La fin de la récréation !    Chelsea : Abramovich offre un gros chèque à Lampard    Massimiliano Allegri va patienter jusqu'en juin    OM – Villas-Boas: «Brahimi était dans nos plans, mais…»    Mobilisation exceptionnelle à Alger    Les marches dénonçant l'ingérence étrangère,"une preuve irréfutable" de la conscience du peuple algérien    OIT: "faire du travail décent une réalité pour la jeunesse africaine"    MDN: large campagne sanitaire pour les habitants de zones enclavées à Ouargla    PROGRAMME DE LOGEMENTS LPA : Les souscripteurs d'Alger convoqués fin décembre    A TAMANRASSET : Tebboune s'engage à faire de la wilaya un pôle touristique    CAMPAGNE ELECTORALE : La campagne de Benflis visée par un plan d'infiltration    MASCARA : Création d'une zone industrielle à Mohammadia    ANSEJ MOSTAGANEM : 352 projets validés en 9 mois    TISSEMSILT : Saisie de 80 kg de viandes blanches impropres à la consommation    BECHAR : Arrestation de 4 braconniers à Beni Ounif    SURETE DE WILAYA DE TIARET : 307 permis de conduire retirés en novembre    Cancer de la prostate : des spécialistes plaident pour "un dépistage de masse précoce"    Harbi s'attaque à l'Armée    Loukal rappelle en Egypte l'engagement de l'Algérie pour l'autonomie financière de l'UA     Championnats arabes de Cyclisme sur route: deux autres médailles pour l'Algérie en clôture de la compétition    Gaïd Salah : l'Algérie mérite de la part de ses enfants qu'ils demeurent la "forteresse impénétrable"    Sonatrach "qualifiée" pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie    Le projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays adopté, un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Lutte antiterroriste: Une bombe artisanale détruite à Tlemcen    Jeux Paralympiques Tokyo-2020: l'Algérie candidate à l'organisation de deux tournois qualificatifs    La pièce de théâtre "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités", un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    JM Oran-2021 : la "nouvelle dynamique" des préparatifs de la 19e édition saluée    LOPIS: vulgarisation du contenu du guide scientifique au niveau des établissements éducatifs    Prix Assia-Djebar 2019: les noms des lauréats dévoilés    Les services de la Sûreté déjoue un plan de sabotage fomenté par le MAK    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    54 appareils distribués aux handicapés    Projecteurs braqués sur Vienne    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    ACTUCULT    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    CAF Awards 2019 : Trois Algériens dans le top 10    Sidi Bel-Abbès: Le maire dépose sa démission, son successeur connu aujourd'hui    Le procès s'est ouvert hier: Sellal et Ouyahia à la barre    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    Iran : Le chef de la diplomatie omanaise en Téhéran, après une visite à Washington    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Neuvième marche contre le système.. Des marées d'étudiants dans les rues
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 04 - 2019

Munis de banderoles et vêtus des drapeaux algériens, ces jeunes se disaient déterminés à poursuivre leur mobilisation, jusqu'à l'instauration d'une vraie démocratie.
Plus fort que jamais, le mouvement des étudiants se poursuit et touche tout le territoire national. Plusieurs milliers d'étudiants et leurs enseignants ont battu le pavé dans les différentes rues du pays, pour scander le départ du système actuel et ses symboles. Munis de banderoles et vêtus des drapeaux algériens, ces jeunes se disaient déterminés à poursuivre leur mobilisation, jusqu'à l'instauration d'une vraie démocratie. Classée deuxième après celle du vendredi, la marche des étudiants reflète la détermination et la volonté de ces jeunes, à vouloir libérer le pays des fléaux qui le rongent depuis plusieurs décennies. Main dans la main, ils ont décidé de donner une leçon au pouvoir, en manifestant pacifiquement pour l'instauration d'un Etat de droit. A leur neuvième manifestation, les revendications de ces jeunes n'ont pas changé. Celles de tout le peuple algérien, leurs demandes exigeant le départ immédiat des «2B» (Bensalah et Bedoui).
Les deux chefs en poste, de l'Etat par intérim et du gouvernement attisent la colère de tout le peuple. Algériennes et Algériens observent depuis le 22 février dernier des rassemblements, marches, grèves… pour exiger le départ de ces deux personnalités, autrefois très proches du clan du président sortant, Abdelaziz Bouteflika. En outre, à l'instar de tout le peuple, les étudiants refusent catégoriquement les décisions prises par Bensalah, dont l'organisation d'une nouvelle élection présidentielle le 04 juillet prochain. Dès les premières heures de la journée d'hier, les algériens se sont réveillés sous les slogans hostiles, répétés par plusieurs milliers d'étudiants contre Bensalah. A Alger, Constantine, Oran, Mila , Tlemcen, Bouira, Tizi-Ouzou, Béjaïa…
Ils ont crié d'une seule voix : «Les étudiants ne se présenteront jamais aux urnes le jour du vote, en signe de révolte !». Et ajoutent : «On demande le départ de tout le système. Tous les responsables doivent plier leurs bagages et partir !». La détermination de ces jeunes à bâtir une nouvelle Algérie est inébranlable. Malgré toutes les magouilles montées par le pouvoir pour leur faire rebrousser chemin, ces jeunes sont décidés à aller de l'avant. Répression des policiers, menaces des responsables, risque d'une année blanche… Rien ne semble pouvoir leur tenir tête. Pendant cette sortie, ces jeunes ont appelé la justice à prendre effet, contre toutes les personnes qui ont dépouillé le pays de ses richesses. «Win rahi el Adala, Win rahi ! (où est la justice !)», scandaient-ils sur l'absence de la justice durant les dernières années. Ils ont dénoncé le silence de cette dernière pour l'implication des personnalités politiques dans des affaires de corruption.
Ces gens n'ont pas le droit de quitter le pays sans rendre des comptes sur leurs activités, répliquaient ces jeunes. Depuis le début du «Hirak», le peuple n'a pas changé ses revendications. Jusqu'à aujourd'hui, le «Yetnahaw Ga3» est toujours maintenu. «Talaba Ghadiboun li Bensalah rafidoun ! (étudiants en colère, et refusent Bensalah !)» ; «système dégage !», «On ne veut pas qu'on nous vole notre révolution !», ont longuement scandé les manifestants, qui sont en grève d'une semaine renouvelable. En effet, certains établissements universitaires sont, depuis quelques jours, paralysés par une grève générale observée par les étudiants, qui aspirent à une Algérie démocratique, où la corruption sera endiguée par une justice indépendante.
Un policier demande à Bouhired de quitter les lieux
A Alger, la mobilisation des étudiants était très forte. Plusieurs centaines d'universitaires ont sillonné, tout au long de la journée d'hier, les principales rues de la capitale. Audin, Hassiba, 1er mai, Didouche Mourad… ont été encerclées par un important dispositif de police anti-émeute. Usant pour certains de la force contre ces jeunes, ces policiers leur ont barré la route, pour les empêcher de rejoindre les marches de la Grande Poste. Ce comportement nuisant à la nature pacifique de la marche n'a pas laissé indifférente la Moudjahida, Djamila Bouhired. Au moment, où elle s'est approchée d'un policier pour dénoncer le comportement de ses confrères, ce dernier s'est tourné vers elle, et lui a demandé de partir. Ce comportement indigne des forces de l'ordre a provoqué une colère noire chez les étudiants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.