Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    Kherrata, une convergence et des messages    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    Le coq d'El-Biar et la diplomate italienne !    FFS : menace sur la cohésion du parti    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    Vers un nouveau choc pétrolier ?    Google développe un économiseur de batterie    Le MWC 2020 sera-t-il déserté, des annulations à cause du Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Absence de communication officielle.. Les «Fake News» envahissent les médias
Publié dans Le Temps d'Algérie le 22 - 04 - 2019

En raison de l'absence de communication officielle, certaines informations rapportées par des médias en cette période décisive se sont avérées fausses. Depuis quelques temps, les «Fake News» sont souvent reprises par les différents organes de presse. Sans citer de source officielle qui confirme ou infirme l'information, ces médias font carrément dans la propagande. Le silence dont font preuve les canaux officiels de la communication, à l'instar du Parquet, de la présidence de la République ou des porte-paroles des différentes institutions, devient accablant. Citons à cet effet, l'exemple des dernières arrestations d'hommes d'affaires, accusés dans des dossiers de corruption lourds. Alors que le parquet demeure silencieux face à cette situation, c'est la Télévision publique qui diffuse les nouvelles. Hommes d'affaires arrêtés par la gendarmerie nationale, personnalités politiques convoquées… Et jusqu'à présent, aucune communication du premier concerné, «le parquet».
Une réelle confusion pour le peuple qui passe par une période cruciale de son histoire. Ainsi, pour les Algériennes et Algériens qui, depuis le 22 février dernier, mènent une lutte acharnée contre le pouvoir et ses symboles, les informations rapportées manquent de «crédibilité». Contacté par nos soins, le professeur du Droit constitutionnel, Rachid Lourari, a appelé les médias à confirmer les informations avant leur diffusion, car cela peut engendrer une confusion, notamment en cette période. Citant comme exemple l'histoire de la convocation de Ahmed Ouyahia et de Mohamed Loukal par le parquet de Sidi M'hamed, il a souligné qu'«en réalité ils s'étaient présentés auprès de la Cour d'Alger».
La non-confirmation de cette information a provoqué le désappointement des protestataires qui avaient attendu, au mauvais endroit, l'arrivée de ces deux responsables, tout au long de la journée de dimanche. Selon lui, la non-confirmation de l'information diffusée par ces médias, en cette période très sensible, engendre la propagation des rumeurs. «Une fois diffusées par la presse, ces rumeurs déforment la réalité, et les médias concernés perdent toute leur crédibilité auprès du peuple. C'est pour cela qu'ils doivent être sûrs de la fiabilité de leurs sources», a-t-il ajouté. Certes, les médias ont un rôle important à jouer par la confirmation de l'information. Cependant, il ne faut pas oublier que lors de cette période, le silence des instances peut tout autant engendrer cette propagande.
Depuis quelques temps déjà, les instances se murent dans le silence ; aucune explication n'a été communiquée. Les principales causes de ces arrestations demeurent inconnues. Pour notre interlocuteur, le silence du parquet concernant ces affaires d'arrestation est dû à l'«absence de données nécessaires». «Le parquet doit se prononcer par des communiqués officiels, pour éviter toute confusion», a-t-il soutenu. A cet effet, Lourari a affirmé que ces instances doivent désigner des porte-paroles qui communiquent juste avec médias. Pour le peuple, a-t-il enchaîné, «le droit à l'information» est un droit fondamental qui doit être assuré.
Par ailleurs, il a insisté sur «l'importance de l'indépendance de la justice, et le libre jugement qu'elle doit porter à ces affaires». «La justice ne doit pas devenir une affaire de vengeance, et les présumés doivent être respectés», a-t-il précisé, ajoutant : «le présumé est innocent jusqu'à preuve de sa culpabilité.» «Pour réussir à avoir une justice de transition transparente, les lois doivent être respectées, et cette instance ne doit subir aucune pression d'autres parties», a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.