Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Drame de Melilla: le Forum diplomatique de solidarité avec le peuple sahraoui condamne la répression sanglante de migrants africains    JM/Boxe : Houmri bat le Marocain Assaghir et passe en demi-finale    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    JM: le badminton et la lutte décrochent l'or, le karaté do termine avec l'argent    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Face aux séismes    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Les spéculateurs qui ont ruiné les économies occidentales devraient être traduits devant un tribunal de Nuremberg»
Jean Ziegler :
Publié dans Le Temps d'Algérie le 07 - 01 - 2012

Les marchés financiers et les spéculateurs ont une part de responsabilité importante dans la mort de 36 millions de personnes chaque année à cause de la malnutrition, a estimé Jean Ziegler, vice-président du comité consultatif du conseil des droits de l'homme des Nations unies et ancien rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation. Toutes les cinq secondes, un enfant de moins de dix ans meurt de faim, tandis que des dizaines de millions d'autres souffrent de la sous-alimentation et de ses terribles séquelles physiques et psychologiques. Et pourtant, l'agriculture mondiale d'aujourd'hui serait en mesure de nourrir près du double de la population mondiale,
a observé Jean Ziegler. Or, la spéculation et la mainmise des multinationales sur les matières premières créent une pénurie. À cause de la crise financière, les ressources du Programme alimentaire mondial (PAM) ont diminué de moitié, alors que «les financiers continuent de spéculer sur les marchés alimentaires»,
a souligné Jean Ziegler dans un entretien avec Basta, qui est une agence d'information sur les luttes environnementales et sociales. «Les prix des trois aliments de base, maïs, blé et riz, qui couvrent 75% de la consommation mondiale, ont littéralement explosé», a-t-il également indiqué.
«Les spéculateurs boursiers qui ont ruiné les économies occidentales par appât du gain et avidité folle devraient être traduits devant un tribunal de Nuremberg pour crime contre l'humanité», a estimé Jean Ziegler.
Dans son essai «Destruction massive. Géopolitique de la faim» (Seuil, 2011), Jean Ziegler avait dénoncé cette «destruction massive» par les marchés financiers.
Après un état des lieux documenté, il avait expliqué les raisons de l'échec des moyens mis en œuvre depuis la Seconde Guerre mondiale pour éradiquer la faim et avait identifié les ennemis du droit à l'alimentation. La production des agro-carburants et la spéculation sur les biens agricoles sont, selon lui,
les deux grandes stratégies à travers lesquelles progresse à présent le fléau.
Malgré le titre alarmant, le livre de Jean Ziegler comprend aussi un message d'espoir en appelant à soutenir la résistance quotidienne de ceux qui, dans les régions dévastées, occupent les terres et opposent le droit à l'alimentation à la puissance des trusts agro-alimentaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.