Réunion du Gouvernement: Des mesures d'urgence pour l'industrie et l'agriculture    Le président de la CIPA: «L'objectif premier c'est de combattre la bureaucratie»    Habitat: Les logements LPL font jaser    Revirement ou tactique ? Mohamed VI feint l'apaisement    Lamamra en Egypte: Libye, Tunisie et coopération au menu    Le président Kaïs Saïed rassure: «La Tunisie est sur le bon chemin»    Football - Ligue 1: La relégation hante les esprits    La bonne affaire pour l'Afrique ?    Analyses médicales, tests antigéniques et PCR: Les assurances sociales appelées à faire plus    Un dentiste dément les rumeurs: «Aucun danger de l'anesthésie buccale sur les vaccinés»    Richesses humaines ensevelies    La démocratie en terre d'islam : «Allah ghaleb est inscrit sur tous les fronts» !    Mettez fin à l'occupation du Sahara occidental    Le dinar reprend du poil de la bête face au dollar    Abdelkrim Fergat aux repêchages    Cinquième or pour Dressel    Le trophée pour Zverev    Le temps des solidarités    Alger-Tripoli    Les grandes urgences du secteur de l'industrie    On vaccine les zones d'ombre    Les médecins de la diaspora attendent le feu vert    50000 Employés risquent le chômage    Le formidable élan de solidarité des Algériens    37 décès et 1.172 nouveaux cas en 24 heures    Plus de 200.000 manifestants dans les rues contre le pass sanitaire    L'ONU salue une « réalisation historique » en Libye    Mémoire et traumatisme de guerre    Une figure de la musique andalouse s'éteint    Le TNA et le Cadc optent pour le virtuel    Tenue de la 45e Eucoco les 10 et 11 décembre prochain    L'échec de Flissi    Retrait de l'accréditation à la chaîne TV El Arabia    Une fresque murale à l'entrée de la nouvelle cité Djerda    Apulée de Madaure célébré en Hongrie    Publication de 20 ouvrages par l'Enag    Tennis : Djokovic repart bredouille, et blessé    L'AS FAR valide son billet    Les prix à la consommation en baisse de 1,1% sur un mois en juin    Après France 24: Retrait d'accréditation à la chaîne «El-Arabia»    FAF - Coupe de la Ligue: Un véritable casse-tête !    Retrait de l'accréditation en Algérie    Al Arabia interdite en Algérie    Quelle chance pour la médiation algérienne ?    LE RCD CHARGE LE GOUVERNEMENT    Chanegriha: «Mettre en échec tous les plans hostiles»    Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    Absence de culture ou...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des commerçants et boulangeries ont assuré la permanence durant l'Aïd
Suite aux mises en garde du ministère du Commerce
Publié dans Le Temps d'Algérie le 27 - 10 - 2012

Contrairement à la fête de l'Aïd El Fitr, un grand nombre de commerçants d'Alger n'ont pas baissé rideau à l'occasion de la fête du sacrifice. En effet, des commerces ont respecté les permanences permettant aux citoyens de s'approvisionner notamment en denrées alimentaires durant les deux jours de la fête religieuse.
Répondant à l'appel lancé à la veille de la fête par le ministère du Commerce et à celui de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), les commerçants (épiciers, marchands de fruits et légumes, boulangers et même quelques restaurateurs) ont ouvert durant les deux jours de l'Aïd.
Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, avait mis en garde les commerçants qui n'obtempèrent pas. «Les commerçants qui figurent sur les plannings (des permanences) et qui n'ouvrent pas durant les jours de l'Aïd seront sanctionnés, tout d'abord par la fermeture pendant un mois», avait-il menacé, ajoutant :
«Nous sommes en train d'amender la loi 04/08 concernant les pratiques commerciales pour aller vers des amendes pécuniaires.» Ces mesures ont été prises, suite à la fermeture fin août dernier, des épiceries et boulangeries pendant plusieurs jours après la fête de l'Aïd El Fitr. Outre l'eau minérale et le pain, beaucoup d'autres produits étaient indisponibles sur le marché. Mais cette fois-ci, les menaces du ministère ont eu un effet sur l'activité commerciale.
Les boulangeries ont préféré, pour leur part, travailler la nuit et vendre le pain dans la matinée afin de pouvoir profiter de la journée. Les autres commerces ont, par contre, commencé leur travail un peu plus tard. Contacté hier par le Temps d'Algérie, le porte-parole de l'UGCAA, Hadj Tahar Boulenouar, a affirmé que le taux de suivi de la permanence est de 35 à 40%.
Cette estimation a été établie selon les représentants des cellules de suivi installées au niveau des wilayas. Selon lui, ce taux est «positif» par rapport à celui enregistré durant la fête de l'Aïd El Fitr et les années précédentes, où des épiceries et boulangeries ont restées fermées pendant plusieurs jours.
Selon notre interlocuteur, au moins deux commerces d'alimentation générale et de fruits et légumes ont été de permanence dans environ 6000 quartiers. Pour les boulangeries, près de 4000 ont assuré le service minimum durant les premier et deuxième jours. La cellule de suivi a recensé également la mobilisation de 50 000 taxis et 30 000 minibus. Malgré toutes les mesures mises en place, la pénurie du lait en sachet était au rendez-vous.
L'UGCAA accuse les transformateurs et les distributeurs d'être responsables de cette pénurie. M. Boulenouar a noté cependant que plusieurs contraintes demeurent posées quant à l'organisation de ces permanences. Il s'agit, entre autres, de l'absence d'une loi qui réglemente la permanence des commerces durant les fêtes de l'Aïd et les jours fériés, ainsi que le manque de représentativité de l'UGCAA dans plusieurs wilayas du pays.
Il a évoqué également l'absence de coopération des paysans et des agriculteurs. «Le marché de gros n'a pas été alimenté depuis jeudi. D'ailleurs, les détaillants n'ont pas trouvé d'où s'approvisionner», a tenu à signaler le porte-parole de l'UGCAA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.