Révision du code de l'information, Chaîne TV, publicité...: Les chantiers de Belhimer    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Cession des biens immobiliers de l'Etat: Plus de 747.000 dossiers régularisés    Lettres anonymes: Tebboune instruit les membres du gouvernement et responsables des corps de sécurité    Libye, la rue imposera-t-elle sa solution?    NA Husseïn Dey : Chaâbane Merzkane, le «messie» du Nasria    USM Bel-Abbès: Le wali à l'écoute des supporters    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Six corps repêchés et des dizaines de personnes secourues: Drame près des côtes algériennes    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DIPLOMATIQUE : Le président Tebboune opère un changement    REVISION EXCEPTIONNELLE DES LISTES ELECTORALES : Début de l'opération dimanche    Le général Medjahed quitte la Présidence de la République    REDJEM DEMOUCHE (SIDI BEL ABBES) : Des bénéficiaires de lots à bâtir réclament les travaux de viabilisation    FORMATION PROFESSIONNELLE A MOSTAGANEM : Cap sur le secteur agricole    Le juge chargé du dossier ‘'Kamel El Bouchi'' inculpé    BENBOUZID AFFIRME : ‘'La situation sanitaire en Algérie est stable''    SAF SAF (MOSTAGANEM) : Les habitants du douar ‘'El Mgarnia'' demandent le revêtement de la route    Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile    Affaire Prince Ibara: l'interdiction de recrutement infligée à l'USMA levée    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Libye: levée "sous conditions" du blocus sur les champs et ports pétroliers    Parution du livre "Béjaïa, terre des lumières" de Rachik Bouanani    Quelque 3300 habitations palestiniennes démolies les six dernières années    Ligue 1-USMA: l'entraîneur Ciccolini attendu dimanche à bord d'un vol spécial    CAN U17 et U20 (Qualifications): les sélections nationales en stage en septembre    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    Les 4 samedis    L'alopécie    Fraude au Bac: des peines de prison à l'encontre de plusieurs individus    La Facebook-Solidarité !    Projet de musée dédié au costume traditionnel    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    CORONA, l'ennemi sans nom    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Paix et subterfuges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plusieurs manifestants interpellés à Alger.. Société civile et partis dénoncent
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 05 - 2019

Des personnalités publiques ainsi que partis politiques ont dénoncé hier, la «répression brutale dont ont fait preuve les éléments de l'ordre public à l'encontre des manifestants devant la Grande Poste. Ce 14e vendredi de manifestations contre le système a été marqué par une grande «répression policière» à l'encontre des manifestants. La police s'est, en effet, montrée particulièrement agressive dans la capitale. Vers 10 :00, de nombreuses arrestations de manière brutale ont été effectuées devant la Grande-poste, point de ralliement des manifestations hebdomadaires, à croire certains témoignages. «Les forces de police en uniforme et en civil procèdent depuis ce matin, à l'interpellation de toute personne qui porte le drapeau ou une pancarte. Nous dénonçons ce coup de force et ces interpellations. Les militants, Samir Larabi du PST, et Hmimi Bouider du FFS, ont été arrêtés et embarqués avec une vingtaine de personnes dans le fourgon de police», a écrit RAJ sur sa page Facebook. La députée du RCD, Nora Ouali, a déploré ces comportements «indignes et anticonstitutionnels», soulignant que ces actes «nous ramènent à l'époque de la dictature des années 70. A ce genre de comportement, nous disons ‘'système dégage''», a-elle écrit sur sa page Facebook. Pour le FFS, il s'agit d'une «véritable rafle».
Dans un communiqué rendu public hier, le FFS a dénoncé les arrestations effectuées par les policiers à Alger-centre, notamment près de la Grande Poste. «Le FFS dénonce avec force la répression et la violence systématiques utilisées ce matin (hier, ndlr) par les tenants du pouvoir contre les manifestants, et ceux qui souhaitent rallier la capitale pour marcher pacifiquement», pouvait-on lire.
«Plusieurs arrestations sont signalées, ayant ciblé plusieurs personnes sans distinction. C'est une véritable rafle !», a-t-on estimé. Le FFS a condamné cet «état de siège» à peine voilé, appliqué pour (se débarrasser) d'une révolution qui ne fléchit pas, a-t-on estimé. «C'est le propre d'une dictature naissante», a prévenu le FFS. «Nous exigeons la libération immédiate des personnes arrêtées, et nous affirmons qu'aucun dispositif sécuritaire ne pourra museler une révolution déjà légendaire», conclut le communiqué.
L'avocat, Mokrane Ait Larbi, a également dénoncé «la répression des manifestants, sur ordre d'un gouvernement rejeté par le peuple». «Je demande le respect du droit du peuple à marcher et à manifester pacifiquement, ainsi que son droit de brandir le drapeau qu'il souhaite», a-t-il écrit. Me Ait Larbi a appelé à la libération de tous les manifestants interpellés. Maître Bouchachi a, lui aussi, dénoncé les arrestations parmi les manifestants, et réitéré son appel à la satisfaction des revendications du peuple. «Le peuple Algérien est sorti pour manifester pacifiquement, organisé et civilisé. Nous regrettons ce genre d'arrestations de manifestants, qui montrent qu'il n'y pas de volonté pour répondre aux revendications du peuple, qui sort pacifiquement depuis trois mois, et les interpellations, en cette période, est quelque chose de très inquiétant, et nous dénonçons ce genre d'arrestations», a déclaré Bouchachi, lors de la marche du vendredi Acte 14. Le vice-président de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l'Homme (LADDH), Said Salhi, a qualifié de «graves» ces arrestations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.