Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    L'initiative d'Ali Yahia, de Taleb Ibrahimi et de Benyelles mérite réflexion    La deuxième phase entamée hier    Gaïd Salah persiste et signe    Report du procès de Ali Haddad    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Drapeau palestinien à Tel-Aviv    L'armée égyptienne élimine 12 terroristes présumés    Louisa Hanoune maintenue en prison    Les Canaris à l'écoute de Bologhine    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli s'offre un doublé    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    130 comprimés psychotropes saisis par la police    ACTUCULT    Chaou en clôture au TNA    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    Pour éviter l'accentuation de la crise économique : Le président de l'UFDS, Nourredine Bahbouh, appelle à l'amorce d'un dialogue rapide    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    L'appel des trois suscite toujours des réactions    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le tableau des demi-finales connu    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le film documentaire "Khadda, le signe et l'olivier" prochainement réceptionné (Aarc)
Culture
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 07 - 2013

Un film documentaire sur la vie et l'œuvre de Mohamed Khadda, pionnier de la peinture contemporaine algérienne, réalisé par le plasticien et écrivain Jaoudet Guessouma sera "très prochainement réceptionné", a-t-on appris auprès de l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), coproducteur de l'œuvre.
Coproduit par l'Aarc et le producteur algérien Laith média, "Khadda, le signe et l'olivier", actuellement en post-production, devrait être très prochainement réceptionné", a indiqué à l'APS un responsable de l'Aarc qui prévoit la sortie officielle du film pour le dernier trimestre 2013.
Le titre du film, "Khadda, le signe et l'olivier", est un clin d'œil au mouvement des "peintres du signe", une expression empruntée au poète algérien Jean Sénac qui désigne les plasticiens algériens nés dans les années 1930, alors que l'olivier était une des sources d'inspiration les plus fréquentes chez Khadda.
Basé sur un scénario co-écrit par le réalisateur et l'universitaire Naget Khadda, veuve du peintre, le film retrace en 90 minutes la vie de l'artiste depuis son enfance à Mostaganem jusqu'à sa disparition en 1991.
Pour son réalisateur, le documentaire se veut "un hommage romancé" à un peintre, graveur et poète qui offre une lecture d'une œuvre magistrale qui a marqué la scène artistique algérienne.
Né à Mostaganem en 1930, Mohamed Khadda, artiste autodidacte, a forgé son approche de la peinture et de la gravure en dessinant des croquis pour l'imprimerie qui l'employait travail, avant de devenir un visiteur assidu des musées en Algérie et en France.
Dès 1963, Khadda participe à la première exposition des "peintres algériens", avant de fonder en 1964 l'Union nationale des arts plastiques (Unap) et se consacrer à la défense de l'histoire de l'art algérien depuis les fresques du Tassili.
L'artiste a laissé son empreinte sur plusieurs peintures murales (Monument aux martyrs à Msila) et a aussi confectionné plusieurs décors et costumes pour le théâtre, ainsi que des tapisseries dont une pour l'aéroport de Ryadh (Arabie Saoudite).
Qualifié par l'écrivain Mohamed Dib de "géomancien qui lit dans les signes pour faire revivre le charme de l'élémentaire dans des toiles éternelles où se confond passé, présent et avenir", Mohamed Khadda a aussi illustré les livres de grands auteurs comme Jean Sénac, Rachid Boudjedra, Tahar Djaout ou le français Michel-Georges Bernard.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.