Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM Oran-2022/Cérémonie: que la fête commence    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Lamamra reçoit à Oran le SG de l'Union pour la Méditerranée    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Trompe-l'oeil
Publié dans L'Expression le 18 - 06 - 2008

Ce qui différencie la politique d´un pays développé de celle d´un pays du Sud, c´est, bien sûr, avant tout, son sérieux et sa durée dans le temps. Quand un projet mûrement réfléchi, pensé, soupesé, discuté et soumis à l´avis des experts comme à la volonté des élus, il est mis en chantier. Comme la démocratie l´exige, il y aura toujours dans les travées de l´opposition, des voix scandalisées qui dénonceront ledit projet et qui révèleront, à l´opinion publique, les intérêts politico-financiers qui sous-tendent l´entreprise. Il y en a même qui ne manqueront pas de citer, chiffres et noms à l´appui, les heureux bénéficiaires qui récolteront les dividendes. Quoi qu´il en soit, si le projet est viable, il passera, mais s´il présente des risques, des dangers ou tout simplement s´il présente plus d´inconvénients que d´avantages, il sera vite abandonné et ses promoteurs seront vite appelés à d´autres fonctions beaucoup plus discrètes, en attendant que le fiasco de l´opération soit oublié.
C´est cela la démocratie. Elle a un prix. Récemment, à une émission radio consacrée aux dangers du tabagisme, un ancien ministre, toubib de son état, dénonçait avec véhémence la non-application des lois dans ce pays: «Les lois existent, elles sont parfaites, mais les appliquer est une autre affaire», disait-il à peu près. Il faut, au passage, applaudir le courage de ce ministre qui a mis implicitement en relief l´inanité de tous les exécutifs qui se sont succédé depuis quatre décennies. C´est bien beau de voter des lois pour protéger l´enfant mineur, la femme, la veuve, l´orphelin, le consommateur qui est aussi le payeur, le contribuable, le résident, le voyageur, l´automobiliste, le piéton, l´environnement...mais aussi, il faut que l´appareil administratif mis en place pour faire appliquer ces lois (sans exception, bien sûr et sans dérogation, bien entendu!) joue son rôle. Du chef du gouvernement jusqu´au garde champêtre, en passant par le wali et l´agent de police qui règle la circulation, tous doivent jouer pleinement leur rôle dans la défense des intérêts des citoyens et, par conséquent, dans l´intérêt de la nation. Quand dans un système, un seul de ces facteurs ferme l´oeil pour permettre à un copain, à un coquin, à un partisan d´enfreindre la loi pour se remplir les poches, c´est toute une série de clins d´oeil qui vont se succéder du sommet jusqu´à la base ou vice versa. Et c´est ainsi qu´un beau jour, la société se réveille avec une corruption qui lui gangrène le corps jusqu´au cerveau. Alors, on a beau organiser des journées contre le tabagisme, pour la protection de l´enfant, pour la célébration de la femme, ou pour planter des arbres, la réalité du terrain en dehors des grands boulevards et des zones protégées, jure avec le discours officiel. A quoi bon ravaler des façades quand l´immeuble est miné de l´intérieur? A quoi bon une journée contre le tabagisme si des enfants mineurs vendent à la porte des établissements scolaires, cigarettes, pétards et pétards. C´est cela la politique du trompe-l´oeil, tout en faux-semblants!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.