Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    Coronavirus: la COP26 pour le climat repoussée à fin 2021    Affaire d'enregistrement sonore: les présidents de l'USB et du CABBA convoqués    Covid19-Championnat d'Algérie: Medouar sceptique sur une éventuelle reprise    Guerre de libération: des crimes rendus célèbres suite aux aveux de leurs auteurs    La prison rouge de Ferdjioua (Mila), témoin de la barbarie de la France coloniale    Commercialisation des masques: des facilitations pour les chefs d'ateliers de confection    Covid 19-Soirée artistique à Oran: 5 personnes sous contrôle judiciaire    Covid-19: près de 322.000 bénéficiaires de l'allocation de solidarité    Covid19: Djerad plaide pour l'allègement de la dette des pays en développement    EHS EL EULMA : 4 médecins et 6 paramédicaux testés positifs au Coronavirus    Décès de Guy Bedos: Un artiste épris de justice s'en va    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    Le confinement partiel reconduit jusqu'au 13 juin en Algérie    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    140 nouveaux cas confirmés et 7 décès enregistrés en Algérie    Foot: "l'enregistrement sonore n'est pas un faux", se défend Saâdaoui    Le Président Tebboune reçoit le moudjahid Othmane Belouizdad    Sahara occidental: une ONG dénonce les pratiques illégales des multinationales qui nourrissent l'occupation    Palestine/Covid-19: les portes d'Al-Aqsa ouvriront dimanche prochain    Le moudjahid Ramdane Leftissi inhumé hier à Skikda    Biskra, la Mitidja du Sud    Le harcèlement des activistes continue    CANADA : à 14 ans, elle est élue jeune ministre de l'Environnement à Pointo    Argentine : le nord subit une sécheresse majeure    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    Rapatriement: Arrivée mercredi à Alger de 300 Algériens bloqués à Londres    Pouvoir et géopolitique - Hirak : jeux et enjeux    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Pour non-respect des mesures de confinement: 8.237 personnes interpellées durant le mois de Ramadhan    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Plus de 21 ha de la forêt de Sidi M'sar à El-Marsa ravagés par le feu    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ridicule
Point Net
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 08 - 2009

Tout le monde le sait, ceux qui s'en accommodent et font de ce programme aseptisé une source de fierté et une preuve de qualité, comme ceux qui se plaignent de ne pas y trouver ce brin d'insolence et d'irrévérence qui font le sel d'une télé : ce n'est pas tous les jours que l'ENTV et ses appendices osent quelque chose qui puisse sortir ses auditeurs du ronron incolore, inodore et indolore.
Et pour une fois qu'un feuilleton chorba, qui n'est pourtant pas un modèle d'irrévérence justement, a tenté d'introduire une note de fraîcheur dans son discours généralement mortel de clichés et de morale à quatre sous, des voix de vierges effarouchées, gauchement patriotardes et vulgairement rédemptrices, s'élèvent pour vilipender le réalisateur comme les comédiens d'une série qui n'ont pas la réputation d'être des brûleurs d'étendard.
Dans Djemaï family donc, puisqu'il faut bien en arriver aux faits, le réalisateur a introduit une petite histoire, en fait il s'agit plus de situations éparses que se partagent la dérision et la cocasserie que d'une histoire classique. Mais voilà, le sketch du jour bouscule une première fois les habitudes en désertant le quotidien et aller puiser dans la guerre de libération des situations pourtant bien vraisemblables.
De quoi dérouter quelque peu effectivement quand on connaît le terreau traditionnel de cette production, mais la digression est plus une note de fraîcheur qu'une dérive qui sonnerait l'hallali.
Ensuite une deuxième fois dans le traitement du sujet : avec beaucoup de décontraction, loin de la factice solennité généralement de rigueur quand il s'agit d'aborder la guerre de libération, le réalisateur n'a pas dérogé à l'esprit de la série.
Un père terriblement froussard contrairement à l'idée de héros que s'est toujours faite de lui sa progéniture, un combattant émérite qui s'est révélé traître et vil, une épouse qui rit aux éclats au moment de prononcer le légendaire «Ya Ali mout waqef» et un enfant filou se prenant pour «petit Omar» parce que perspicace, il savait que le Ali la Pointe de la circonstance en était un vulgaire ersatz.
Des situations plutôt drôles et un happy end qui ramène tout le monde à la «réalité» d'une… fiction qui n'a jamais eu d'autres prétentions que celle de détendre.
On ne sait pas si elle y est parvenue mais on sait que dresser l'échafaud contre ses promoteurs sous prétexte qu'elle a «porté atteinte aux valeurs de la révolution» parce qu'elle a évoqué avec un regard décontracté la guerre est franchement ridicule.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.