belaid, président du parti El Mustakbel, et contre Ziari, qui se sont rendus à la présidence pour des consultations avec le président intérimaire, Bensalah.
Un message fort du peuple qui rejette le pouvoir en place, ainsi que tous ses plans et manœuvres qui visent à protéger la mafia, et de s'éterniser.
Sur une autre pancarte, un jeune a écrit: «eux, ils ont un seul plan, celui de sauver le pouvoir, nous le peuple, on veut sauver l'Algérie qui est dans nos cœurs ». «Ils sont illégitimes, ils n'ont laissé que désolation et désordre, en agressant le Constitution et les lois de la République. La solution se trouve ailleurs, dans le peuple, et pas dans leurs salons et les agents de la France», nous dira un manifestant. «Manach Mlah, Nehou Leaissaba Nwoulou labass (Nous ne sommes pas bien, dégagez la mafia nous serions mieux)», «Pouvoir assassin», «système dégage», « le restant des B dégage», «Ni Gaid Ni Bensalah, on veut un président Salih», «Gaid, emporte avec toi ton histoire contre Médiene, et laissez nous construire notre avenir», tels sont les quelques slogans scandés par des milliers de citoyens, qui ont déferlé dans les rues de l'ex-rocher noir, pour «dégager» le système et sauver l'Algérie.
Hier, la ville de Boumerdès a tonné des slogans anti-pouvoir, notamment «pouvoir assassin», «Bensalah dégage». Plusieurs manifestants ont été emballés sous des emblèmes Amazigh et des couleurs nationales, pour rendre un vibrant hommage aux victimes du printemps noir de 2001 et le printemps berbère de 1980. Des jeunes manifestants ont appelé à l'observation d'une minute de silence, en commémoration des 128 martyrs de la démocratie, tués par des gendarmes en 2001. L'un des manifestants lance en direction des manifestants: «n'oublions pas ce qu'avait fait le pouvoir en place en Kabylie, en tirant à balles réelles contres des manifestants qui ne réclamaient que la démocratie». «Nous allons faire face aux plans de la division testés par le pouvoir en place, qui veut casser notre détermination à le chasser.
Ils ont réussi à le faire en 2001, mais pas maintenant, le peuple est comme un seul homme, preuve en est sa mobilisation pour un neuvième vendredi, dans un pacifisme qui a ému le monde entier», lance Redouane, un militant du parti de Mohcen Belabbas. Des manifestants qui scandaient «djeich echaab khawa khawa», demandent à Gaid Salah de ne pas s'immiscer dans la politique. «Nous avons espéré qu'il fera beaucoup de choses pour l'Algérie, mais il continue d'esquiver à la volonté populaire qui réclame l'application des articles 07 et 08 de la Constitution», lance l'un d'entre eux. La mobilisation était intacte, car plusieurs marches ont eu lieu, notamment à Naciria, Bordj Ménaeil et Issers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.