Dialogue national: la balle est dans le camp du pouvoir    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    APC de Bousfer: Le vice-président et deux élus entendus par la gendarmerie    Tlemcen: Le LGV se rapproche de Maghnia à petite vitesse    Aéroport «Mohamed Boudiaf»: Atterrissage d'urgence d'un ATR d'Air Algérie    Football à l'Ouest: L'ASMO, l'USMBA, le RCR et le MCS dans la tourmente    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Villes nouvelles et pôles urbains: Le gouvernement dans l'urgence    Méditation sur un nuage    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Compétitions africaines interclubs 2019-2020 : Les clubs algériens fixés sur leurs adversaires    Mercato : Petit tacle de Rummenigge à Gardiola pour Sané    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Etablissements publics de santé: Vers "l'obligation" de l'activité de jumelage    Nouveaux bacheliers : Début des préinscriptions et inscriptions    Jeune sahraouie tuée: Plusieurs ONG condamnent la répression marocaine brutale dans les territoires sahraouis occupées    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    Air Algérie a rapatrié tous les supporters    Une "réponse forte à la bande"    Nouveau mandat de dépôt contre Amar Ghoul    Zidane félicite l'Algérie après son sacre africain    Saisie de plus de 4,6 quintaux de drogue    L'anglais évince le français    Le sélectionneur annonce sa démission    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    GAID SALAH : ‘'Le peuple a envoyé une réponse forte à la bande''    L'Union arabe félicite l'Algérie    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    ACTUCULT    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    La FAF empoche un chèque de 4,5 millions de dollars    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les étudiants en grève d'une semaine
Ils exigent le départ de tout le système
Publié dans Liberté le 15 - 04 - 2019

Les étudiants ont répondu massivement hier à l'appel à des manifestations dans l'enceinte des universités à travers le pays, lancé par les diverses organisations estudiantines pour soutenir le "hirak" et exiger le départ du système.
Les étudiants de l'Université des sciences et technologies de Bab Ezzouar (USTHB) et ceux des facultés, centrale à Alger et de médecine à Ben Aknoun, ont entamé effectivement depuis hier une grève générale d'une semaine et organisé des marches dans les campus. À l'USTHB, pendant leur marche, les étudiants ont brandi des banderoles géantes et des pancartes contre les "4B" (Bensalah, Belaïz, Bedoui et Bouchareb). Ils ont scandé des slogans contre le pouvoir en place et ses symboles. Les revendications des milliers d'étudiants sont celles des millions d'Algériens qui exigent le départ de tout le "régime corrompu et malfrat qui a ruiné le pays", lance tout de go un étudiant gréviste rencontré devant l'enceinte de l'USTHB. À la Fac centrale, des centaines d'étudiants ont tenu un sit-in sur les lieux. Ils ont appelé à l'application de l'article 7 de la Constitution qui stipule que "le peuple est la source de tout pouvoir". Des cris séditieux ont été poussés par les manifestants demandant au président par intérim de partir. "Bensalah dégage", crient-ils. Dans ce vaste rassemblement, des chants patriotiques sont merveilleusement interprétés par les étudiants. "Talaba ghadhiboune, li nidhami rafidhoune" (les étudiants sont en colère et refusent ce système), entonnent-ils dans une ambiance empreinte à la fois de liesse pour ce début de liberté d'expression retrouvée et de mécontentement pour l'obstination du pouvoir en place à ne pas répondre aux revendications légitimes des Algériens qui battent le pavé depuis 50 jours. Et l'inéluctable slogan "Klitou le bled ya sarakine" (vous avez dilapidé les deniers publics espèces de voleurs) a été également repris en chœur par les jeunes contestataires.
Une forte mobilisation estudiantine a été par ailleurs observée à l'intérieur de la faculté de médecine Benyoucef-Benkhedda à Ben Aknoun. Les étudiants des trois départements, médecine, chirurgie dentaire et pharmacie, se sont, eux-aussi, joints au mouvement de protestation en opposition au système en place et confirment le début de leur débrayage d'une semaine renouvelable. "Système dégage, les étudiants s'engagent" est l'une des expressions qui reviennent tel un leitmotiv dans la bouche de ces milliers d'étudiants qui décident de tenir des sit-in quotidiens dans leurs campus et des réunions de concertation afin d'arrêter les actions de protestation à organiser pour les jours à venir. Leurs copains de l'université M'hamed-Bougara de Boumerdès (UMBB) ont enclenché un mouvement de grève depuis samedi, affirment des sources sûres. Leurs revendications s'alignent sur celles du "hirak" et aspirent à en finir définitivement avec le système.

B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.