Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Le sort du RAJ connu ce mercredi    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    La recette du Président    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Belmadi en mode mondial    Mbappé - Neymar, soirée de mésententes    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les prix des produits de large consommation s'envolent
Mercuriale en folie à Constantine
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 08 - 2009

Comme à l'accoutumée, les prix des produits de large consommation durant le mois de Ramadhan sont passés pratiquement du simple au double. Ainsi, les moyennes et les petites bourses sont mises à rude épreuve au quotidien.
Les prix des viandes rouges et blanches et ceux des fruits et légumes connaissent, ces derniers jours, une hausse, jugée par les petites bourses «inconcevable». Vendu à 260 DA, il y a quelques semaines, le kilo du poulet oscille entre 300 et 320 DA.
Le prix d'un kilo de tranches du blanc de poulet a atteint les 780 DA ! La cuisse de la dinde est cédée à 320 DA le kilo, alors que les escalopes de dinde sont vendues à 570 DA le kilo. Les stands et locaux des deux marchés couverts Boumezou et Battou, situés au centre-ville, affichent des prix différents et inabordables. «Je ne comprends pas cette soudaine augmentation des tarifs», dira une dame, rencontrée au marché Battou.
«Les familles à revenu moyen qui se rabattaient sur les viandes blanches relativement moins chères, n'arrivent pas à digérer la hausse des prix.
Il faut se munir d'un sac d'argent pour satisfaire les besoins de la famille en ce mois de Ramadhan», enchaînera une autre. Les viandes rouges sont désormais inaccessibles, puisque leurs prix ne descendent pas au dessous de 700 DA. Pour acheter un kilo de viande de veau, le client est obligé de débourser 800 DA, alors que le kilo de steak est cédé à 900 DA.
La viande congelée a aussi pris des ailes. Elle est proposée à plus de 500 DA, le kilo. «Les viandes bovine et ovine sont pour les chanceux», nous a affirmé un ouvrier, père de 4 enfants. «J'ai dépensé 1000 DA pour acheter un poulet et quelques kilos de pommes de terre, d'oignons, de tomates et de haricots verts», répliquera-t- il. Au niveau des poissonneries, seul le prix de la sardine a connu une certaine baisse, puisque le kilo est cédé à 80 DA.
Côté fruits et légumes, c'est le même constat dans pratiquement tous les marchés publics. Même au niveau du marché de la vieille ville Souk El Asr, où jadis on affichait des prix raisonnables, les fruits et légumes sont devenus des denrées presque «inabordables».
Aucun prix n'est resté stable. La pomme de terre qui était vendue à 30 DA le kilo, avant le Ramadhan, est passé à 50 DA. «Le légume des pauvres, en l'occurrence la pomme de terre, est devenue malheureusement trop chère pour un grand nombre de ménages», lancera une vieille dame portant un couffin presque vide.
Et d'ajouter, «vu son prix, je me suis contentée d'acheter un demi kilo». En effet même les prix des aliments de première nécessité flambent. L'oignon est vendu à 40 DA le kilo, la tomate coûte 50 DA le kilo, les carottes 80 DA, les courgettes 70 DA, les aubergines 60 DA, les haricots verts 90 DA, la laitue 100 DA et les choux 140 DA.
Même les fruits de saison sont toujours chers. Le kilo de raisin varie entre 120 et 150 DA et celui des figues oscille entre 100 et 120 DA.
Pour les amateurs de melon et de pastèque les prix sont estimés à 60 et 35 DA le kilo respectivement. Les bananes sont proposées à 110 DA le kilo, alors que les pommes sont cédées à 150 DA. Le prix de la date, l'un des aliments de large consommation durant le Ramadhan varie entre 160 et 320 DA le kilo !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.