La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouverture à Alger du 5e Festival international de danse contemporaine
Culture
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 11 - 2013

Deux spectacles de danse placés sous le signe de la modernité et de la performance ont été donnés, vendredi à Alger, par des troupes algériennes et chinoises en ouverture de la 5e édition du Festival international de danse contemporaine qui se poursuivra jusqu'au 22 novembre. Le ballet de l'Office national de la communication et de l'information (Onci) et la compagnie chinoise "Beijing Danse Theatre" ont respectivement présenté au Théâtre national Mahieddine Bachtarzi (TNA) "Le pont" et "Sorrowful song", deux chorégraphies de danse contemporaine mettant en avant les qualités techniques des danseurs pour la première et la minutie de la mise en scène pour la seconde.
Dans un décor simple fait de deux cordes accrochées aux perches, créant entre elles un espace semblable à un pont suspendu, les danseurs du l'Onci, sombrement habillés de tenues noires, ont déployé en couple ou en solo, une palette de mouvements mêlés d'expressions contemporaines et de danse "Hip-hop" et exécutés avec maîtrise, particulièrement par les éléments masculins du ballet.
Présenté sur une musique langoureuse aux sonorités orientales, ce spectacle d'une demi-heure donné par des danseurs jeunes mais expérimentés, souffre, de l'avis de chorégraphes présents dans la salle, d'un manque d'expressivité et d'absence de narration dans la mise en scène, deux des principales caractéristiques de la danse contemporaine.
Mettant en avant le talent des danseurs formés au sein de "L'ensemble des arts populaires" de l'Onci, le spectacle "Le pont" a, par ailleurs, été précédé d'un court documentaire du l'histoire de cette formation, crée en 1996, et sur les nombreuses distinctions qu'elle a reçues à travers le monde.
Dans un registre plus élaboré, les dix-sept danseurs de la compagnie "Beijing Danse Theatre" ont présenté un spectacle marqué par une grande symbiose entre les éléments de la formation dans l'exécution d'une chorégraphie à la mise en scène sophistiquée et précise.
Evoluant en groupe sous une lumière rouge, les jeunes danseurs de cette formation crée en 2006 ont démontré toute l'étendue de leur talent à travers des pas tantôt lents et expressifs, tantôt saccadés et violents, servis par un bande sonore qui mêle musique classique universelle et musique traditionnelle chinoise.
Avec cette particularité de garder tous les danseurs sur scène durant le spectacle, cette chorégraphie qui met en avant, dans un même tableau, différentes phases de danse exécutées simultanément par petits groupes de danseurs, a conquis le public nombreux du TNA.
Certains spectateurs ont, d'ailleurs, interprété le spectacle comme une évocation de la Révolution chinoise en se basant sur la présence d'étendards rouges utilisés par les danseurs et sur la mise en avant de la performance de groupe durant ce spectacle qui a été présenté également à l'occasion du 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre l'Algérie et la Chine, par ailleurs invité d'honneur du festival.
Vingt-quatre pays, en plus de l'Algérie qui est représentée avec huit compagnies, participent au 5e Festival international de danse contemporaine, placé cette année sous le slogan "Passerelles".
Trois spectacles de danse y seront présentés en compétition chaque soir jusqu'au 22 novembre au TNA, tandis que le Palais de la Culture, lieu habituel de la manifestation, est réservé à la partie "off" du festival et aux ateliers de formation des danseurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.