«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les étudiants «inondent» la capitale.. Même détermination, même slogans
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

A 10h00, ils étaient déjà nombreux à arriver à la faculté centrale (point de rassemblement). Banderoles et affiches dénonçant les agissements du pouvoir à la main, ces jeunes étaient vêtus du drapeau national.
Désormais, la mobilisation des étudiants est devenue un rite qui doit se produire chaque mardi. Des milliers d'étudiants battent le pavé dans plusieurs régions du pays, pour scander leur refus à toutes les décisions prises par le pouvoir. Hier encore, ils étaient nombreux à répondre à l'appel de la mobilisation. Avec leur détermination inébranlable à faire valoir les revendications de tout le peuple, les manifestants ont assuré qu'ils poursuivront leur mouvement jusqu'à la fin. A la capitale, plusieurs centaines d'étudiants venus de divers campus ont surpassé le jeûne et la chaleur pour marcher dans la rue. A travers des slogans hostiles brandis, ils exigent le départ du système qui règne à la tête du pays depuis des décennies. Ils refusent catégoriquement, aussi, toutes les décisions prises par le chef de l'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, dont l'organisation d'une élection présidentielle le 04 juillet prochain. A 10h00, ils étaient déjà nombreux à arriver à la faculté centrale (point de rassemblement). Banderoles et affiches dénonçant les agissements du pouvoir à la main, ces jeunes étaient vêtus du drapeau national. Ils essayaient par tous les moyens de préserver la nature pacifique de cette marche. Après s'être regroupé et s'être bien organisé, ils ont commencé à marcher vers la Grande Poste (place principale du Hirak). Main dans la main et d'une seule voix, ils scandaient : «Talaba wa3ïyoun, li nidham rafidhoun ! (*Les étudiants sont conscients et refusent ce système)» ; «pouvoir assassin !» ; «Dawla madania, machi askaria, (*Etat civil et non militaire)». Face à ces jeunes, un renfort de police sans précédent s'était dressé pour leur barrer la route. Aucune chance pour ces jeunes d'atteindre leur destination. Toutes leurs tentatives pour franchir le mur de policiers ont fini par échouer. En effet, plusieurs centaines de policiers ont été déployés dès les premières heures de la journée avec l'ordre de ne pas laisser ces jeunes de battre le pavé. L'important renfort de police, qui à bloqué l'accès à la grande Poste, à réussi de détourner la trajectoire des manifestants vers la Place des Martyres. Une longue journée remplie d'entraves, qui a pris fin vers 15h00. Lors de cette marche, ces étudiants se sont dits prêts à poursuivre leur mouvement de protestation, afin de faire valoir les demandes de tout le peuple. La mobilisation estudiantine à travers plusieurs régions du pays est plus forte que jamais. En effet, à l'instar de la capitale, les autres villes du pays ont-elles aussi connu une forte concentration d'étudiants. Pour : «un Etat de droit», ces jeunes sont sortis pacifiquement dans la rue. A Constantine, Annaba, Skikda, Alger, Tizi-Ouzou….. des milliers d'étudiants, déterminés à faire valoir les revendications de tous le peuple, ont scandé contre l'organisation d'une élection présidentielle par la «bande», mais aussi pour le départ du système politique actuel. Les universitaires ont réitéré les slogans du mouvement populaire, à l'instar : «Djazair Horra Démocratiya, (*pour une Algérie libre et démocratique)» ; «Système dégage !», «On a dit iyrouhou gaâ, Iyrouhou gaâ, (ils partiront tous!)», «Silmiya, Silmiya, (pacifique)». Dans certaines régions, les manifestants ont observé une minute de silence à la mémoire du défunt militant des droits humain et détenu d'opinion Kameldine Fekhar, décédé hier, dans une cellule carcérale à l'hôpital de Blida.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.