Ligue Europa: les premiers résultats de la soirée    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La viande blanche flambe
A l'approche du mois de Ramadhan
Publié dans Le Temps d'Algérie le 27 - 06 - 2010

La viande blanche n'est pas à la portée de tous les ménages : à 720 DA le kilo de dinde, elle rejoint le camp de la viande rouge qui ne connaît point de baisse. La viande blanche est considérée comme le produit de luxe des petites bourses.
Mais à voir les prix pratiqués par les bouchers-volaillers, le citoyen ne peut que se rabattre sur le surgelé. A Magtaâ Kheira, dans la commune de Douaouda, le kilo de dinde est cédé à 650 DA.
«C'est le moins cher du marché car ici, la majorité des vendeurs sont aussi éleveurs», explique Réda, qui tient un étal au marché de volaille de Magtaâ Kheira. «Les tranches d'escalope sont à 650 DA, la cuisse à 360 DA et la carcasse à 270 DA», précise notre interlocuteur qui ajoute :
«Il y a cinq jours, le prix du kilo d'escalope était de 480 DA, cette montée en flèche est due au manque de marchandise, la dinde se fait rare, selon nos fournisseurs, d'où la spéculation sur ce produit». Le lieudit Magtaâ Kheira est connu pour ce commerce. Un éleveur auquel nous avons rendu visite nous dresse ce constat peu reluisant :
«Je suis à ma dixième année d'exercice et je peux vous assurer qu'à ce jour, je n'ai reçu aucune aide de l'Etat, je me prends en charge sur tous les plans», assure-t-il en renchérissant : «Quand vous payez un quintal d'aliment à 3800 DA et au bout du troisième vous ajoutez de l'orge qui est à 2000 DA le quintal, je pense que si nous vendons à 1000 DA le kilo, c'est très bon». L'éleveur nous affirme que les transformateurs de l'aliment de bétail sont derrière cette flambée :
«Ils prennent plus que leur marge, et c'est dommage pour le consommateur parce qu'en dernier lieu, c'est lui qui paye la facture.» Les spécialistes de l'aliment de volaille et de bétail rejettent la balle dans le camp des vendeurs de détail (bouchers).
Ils disent que les coûts de transformation sont devenus trop onéreux, et qu'ils ne peuvent y faire face seuls. «Le cycle de transformation est, en plus d'être compliqué, trop cher, notre marge nous la récupérons des revendeurs de dinde. Laissez-moi vous dire aussi que l'Etat est absent et les spéculateurs de tout genre font la loi», nous dit-il.
Quant au poulet, ce dernier a connu aussi une flambée, imitant le cours de la dinde. Le prix de cette viande varie selon les quartiers entre 270 et 300 DA le kilo. La viande blanche connaîtra, selon ces différents acteurs, une hausse plus importante encore à la veille du mois sacré de Ramadhan. «Les prix vont encore augmenter dès le premier jour de Ramadhan.
Les citoyens qui ne peuvent s'offrir la viande rouge vont se ruer sur la viande blanche, et plus spécialement la dinde». «Les spéculateurs se frottent déjà les mains puisque personne ne peut les empêcher de dépouiller le client algérien», a expliqué un spécialiste de l'agroalimentaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.