«Retour de l'argent sale à la faveur des alliances»    Le projet renvoyé aux calendes grecques    «Les vraies raisons de l'immobilisme»    Les start-up algériennes à Rome    On ne renoncera pas!    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    L'UGTT réclame un «dialogue national»    Les Verts se penchent sur l'Egypte    Haaland peste contre l'arbitrage    Pochettino sous forte pression    Le Cnapeste persiste dans sa grève cyclique    Les travailleurs de la santé courroucés    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    L'écrivain Pierre Rabhi n'est plus    Le FLN increvable    Augmentation pénalisante des prix    7 décès et 172 nouveaux cas en 24 heures    Les médecins libéraux contestent et menacent    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    Le FFS fait son bilan    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La direction demande le report de la rencontre face à l'USMA    Algérie, Maroc et Egypte    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine dans plusieurs secteurs    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Appel à une coordination entre le Conseil de paix et de sécurité de l'UA et les pays africains    Le président de l'Etat de Palestine reçu par le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    Le procès du président du MDS reporté à dimanche prochain    Une ambition technologique de l'Algérie : l'hydrogène sera le gaz naturel en 2030    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    Spectacle époustouflant de musique flamenco    Retour sur le parcours du penseur    Le Cameroun dans l'incertitude    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    "Notre participation a été un succès"    Patchwork d'alliances pour la gestion des APC    Report du procès en appel de Abdelkader Zoukh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Violent réquisitoire de Benhamouda contre Bouteflika
DANS UNE LETTRE A ALI BENFLIS
Publié dans L'Expression le 07 - 01 - 2004

Signant l'une des plus virulentes déclarations de sa carrière politique, l'ex-secrétaire général du FLN, le Dr Boualem Benhamouda, a croisé le fer avec le locataire d'El Mouradia.
Dans un texte intitulé «Analyse de la situation politique actuelle», qu'il a adressé à Ali Benflis, ficelé dans trois feuillets manuscrits, il a descendu en flammes le président Bouteflika. «L'attaque lancée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, depuis mars 2003 contre le parti du FLN est acharnée, enragée, insensée, illégale, inconstitutionnelle, sa raison principale est le refus du FLN de cautionner encore une fois sa candidature pour un second mandat présidentiel qui serait plus catastrophique que le premier». Connu pour être très peu prolixe et mesuré notamment dans ses déclarations politique, Benhamouda a fait un violent réquisitoire contre M.Bouteflika. «Nous avons affaire à un comportement irresponsable de la part d'un président qui cherche à se maintenir au pouvoir avec tous les moyens et quelles que soient les conséquences.»
Celui qui a assisté à tous les congrès du FLN depuis l'indépendance, traite le président de la République de non reconnaissant. «Quand un président casse le parti qui l'a aidé à être élu, quand il ignore la démocratie et la règle de la majorité, quand il veut rester président en pourrissant la situation politique et en orientant l'appareil de l'Etat vers un pouvoir personnel de couleur monarchique (...), un tel président est prêt à tout pour faire plonger l'Algérie dans l'anarchie et le chaos», a-t-il écrit dans son analyse.
Cette sortie de Benhamouda intervient deux jours après le soutien exprimé par l'ex-président de la République, Liamine Zeroual, à Ali Benflis. Dans cette avalanche d'accusations, Benhamouda a ponctué son écrit par deux questions non moins accusatrices : «Pourquoi le texte sur le Conseil supérieur de la magistrature destiné à mettre les magistrats à l'abri de toute pression et à concrétiser le principe de l'indépendance de la justice n'a pas vu le jour au cours de ce mandat? Pourquoi la haute cour de l'Etat prônée par l'article 157 de la Constitution pour connaître des actes pouvant être qualifiés de haute trahison du président de la République, des crimes et délits du chef du gouvernement commis dans l'exercice de leurs fonctions n'a pas vu le jour?»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.