Référendum constitutionnel : début du vote dans les bureaux itinérants de zones reculées au sud    West Ham : Des débuts frustrants pour Benrahma    La manifestation pacifique à El-Guerguerat contrecarre les plans du Maroc    Référendum : affluence appréciable dans les bureaux de vote au Royaume-Uni et en Irlande    Le wali d'Alger inaugure le parking à étages et la station multimodale de la commune de Kouba    Coronavirus: 291 nouveaux cas, 187 guérisons et 8 décès    L' ANIE veillera à assurer la régularité et la sécurisation de l'opération de vote    "Leur Algérie" remporte le Prix du meilleur documentaire arabe    L'Association "Ouled El-houma" se recueille à Alger à la mémoire des martyrs    20 décès et 308 blessés durant les dernières 48 heures    Les opérations de Hammam N'baïl et Medjez Sfa, une proclamation du déclenchement de la révolution à Guelma et Souk Ahras    La permanence a largement été assurée    136 milliards de centimes de créances impayés    Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche dans les chefs-lieux de wilaya    Début du vote pour les nomades    L'Algérie va-t-elle récupérer ses islamistes radicaux ?    Huawei perd sa couronne de premier fabricant mondial    22 policiers ont été tués dans les manifestations d'octobre    Nouvelle réunion de médiation à Genève    L'Algérie condamne    "Nous ressentons une pression qui s'exerce sur nos ressources"    Les islamistes reviennent à la charge    Dr Bekkat Berkani : «le Championnat peut reprendre, mais...»    La FAF recadre Tahar Belkhiri du MCA    Juma en abandon de poste    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    Les cas de Covid-19 en hausse    Ce qui risque de plomber le référendum    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Beauté : le saviez-vous ?    Quiche lorraine au fromage    Les mesures sanitaires élargies à 20 wilayas    30 nouveaux notaires prêtent serment    Sécuriser la grande mosquée    Plafonnage des prix des semoules    «La colonisabilité», c'est quoi au juste ?    Mosquée d'Alger : munificence de l'ouvrage, mais ardoise «secrète»    NED Emmouk !    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Nouvelles de Saïda    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après la menace d'action armèe exprimèe par Washington: L'Amérique latine soutient Caracas
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 08 - 2017

Caracas n'est pas seul face à Washington. Les principaux pays d'Amérique du Sud ont refusé avec fermeté la possibilité d'une action militaire au Venezuela, évoquée par le président américain.

Le président colombien, Juan Manuel Santos, pourtant farouche critique du pouvoir de Nicolas Maduro, a demandé au vice-président américain, Mike Pence, en tournée dans plusieurs pays d'Amérique latine, d'abandonner l'option militaire. «Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible option militaire si nécessaire», avertissait le chef de l'Etat américain depuis son golf de Bedminster, dans le New Jersey, alors que les tensions entre les deux Etats s'exacerbent à la suite de l'installation d'une Assemblée constituante dans le pays, après des mois de manifestations sanglantes où 125 personnes ont trouvé la mort. Le gouvernement de Nicolas Maduro a aussitôt réagi, accusant à son tour les Etats-Unis de vouloir déstabiliser la région dans un «acte de folie». Le gouvernement de la Colombie fut le premier des pays voisins du Venezuela à exprimer sa réprobation. Le ministère des Affaires étrangères a fait valoir dans un communiqué que la Colombie «rejette les mesures militaires» dans le cadre d'une intervention internationale au Venezuela, dont le «respect pour la souveraineté» doit guider les négociations afin de trouver une solution pacifique à la crise. Le ministre des Affaires étrangères mexicain, Luis Videgaray, très critique du pouvoir vénézuélien ces derniers mois, a soutenu que «la crise au Venezuela ne se résoudra pas à travers l'action militaire», ajoutant que le Mexique refuse «l'usage ou les menaces» de violence. Son homologue péruvien a rappelé, pour sa part, que l'accord de Lima, signé par onze pays sud-américains et par le Canada le 8 août, est le cadre légitime pour «défendre le dernier organe démocratique en place au Venezuela, l'Assemblée nationale librement élue», rejetant par ailleurs toute action armée. Après avoir suspendu le Venezuela, constatant une «rupture de l'ordre démocratique» dans le pays dirigé par Nicolas Maduro, le Mercosur - bloc régional économique fondé par l'Argentine, le Brésil, l'Uruguay et le Paraguay - a fait savoir que les «seuls instruments valides» pour y rétablir la démocratie sont «le dialogue et la diplomatie», refusant d'emblée le recours à la force évoqué par Washington, écrit Le Monde. Tandis qu'il tenait des propos menaçants envers la Corée du Nord, le président américain a noté qu'il peut ordonner une action militaire contre Caracas. Le président du Venezuela a qualifié de folie les propos du président américain. «La menace téméraire du président Donald Trump vise à entraîner l'Amérique latine et les Caraïbes dans un conflit qui perturberait, de manière permanente, la stabilité, la paix et la sécurité de notre région», a noté le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza, lisant un texte au nom du président socialiste Nicolas Maduro. Le président américain, accusé dans son pays d'être un pro-russe, tente de prouver le contraire en instaurant une série de sanctions contre la Russie. L'Europe a dénoncé ces sanctions, précisant qu'elles ne respectent pas la légalité mondiale. L'Europe s'est prononcée contre les sanctions américaines contre Moscou.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.