Habitat : distribution de dizaines de milliers de logements à l'occasion du 1er Novembre    L'Algérie prend acte de la désignation de Bah N'daw comme président de la transition au Mali    Le Premier ministre palestinien salue la position du Président Tebboune contre la politique de normalisation avec l'entité sioniste    Convention entre le ministère de la santé et le ministère de l'enseignement supérieur pour lutter contre la Covid 19    PENSIONS DE RETRAITE : Mise en place d'un nouveau calendrier de versement    LUTTE CONTRE L'ARGENT SALE : L'impératif de garantir la transparence    MESURES DE REPRISE DES COURS : Les représentants des étudiants satisfaits    CONSTANTINE : Attribution "prochaine" de 100 aides à l'habitat rural    LUTTE CONTRE LES GANGS DE RUES A BLIDA : Arrestation de 59 personnes depuis le début de l'année    Exportations: l'ANCA plaide pour des conventions avec les pays africains limitrophes    Journée internationale de la paix: l'impératif de décoloniser la Palestine et le Sahara occidental    Tottenham : Alli serait disponible en prêt    Coronavirus: 191 nouveaux cas, 127 guérisons et 10 décès    Oran: l'opération d'installation des coordinateurs communaux de la délégation de l'ANIE touche à sa fin    Mostaganem: mise en échec de quatre tentatives d'émigration clandestine et arrestation de 51 personnes    Championnat d'Italie : Débuts flamboyants pour la Juve    Championnat d'Espagne : Le Real Madrid manque sa rentrée    Le paiement électronique "sécurisé et gratuit"    Mise en échec de trois tentatives de migration irrégulière à Mahdia    Le drabki, Abou Fadhel et tamazight    Les articles de la discorde    Naceri à la Cour constitutionnelle    Quelle chance pour la paix ?    Un autre décès par strangulation    Hommage à Abdelmadjid Merdaci    Avec Mustapha Toumi dites toujours «Sobhan Allah ya Ltif» !    Merci M6 ! Merci pour mes zygomatiques !    Benkhelifa signe pour trois ans    Enfin un gouverneur !    Deux réseaux de passeurs démantelés à Aïn Turck    Les journalistes n'abandonnent pas leur confrère    L'opposition appelle à la désobéissance civile en Côte d'Ivoire    Un suspect arrêté aux Etats-Unis    L'ange blanc s'envole    Hommage au journaliste Salem Hammoum à Bouzeguène    Premier film en variante amazighe ouarglie    Renouvellement des associations sportives : Le MJS fixe les modalités des AG    Flagrant délit !    Tlemcen: Trois SG de daïra et un ex-médiateur de wilaya promus    Retrouver la grandeur américaine    Les importateurs face à leur destin    Mines: Vers la création de 95 petites entreprises d'exploration d'or    El-Bayadh: Un nouveau complexe sportif bientôt en chantier    US Biskra: Une instabilité chronique    COLERES ET ENTORSES    «Khayrek sbaq»    Tebboune annonce des législatives anticipées    Un ramassis de clichés et de mensonges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Evoquant une violence politique contre le FLN.. Djemai affiche son soutien à l'Armée
Publié dans Le Temps d'Algérie le 29 - 06 - 2019

Le FLN soutient l'institution militaire et approuve les appels du chef d'état-major de l'ANP, au dialogue, à même de solutionner la crise politique que vit le pays, dans le cadre constitutionnel.
Lors d'une réunion tenue hier, avec les mouhafedhs, le secrétaire général du parti du Front de libération national (FLN), Mohamed Djemai a salué la teneur du discours du général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), dans lequel il a mis en garde contre la période de transition. «Nous soutenons totalement le chef d'état-major de l'ANP, dans ses appels à la vigilance et au dialogue constructif pour une sortie de crise sereine et certaine pour le pays», a-t-il souligné. Djemai s'est félicité tout autant du fait que l'ANP «ait pris en charge les revendications légitimes du peuple de manière démocratique». Saluant l'institution militaire, qui a – selon le SG du FLN – pris position aux cotés du peuple durant la crise politique, Djemai a fustigé les parties ayant critiqué l'APN.
S'agissant des attaques ciblant l'état-major, il les a considérées comme attaques ciblant notamment, les militants et l'ensemble du peuple algérien. «Nous connaissons les intentions de certaines parties voulant nuire aux efforts entrepris par l'ANP, en propageant des mensonges et des rumeurs», a-t-il lancé. «L'histoire confirme qu'habituellement, les militaires investissent dans les crises politiques de leurs pays afin de brader le pouvoir aux civiles. Il faut reconnaître que la position de l'état-major est honorable. Nous saluons la position de Gaid Salah qui a assuré que l'institution militaire n'a aucune ambition politique», a-t-il souligné. Dans cette lancée, Djemai affirmera que «les solutions susceptibles de faire sortir le pays de la crise doivent être envisagées dans le cadre de la Constitution et des lois de la République algérienne», mettant l'accent sur l'importance d'accélérer l'organisation de l'élection présidentielle. Il relèvera à ce propos, que l'Algérie «n'est pas un champ d'expérimentation pour les aventuristes».
Le sg de l'ex-parti unique a martelé que «la solution ne réside pas dans l'adoption de l'expérience des périodes transitoires, menée par d'autres pays, et dont on a vu les retombées». Djemaï a mis l'accent sur l'importance du dialogue, qui doit être axé sur «un seul point», à savoir «les modalités de mise en place des mécanismes sérieux et essentiels devant faire sortir l'Algérie de sa crise, et ce à travers l'organisation d'une élection présidentielle». Il appellera les algériens à faire «réussir le dialogue constructif et inclusif ouvert à toutes les parties, devant être sanctionné par l'organisation des élections présidentielle dans les plus bref délais, faisant référence au dialogue auquel à appelé le chef d'état-major et vice-ministre de la défense». «L'Histoire nous a appris qu'une minorité ne peut imposer ses idées et ses agendas importés de l'étranger», a-t-il soutenu.
Dissolution du FLN
Par ailleurs, Mohamed Djemai a évoqué l'épineux sujet de la dissolution du FLN, indiquant que c'est au peuple de décider. Il condamnera d'emblée avec force les appels lancés à cet effet, et fustigé les demandes de certains patrons de formations politiques, réclamant sa dissolution. «Ceux qui visent le FLN, veulent une rupture avec l'histoire», a-t-il estimé. «Il existe une violence politique de la part de partenaires et concurrents politiques qui veulent effacer le FLN. Nous leur disons que nous avons entendu la voix du peuple. Nous le laisserons décider, et tout décision sera accueillie avec satisfaction», a-t-il relevé. Toutefois, Dejmaï a reconnu la confiscation du parti durant une certaine époque. Ce dernier a souffert, d'après lui, de décisions individuelles et d'instructions données par des parties hautement placées dans la hiérarchie étatique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.