Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commémorations du 20 avril 1980 et du printemps noir 2001.. Grandiose marche à Tizi-Ouzou
Publié dans Le Temps d'Algérie le 20 - 04 - 2019

Les services de sécurité, qui avaient déployé des véhicules 4X4 de la BRI et de la police judiciaire, pour tenter d'intimider les marcheurs en essayant de bloquer le début de la marche, ont dû céder devant la pression des marcheurs dont les rangs ont grossi à la vitesse de l'éclair. En effet, les véhicules de police stationnés un peu plus haut que le stade du 1er-Novembre, ont été ensuite déployés sur la route de l'université, où les partisans du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie formaient déjà leurs premiers carrés pour marcher. Sur place, nous avions remarqué la présence de Mokrane Aït Larbi, qui donnait des interviews pour des chaînes-télé présentes en force. L'apparition des éléments de la BRI et de la police munis de matraques, a été ressentie comme une provocation. Ils voulaient même former un cordon pour empêcher les marcheurs de s'ébranler. Ces derniers, qui portant des dizaines de drapeaux (celui du MAK) et des portraits de Ferhat Meheni, leurs rendaient la réponse en criant haut et fort : «on n'a pas peur de vos chars !» Eu égard à leurs slogans, ces derniers réclamaient l'indépendance de la Kabylie. Aucun autre slogan commémorant le double anniversaire n'a été scandé par les partisans du MAK.
Entre-temps, les citoyens arrivaient en grand nombre sur les lieux. Très vite, ils ont déployé le drapeau national et le drapeau amazigh en grand nombre. La foule grossissait et les policiers étaient, pour ainsi dire, «noyés». Les marcheurs ont réussi à déjouer leur tentative de brancher, voire même d'en découdre. C'est alors que le premier carré s'est ébranlé aux cris de : «pouvoir assassin !», et «Ulac Smah ulac !». La foule prenait encore de l'ampleur, et les policiers ont dû se retirer et quitter les lieux sous les sifflements des manifestants. D'autres carrés de marcheurs se sont encore formés derrière ceux du Mak, et la marche a eu lieu. Si les partisans du MAK se sont contentés de scander leurs propres slogans tout au long de l'itinéraire, les autres ont rendu des hommages aux martyrs du printemps noir et à tous les militants de l'amazighité, de la liberté et de la démocratie. C'était l'esprit du 20 avril qui avait plané sur la capitale du Djurdjura, qui a arboré les couleurs vert, bleu, jaune et rouge. Des milliers et des milliers de drapeaux amazighs ont «fleuri», hier à Tizi Ouzou.
Arrivés en face de l'hôpital, les marcheurs ont observé une minute de silence, et allumé des bougies à la mémoire des victimes du printemps noir 2001, dont les portraits ont été brandis par les manifestants, ainsi que des banderoles noires. Ils étaient donc plusieurs dizaines de milliers de marcheurs à prendre possession de l'itinéraire habituel, qu'ils empruntent depuis de longues années de lutte et de combat. Nous avons remarqué la présence de certains acteurs du printemps berbère de 1980, comme Mouloud Lounaouci, Arab Aknine, ainsi que Hend Sadi et la veuve du Rebelle, Nadia Maâtoub, qui a marché dans l'avant-dernier carré. Même l'esprit de Maâtoub Lounès était très présent. Des dizaines et des dizaines de portrait du rebelle étaient visibles. En somme, la commémoration de ce 39e anniversaire du double anniversaire du 20 avril 1980 et du printemps noir 2001 a été une grande réussite.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.