Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



gaid salah fait appel aux «élites» et aux «fidèles à la nation».. Un dialogue «franc et inclusif»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 05 - 2019

Dans son allocution prononcée en marge de sa visite de travail en 6e Région militaire, le chef d'état-major de l'armée nationale a appelé les «personnalités nationales» à contribuer, dans le cadre d'un «dialogue sérieux et rationnel», à trouver «les solutions escomptées» à cette crise que traverse le pays.
Rejetant l'éventualité d'une période de transition, Gaid Salah estime que la seule voie de sortie de la crise politique, réside dans «le dialogue franc et inclusif».En visite hier à Tamanrasset, le vice-ministre de la Défense, le général Ahmed Gaid Salah, s'est encore une fois exprimé sur la situation politique. Dans son allocution, prononcée en marge de sa visite de travail en 6e Région militaire, le chef d'état-major de l'armée nationale a appelé les «personnalités nationales» à contribuer, dans le cadre d'un «dialogue sérieux et rationnel» à trouver «les solutions escomptées», à cette crise que traverse le pays depuis plus de trois mois. Toujours attaché au scrutin présidentiel, Gais Salah a relevé l'importance d'aller vers un dialogue productif, qui permettra selon lui, «de faire sortir notre pays de cette phase qu'il traverse, et assurer ainsi la voie vers la tenue des prochaines élections dans les plus brefs délais possible». Il réitérera son refus de la mise en place d'une période de transition. «Loin, et je le dis, de périodes de transition aux conséquences incertaines, car l'Algérie ne peut supporter davantage de retard et de procrastination», a affirmé le chef d'état-major. Et de soutenir: «L'unique voie pour résoudre la crise que vit notre pays est d'adopter la voie du dialogue sérieux, rationnel, constructif et clairvoyant, qui place l'Algérie au-dessus de toute considération». Cela signifie «la disponibilité de tous à s'entendre et s'écouter mutuellement, avec pondération, sérénité, engagement, et une aspiration sincère vers la nécessité, voire l'impératif, de trouver les solutions idoines sans délai», a estimé Gaid Salah.
Une manière «d'outrepasser les divergences entre les différents avis, ou du moins on réduit les écarts entre les points de vue contradictoires et contrastés, sachant que rien ne s'élève au-dessus de l'intérêt de notre pays», a-t-il insisté. Le chef d'état-major a soutenu que «La solution est entre les mains des Algériens fidèles à leur patrie, et c'est eux qui trouveront la solution à travers le dialogue qui mène à un consensus et un compromis sur l'impératif de l'organisation des élections présidentielles, le plus tôt possible». Gaid salah semble enfin entendre les appels de personnalités nationales (Ahmed Taleb Ibrahimi, Ali Yahia Abdenour, Rachid Benyelles, Djilali Sofiane,…), lui demandant d'ouvrir un dialogue franc et direct avec les élites et les représentants du Hirak. A cela, répond le vice-ministre de la Défense: «les personnalités et les élites nationales, fidèles à la nation et à son intérêt suprême sacré, doivent participer». «L'Algérie est dans l'attente de tout effort sincère et dévoué de la part de ses enfants, notamment les personnalités nationales qui ont une capacité réelle à apporter la contribution judicieuse, de façon à trouver les solutions escomptées». «Les solutions viendront dans les plus proches délais, afin d'assister l'Armée dans l'accompagnement des fils de notre patrie, lorsqu'ils présenteront leur propositions constructives, comme le requiert le noble devoir national». Il a affirmé aussi qu'une «sortie légale et constitutionnelle, prémunira l'Algérie contre toute forme d'exacerbation».
Se référer aux revendications populaires
Le Général de corps d'Armée a rappelé en outre, que le dialogue entre les différentes parties, devrait faire des multiples revendications populaires réalisées jusque là, sa base et son point de départ. «Partant de ce principe, nous considérons que l'axe principal autour duquel il y a lieu de fédérer les efforts des bonnes volontés parmi les enfants de l'Algérie, est l'axe du dialogue franc qui fait des revendications populaires, aussi nombreuses que concrètes, acquises jusque-là, sa base fondamentale et sa rampe de lancement». Et de faire de ce dialogue un projet civilisationnel. «Il est certain que les contours de la feuille de route de ce dialogue se préciseront davantage, à travers le sérieux et la rationalité des initiatives, et à travers la recherche sérieuse des solutions idoines à cette crise qui perdure, dans les plus brefs délais», a-t-il lancé. Et d'ajouter :
«Il n'y a aucune raison de continuer à perdre du temps, car le temps est précieux et il n'y a pas moyen de le gâcher dans des discussions stériles, loin du véritable dialogue sincère et constructif». En cela, «nous faisons appel à une vision stratégique fondée sur l'information crédible sur ce qui se passe, et la prédiction de ce qui pourrait se passer, ainsi que l'examen approfondi des tenants et aboutissants de cette crise multidimensionnelle». Par ailleurs, Gaid Salah a réaffirmé n'avoir aucune ambition politique. «Je voudrais également souligner, (…), que nous n'avons aucune ambition politique, et que notre aspiration majeure est de servir notre pays et notre Armée, conformément à nos missions constitutionnelles, et c'est là une position dont nous ne dévierons jamais», a-t-il affirmé. Et de préciser que l'Armée «restera immuablement fidèle à son engagement d'accompagner le peuple algérien, les institutions de l'Etat et l'appareil judiciaire».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.