Illizi : large campagne de vulgarisation de l'e-paiement auprès des commerçants    Boukadoum s'entretient avec le chef du commandement de l'Africom    Coronavirus: 186 nouveaux cas, 121 guérisons et 9 décès    Aïn Témouchent : démantèlement d'un réseau de trafic de psychotropes    Crise au Mali: des signes de dénouement se profilent à l'horizon    Algérie/Italie: le comité technique chargé de la délimitation des frontières maritimes installé    Milan AC: Cette légende du club qui encense Bennacer    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    Un terroriste abattu, 4 éléments de soutien et 11 narcotrafiquants arrêtés en une semaine    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Un SUV électrique sur les tablettes    Savoir lire les indices d'un pneu    Les frères Kouninef condamnés à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Neghiz face à la presse    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Accords économiques: L'Algérie prend en compte ses intérêts    Spectaculaire rebond de l'émigration clandestine    Pascades    Zones d'ombre: l'Etat déterminé à concrétiser les projets dans les meilleurs délais    Report de la 1re édition de la Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    L'Odyssée de Hamdi Benani    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    Prorogation des promotions au 30 septembre    La cour d'appel allège la peine de Fouzia Argoub    "La France doit aider l'Algérie à nettoyer les sites des essais nucléaires"    Condoléances    Les souscripteurs AADL protestent    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    La fille des Aurès    Les non-dits    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    Chlef: Mener les projets à bon port    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    PAIX ET SERENITE    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cité Habi Mohamed à Bechloul (Bouira).. Un immeuble risque de s'effondrer
Publié dans Le Temps d'Algérie le 30 - 05 - 2019

Une vingtaine de familles, qui habitent le quartier Habi Mohamed – situé au chef-lieu communal de Bechloul, 18 km à l'est de Bouira – interpellent les autorités locales sur l'état de délabrement d'un des immeubles dans lesquels elles vivent. Le bâtiment qui a été construit depuis près de vingt ans menace ruine. Les habitants craignent pour leur vie. Dans une requête adressée au directeur de l'Opgi de Bouira, les habitants du quartier disent «vouloir attirer l'attention des responsables de l'office de promotion et de la gestion immobilière (Opgi) sur l'immeuble menaçant ruine». Ils lancent un appel de détresse aux responsables locaux afin qu'ils agissent en urgence pour trouver une solution définitive à cette situation avant qu'un malheur n'arrive.
«Cet édifice qui n'a pas été entretenu depuis de nombreuses années risque de s'effondrer et n'offre pas les garanties de solidité nécessaires», écrivent-ils. Ainsi, le cauchemar des habitants a commencé dans les premières années après la construction du bâtiment. Les murs n'ont pas tardé à se fissurer. Les eaux de pluie s'infiltrent des plafonds. Les sols de certains appartements du rez-de-chaussée se sont tassés. Les rongeurs infestent les lieux. «D'innombrables fissures et autres trous béants sont visibles sur tous les murs et plafonds ; il y a des fissures en plusieurs endroits, le sol est couvert de crevasses et les espaces communs sont insalubres. Cette bâtisse en ruine menace de s'effondrer à n'importe quel moment. Des eaux usées refoulées des caniveaux stagnent au sous-sol et dégagent des odeurs nauséabondes», lit-on dans la requête.
Les habitants tiennent à alerter les pouvoirs publics quant aux multiples dangers auxquels sont exposés leurs enfants. Outre le risque d'effondrement de l'immeuble, les signataires de la requête tirent la sonnette d'alarme sur les risques sanitaires qui pourraient faire leur apparition dans la cité. Les habitants de la cité ont affirmé que toutes les réclamations portées à la connaissance des services de l'Opgi n'ont pas été prises en considération. «Aucune intervention n'a été effectuée au niveau de cet immeuble pour prendre en charge toutes les anomalies qui ont été soulevées dans les précédentes requêtes envoyées à l'Opgi depuis de longues années», ajoute le porte-parole des habitants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.