REVISION DE LA CONSTITUTION : Le MSP formulera des propositions    SEISME A JIJEL : Deux ministres s'enquièrent de la situation    MOSTAGANEM : Les bibliothèques désertées par les lecteurs    Lalmas veut que Tebboune s'approche des ‘'harraga''    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Nâama: saisie de 7, 725 tonnes de kif traité en 2019    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    Services d'urgence et femmes enceintes: le ministère de la Santé trace une nouvelle feuille de route    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Ferme condamnation algérienne    «Nous devons respecter nos adversaires»    «Le RND sera plus proche du peuple que du pouvoir»    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    Plus de 4 500 postes à pourvoir pour la session de février    Opération coup-de-poing à Oued R'hiou    880 ha réservés à la production d'eucalyptus    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Le réflexe de Chitour    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Les redevances des droits d'auteur, objet d'incompréhension    Célébration de l'anniversaire de la naisance de Matoub Lounès    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    Epidémie de coronavirus en Chine : 40 millions de personnes en quarantaine    WAT – JSMB : Les Béjaouis avec les réservistes    Transport de marchandises : La logistique qui fait défaut aux exportations    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    En bref…    CAN-2020 de Handball : Les Verts éliminés par l'Egypte    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Energie, télécommunications: Intérêt américain pour le marché algérien    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Séisme de magnitude 4,9 à Jijel: Immeubles fissurés et routes affaissées    Saisie de psychotropes, 3 arrestations    49ème vendredi de manifestation: La mobilisation se poursuit    La valorisation des agrumes passe par leur labellisation    Les nouveaux projets expansionnistes du Maroc dénoncés    Lancement d'un nouveau site web    Blessé, Slimani forfait face à Strasbourg samedi    Tebboune, à coeur ouvert    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Festivités de Yennayer : Adrar Aït-Koudhia inaugure son musée
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

A l'occasion de la célébration du nouvel An amazigh 2967 qui correspond à la journée du 12 janvier, l'association culturelle Adrar Aït-Koudhia d'Aghrib, a organisé des festivités richement élaborées au niveau du village ce vendredi, et ceci en collaboration avec le comité de village.
C'est ainsi que les invités et les habitants d'Adrar ont été conviés à un programme riche en couleur. Les activités ont commencé dès la matinée avec l'inauguration du musée du village qui a été une œuvre de l'association, et qui comprend beaucoup d'objets ancestraux légués par les villageois au compte de l'association, lors d'une activité qui s'est déroulée dans Djamaâ Begueni. Vers 10h, l'assistance a été conviée à une exposition-vente de robes kabyles, bijoux, poterie, miel du terroir, figues sèches et huile d'olive… au niveau de l'école du village par Ouakouak Arezki et ses trois fils. Cela, alors que l'on a assisté à une prise de parole faite par des «temmans» du village et des membres de l'association, présentant cette journée sacrée en kabyle et expliquant aussi comment les responsables de cette manifestation ont procédé afin de mettre en place les festivités de cette journée si particulière. Par ailleurs, un récital de poésie a été présenté sur place par les jeunes de l'association qui ont ému l'assistance, avant que tout le monde ne soit convié à la waâda de Yennayer. Dans l'après-midi, les présents ont été invités à une conférence animée par Abdennour Abdeslam, qui a retracé la légende de Yennayer et la place qu'occupe cette journée dans l'histoire berbère ancienne. C'est ainsi que l'association du village Adrar Aït-Koudhia a voulu perpétuer la tradition, en répondant présent à presque tous les rendez-vous culturels. Une association qui active d'arrache-pied afin de faire sortir la jeunesse de l'oisiveté qui ronge cette frange de la société en Kabylie, en raison du manque de moyens de distraction, surtout au niveau des villages enclavés dans cette contrée.
Des activités similaires ont été organisées à travers les villes et villages de la Kabylie, et l'odeur du couscous au poulet se dégageait même des chaumières les plus reculées. C'est que la population a tenu marquer de son empreinte cette journée chargée de sens et d'histoire. Aussi bien à Aghrib qu' a Aïn El Hammam, Aït Khellil et partout, la journée de Yennayer a été célébrée avec faste. A la Nouvelle ville de Tizi Ouzou, comme au lotissement Bouzar, quelques habitants ont fait sortir le couscous au poulet invitant les passants à en manger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.