Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    La loi sur l'investissement dynamisera davantage la diversification économique    "Tels des esprits affables qui murmurent", Smaïl Yabrir signe son premier recueil de nouvelles    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Real : Eden Hazard ne lâche pas l'affaire    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Nouveau code de l'investissement: Les délais de traitement des dossiers considérablement réduits    Voirie, réfection des trottoirs, éclairage public...: Opération d'aménagement sur l'axe de Ras El-Aïn    Es-Senia: Aménagement et embellissement extérieur à la zone d'activité    Pour accompagner les hôtes d'Oran aux Iles Habibas: Une soixantaine de jeunes en formation de guides touristiques    Une coopération heureuse et profitable    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Nora, Saliha et les harkis    Tirage au sort jeudi en ligne    Al-Khelaïfi va annoncer de grands changements    Erik ten Hag annonce la couleur    La méthode Ankara    L'ONU entame sa visite au Xinjiang    Des dizaines de colons envahissent la Mosquée Al-Aqsa    La gauche tente de nouveaux visages    L'Algérie peaufine sa stratégie africaine    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Un réseau national tombe à Berrahal    31 décès et 1.511 blessés en une semaine    Les raisons de l'union patronale    Elle m'a battu, puis m'a devancé...    La démonstration des Forces navales    Le procès a failli «dégénérer»    Un long fleuve tranquille    Accueil triomphal pour Amin Zaoui    29 titres retenus par le jury    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lutte contre le terrorisme: L'Algérie durcit sa législation
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

Comme annoncé récemment par le ministre de la Justice, les Algériens qui iront «combattre» à l'étranger seront désormais passibles de lourdes peines.
L'avant-projet de loi portant amendement du code pénal a pour objet d'adapter le cadre législatif national aux engagements internationaux en matière de lutte contre le terrorisme et durcir les peines contre le phénomène de «combattants étrangers», ces Algériens ou ces résidents en Algérie qui se déplacent à l'étranger pour commettre des actes terroristes et subversifs.
Dans ce cadre, l'avant-projet de loi a pour objet d'adapter le cadre législatif national aux engagements internationaux notamment avec la résolution n°2178 du 24 septembre 2014 du Conseil de sécurité des Nations unies, comme il a pour objet également de compléter les dispositions de l'ordonnance n°66-156 du 8 juin 1966 portant code pénal.
Ainsi, cette ordonnance est complétée par 2 articles (87 bis 11 et 89 bis 12) qui incriminent l'«acte de déplacement des Algériens ou des ressortissants étrangers résidant en Algérie d'une manière légale ou illégale, vers un autre Etat afin de commettre, inciter à commettre ou s'entraîner à commettre des actes terroristes».
Selon le même texte, il s'agit aussi de «l'incrimination des actes de financement et d'organisation des opérations de déplacement vers un autre Etat», afin de commettre des actes terroristes, «en utilisant les technologies de l'information et de la communication (TIC), ou tout autre moyen».
L'avant-projet de loi vise également l'incrimination des actes de recrutement pour le compte des associations, corps, groupes, ou organisations terroristes ou leur organisation ou le soutien de leurs actes ou activités ou la diffusion de leur idéologie en utilisant les TIC ou tout autre moyen.
Dans ce cadre, l'article 87 bis 11 stipule qu'il est puni de la réclusion à temps de 5 à 10 ans et d'une amende de 100 000 DA à 500 000 DA, tout Algérien ou ressortissant étranger résidant en Algérie d'une manière légale ou illégale, se rend ou tente de se rendre dans un autre Etat, dans le dessein de commettre, d'organiser ou de préparer ou de participer à des actes terroristes ou afin de dispenser ou de recevoir un entraînement pour les commettre».
La même peine est prévue pour toute personne qui «fournit ou collecte délibérément des fonds, par quelque moyen que ce soit, directement ou indirectement, afin de les utiliser ou dont il sait qu'ils seront utilisés pour financer les voyages des personnes qui se rendent dans un autre Etat dans le dessein de commettre des actes terroristes».
La même peine est applicable à toute personne qui «finance» ou «organise délibérément» des voyages pour les personnes qui «se rendent dans un autre Etat dans le dessein de commettre, d'organiser ou de préparer ou de participer à des actes terroristes ou afin de dispenser ou de recevoir un entraînement pour les commettre ou de faciliter le voyage».
Lutter contre le recrutement de terroristes via internet
Il en est de même pour les personnes qui utilisent les TIC pour commettre les actes prévus dans l'article. L'article 87 bis 12 prévoit en outre une peine de «réclusion à temps de 5 à 10 ans et d'une amende de 100 000 DA à 500 000 DA, quiconque, à l'aide des TIC, recrute des personnes pour le compte d'une organisation terroriste, d'une association, corps, groupe dont le but ou les activités tombent sous le coup des dispositions de l'article 87 bis du présent code, ou prend en charge son organisation ou soutient ses actes ou activités ou diffuse ses idées d'une manière directe ou indirecte». Ce nouveau phénomène de «combattants étrangers» est souvent encadré par des réseaux criminels qui diffusent leur idéologie extrémiste notamment par le biais des nouvelles TIC.
Les amendements proposés découlent de l'expérience algérienne dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.
«Cette expérience repose sur une approche globale combinant les aspects politique, juridique et sécuritaire», est-il précisé dans l'exposé des motifs. L'Algérie a, également, contribué aux efforts engagés par la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme. Toutefois, force est de constater qu'au cours des dernières années, le phénomène n'a cessé de prendre de l'ampleur dans plusieurs régions du monde notamment en raison de facteurs exogènes et endogènes qui ont eu pour conséquence la déstabilisation de certains Etats devenus depuis des zones de conflit vers lesquelles affluent des ressortissants de différents pays en vue de prendre part aux combats qui s'y déroulent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.