Accompagnement des élections présidentielles    Tliba bientôt privé de son immunité    PrAbderrahmane Mebtoul expert international : invité du jour de la radio internationale Beur/FM    Le train sifflera en 2020 et les projets mort-nés au menu    Les Tunisiens toujours dans l'attente des résultats préliminaires des élections présidentielles    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Entre le souhaitable et le possible    Cherif El Ouezzani crie au complot    Bouloudinat (+91 kg) battu par l'Allemand Tiafack    Huit blessés dans une explosion de gaz butane    Décès du réalisateur Moussa Haddad    Participation d'une vingtaine d'artistes    MASCARA : La BRI démantèle un réseau de faussaires de billets de banque    Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    Juventus: Simeone encense "l'animal" Ronaldo    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Juve - Sarri : "le foot italien ne peut pas se considérer parmi les favoris"    "C'est toute la classe politique qui vient d'être sanctionnée"    Efforts internationaux contre une nouvelle crise humanitaire    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    Hyundai i10 2020 Changement et modernisation    Des administrateurs pour Sovac et Global Group    Les campus toujours au rendez-vous    Les commissions d'inspection des écoles primaires à pied d'œuvre    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    ACTUCULT    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    L'ONU s'excuse après l'avoir attribué à l'Espagne    Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle    L'appui des syndicalistes et de la société civile à Béjaïa    Sous le signe de la solidarité avec les détenus    Echos de campus    Le CSA menacé de paralysie    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Au cours des derniers mois: Près de 50.000 registres de commerce supprimés par leurs propriétaires    Révision de la règle 51/49: Des assurances sur les domaines de souveraineté    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    30ème mardi de mobilisation: Les étudiants maintiennent la pression malgré les interpellations    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    Les plus lus et les plus traduits au monde    Professions de promoteur et d'agent immobilier: Les agréments délivrés par les walis    Grâce à la rationalisation des importations des céréales : L'Algérie a économisé plus d'un milliard de dollars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Xavier Driencourt, ambassadeur de France à Alger : «C'est votre fête »
Célébration du cinquantenaire de l'Indépendance
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 01 - 2012

« C'est votre fête. Nous ne voulons pas y être sans être invités». C'est l'ambassadeur de France à Alger, M. Xavier Driencourt qui parlait ainsi, lundi à l'occasion du lancement officiel de l'Institut français d'Algérie (IFA), une fusion des centres culturels français (CCF) et des services de coopération universitaire, éducative, linguistique et culturelle de l'ambassade de France.
M. Driencourt qui répondait à une question sur la célébration du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie et la possibilité de la participation des services de l'ambassade à la commémoration de cette date historique, explique toutefois que s'il y a des manifestations dans ce cadre, elles restent du domaine du « discret ». Le diplomate français qui affirme que « cela fait parti aussi de l'histoire de la France »,
évoquera des initiatives « privées » avant de trancher : «C'est à vous de voir comment célébrer 2012». En revanche M. Driencourt, s'est longuement exprimé sur les raisons de la réorganisation (réforme entamée en 2009) des services (réseaux) culturels et éducatifs français.
L'objectif premier selon lui, est de donner une plus grande synergie et une harmonie dans le travail des anciens CCF. Avec l'Institut français, c'est aussi plus de visibilité et une meilleure coordination entre les différents acteurs et les centres culturels. Aussi, l'autre objectif et non des moindres est d'instaurer «une meilleure diplomatie d'influence », avec comme instrument les moyens culturels.
D'où la fusion de l'action culturelle française et les 5 centres culturels qui existent à travers le territoire national (6 si l'on compte celui de Tizi-Ouzou rattaché à Alger).
Une fusion de leur budget et de leurs moyens synonyme d'harmonisation explique M. Driencourt qui évoquera 3 pôles d'actions, à savoir la coopération universitaire et scientifique (44% de l'activité), les cours de langue (17%) et les différentes manifestations culturelles (17%).
L'enveloppe globale destinée au nouvel Institut français d'Alger pour l'année 2012 est de l'ordre de 14 millions d'euros, «ce qui classe l'Algérie au premier rang mondial», explique l'ambassadeur.
La France dispose ainsi, explique-t-il, d'instituts à travers le monde, au même titre que le Royaume-Uni (British Council) et l'Allemagne (Goethe institut) ou l'Espagne (Institut Cervantès). Selon M. Driencourt, l'IFA possède un fonds documentaire de 130.000 ouvrages dans ses médiathèques, plus de 11.000 inscrits aux cours de français et plus de 20.000 candidats aux tests et examens français chaque année, en plus de quelque 800 bénéficiaires de la mobilité enseignante et estudiantine.
Dans le même contexte, il révèlera qu'en 2011, 1.618 bourses ont été attribuées aux étudiants algériens, 4831 visas de long séjour ont été accordés pour les étudiants, alors que 270 chercheurs algériens ont séjourné en France. Le nombre de visas attribués aux algériens en 2011 est de 140.000 affirmera le diplomate français en marge de la rencontre.
Evoquant la question du jumelage, il rappellera plusieurs «partenariats » dans ce sens, qu'il considère comme « coopération décentralisée. Relancé sur ce qu'il a appelé « diplomatie d'influence », l'ambassadeur de France expliquera que l'idée à travers ce concept est surtout de mobiliser les moyens culturels. « Nous somme de bons concepteurs mais de mauvais vendeurs », reconnaît-il comparativement aux anglo-saxons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.