APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Raison d'Etat    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Projets d'infrastructures sportives en souffrance à Alger    CAN 2019, Groupe C Algérie 2 - Kenya 0 : Débuts réussis pour la sélection algérienne    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Création d'une commission spécialisée en vue des JM-2021    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Côte d'Ivoire : Scandale des 18.000 tonnes de riz avarié importé de Birmanie    Secteur de l'hydraulique à Mostaganem : Une enveloppe de 5,5 milliards DA pour financer cinq projets    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Karim Ziani (Orléans) raccroche les crampons    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs, les priorités    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    La nécessaire diversification énergétique    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    Le Sénat examine le dossier Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    Les Algériens suffoquent !    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    ALGERIE TELECOM : L'ex-PDG devant le procureur jeudi prochain    ACCUSES D'ENGENDRER DE GRAVES DOMMAGES POUR LE PARTI : Ould Abbes et Bouchareb indésirables au FLN    REMISE EN LIBERTE LOUISA HANOUNE : Une nouvelle demande introduite par les avocats    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    La conjoncture impose des solutions structurelles    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Premiers incidents post-congrès    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ridicule
Point Net
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 08 - 2009

Tout le monde le sait, ceux qui s'en accommodent et font de ce programme aseptisé une source de fierté et une preuve de qualité, comme ceux qui se plaignent de ne pas y trouver ce brin d'insolence et d'irrévérence qui font le sel d'une télé : ce n'est pas tous les jours que l'ENTV et ses appendices osent quelque chose qui puisse sortir ses auditeurs du ronron incolore, inodore et indolore.
Et pour une fois qu'un feuilleton chorba, qui n'est pourtant pas un modèle d'irrévérence justement, a tenté d'introduire une note de fraîcheur dans son discours généralement mortel de clichés et de morale à quatre sous, des voix de vierges effarouchées, gauchement patriotardes et vulgairement rédemptrices, s'élèvent pour vilipender le réalisateur comme les comédiens d'une série qui n'ont pas la réputation d'être des brûleurs d'étendard.
Dans Djemaï family donc, puisqu'il faut bien en arriver aux faits, le réalisateur a introduit une petite histoire, en fait il s'agit plus de situations éparses que se partagent la dérision et la cocasserie que d'une histoire classique. Mais voilà, le sketch du jour bouscule une première fois les habitudes en désertant le quotidien et aller puiser dans la guerre de libération des situations pourtant bien vraisemblables.
De quoi dérouter quelque peu effectivement quand on connaît le terreau traditionnel de cette production, mais la digression est plus une note de fraîcheur qu'une dérive qui sonnerait l'hallali.
Ensuite une deuxième fois dans le traitement du sujet : avec beaucoup de décontraction, loin de la factice solennité généralement de rigueur quand il s'agit d'aborder la guerre de libération, le réalisateur n'a pas dérogé à l'esprit de la série.
Un père terriblement froussard contrairement à l'idée de héros que s'est toujours faite de lui sa progéniture, un combattant émérite qui s'est révélé traître et vil, une épouse qui rit aux éclats au moment de prononcer le légendaire «Ya Ali mout waqef» et un enfant filou se prenant pour «petit Omar» parce que perspicace, il savait que le Ali la Pointe de la circonstance en était un vulgaire ersatz.
Des situations plutôt drôles et un happy end qui ramène tout le monde à la «réalité» d'une… fiction qui n'a jamais eu d'autres prétentions que celle de détendre.
On ne sait pas si elle y est parvenue mais on sait que dresser l'échafaud contre ses promoteurs sous prétexte qu'elle a «porté atteinte aux valeurs de la révolution» parce qu'elle a évoqué avec un regard décontracté la guerre est franchement ridicule.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.