L'APN participe au Caire à une réunion du Bureau du Parlement arabe    Industrie photovoltaïque : les capacités de production nationales portées prochainement à 450 MWc    Cour d'Alger: report du procès des anciens ministres de la Solidarité nationale au 6 décembre    Sidati: le parti pris aveugle de la France retarde et complique la tâche de la Minurso    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Tribunal de Tipasa: report du procès d'Abdekader Zouk au 8 décembre prochain    Football/Ligue 1 Algérienne - Transfert : Youcef Bouzidi nouvel entraîneur de la JSK    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Guardiola fixe les nouvelles règles à Riyad Mahrez    Plus du quart des tests positifs au Covid-19    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Large mobilisation en France    Alger dénonce des "accusations gravissimes et malveillantes"    Aribi termine meilleur buteur    L'héritage    Les non-dits    L'Opep+ examine les différentes options    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Les pilotes de ligne demandent la reprise du trafic aérien    Un projet qui risque le naufrage    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    Tiaret : 2322 logements attribués    Mostaganem : Les établissements scolaires manquent de moyens anti-Covid    Nouveau projet AADL : Les inscriptions à partir d'hier    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    USTO Mohamed Boudiaf: Signature de deux nouvelles conventions de partenariat    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    LE DECOMPTE DES MORTS    L'asymétrie des idioties    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    15 ans de prison requis contre Abdelkader Zoukh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les étudiants en grève d'une semaine
Ils exigent le départ de tout le système
Publié dans Liberté le 15 - 04 - 2019

Les étudiants ont répondu massivement hier à l'appel à des manifestations dans l'enceinte des universités à travers le pays, lancé par les diverses organisations estudiantines pour soutenir le "hirak" et exiger le départ du système.
Les étudiants de l'Université des sciences et technologies de Bab Ezzouar (USTHB) et ceux des facultés, centrale à Alger et de médecine à Ben Aknoun, ont entamé effectivement depuis hier une grève générale d'une semaine et organisé des marches dans les campus. À l'USTHB, pendant leur marche, les étudiants ont brandi des banderoles géantes et des pancartes contre les "4B" (Bensalah, Belaïz, Bedoui et Bouchareb). Ils ont scandé des slogans contre le pouvoir en place et ses symboles. Les revendications des milliers d'étudiants sont celles des millions d'Algériens qui exigent le départ de tout le "régime corrompu et malfrat qui a ruiné le pays", lance tout de go un étudiant gréviste rencontré devant l'enceinte de l'USTHB. À la Fac centrale, des centaines d'étudiants ont tenu un sit-in sur les lieux. Ils ont appelé à l'application de l'article 7 de la Constitution qui stipule que "le peuple est la source de tout pouvoir". Des cris séditieux ont été poussés par les manifestants demandant au président par intérim de partir. "Bensalah dégage", crient-ils. Dans ce vaste rassemblement, des chants patriotiques sont merveilleusement interprétés par les étudiants. "Talaba ghadhiboune, li nidhami rafidhoune" (les étudiants sont en colère et refusent ce système), entonnent-ils dans une ambiance empreinte à la fois de liesse pour ce début de liberté d'expression retrouvée et de mécontentement pour l'obstination du pouvoir en place à ne pas répondre aux revendications légitimes des Algériens qui battent le pavé depuis 50 jours. Et l'inéluctable slogan "Klitou le bled ya sarakine" (vous avez dilapidé les deniers publics espèces de voleurs) a été également repris en chœur par les jeunes contestataires.
Une forte mobilisation estudiantine a été par ailleurs observée à l'intérieur de la faculté de médecine Benyoucef-Benkhedda à Ben Aknoun. Les étudiants des trois départements, médecine, chirurgie dentaire et pharmacie, se sont, eux-aussi, joints au mouvement de protestation en opposition au système en place et confirment le début de leur débrayage d'une semaine renouvelable. "Système dégage, les étudiants s'engagent" est l'une des expressions qui reviennent tel un leitmotiv dans la bouche de ces milliers d'étudiants qui décident de tenir des sit-in quotidiens dans leurs campus et des réunions de concertation afin d'arrêter les actions de protestation à organiser pour les jours à venir. Leurs copains de l'université M'hamed-Bougara de Boumerdès (UMBB) ont enclenché un mouvement de grève depuis samedi, affirment des sources sûres. Leurs revendications s'alignent sur celles du "hirak" et aspirent à en finir définitivement avec le système.

B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.