Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Syrie: islamistes indépendants, Frères musulmans, salafistes et jihadistes
Publié dans L'Expression le 14 - 04 - 2013

Les islamistes qui combattent contre le régime de Bachar al-Assad appartiennent à différents courants allant des indépendants en passant par les Frères musulmans, les salafistes et les jihadistes du Front al-Nosra, qui viennent d'annoncer leur adhésion à Al-Qaïda.
Le Front islamique de libération de la Syrie (FILS)
Cette coalition, qui regroupe 20 brigades et bataillons, a été constituée en septembre 2012. Elle compte des groupes proches des Frères musulmans comme Liwa al-Tawhid, implanté en particulier à Alep (nord), ou des islamistes indépendants comme les Bataillons Farouq, présents à Homs (centre) et à la frontière turque, ou encore les salafistes comme Liwa al-Islam.
Beaucoup de ses groupes sont rattachés à l'Armée syrienne libre (ASL), première force rebelle dans le pays. C'est le courant islamiste le plus important selon Aron Lund, un expert du mouvement islamiste en Syrie.
Le Front islamique syrien (FIS)
Constitué en décembre, le Front islamique syrien (FIS) est plus petit mais plus structuré que le FILS. Cette coalition salafiste, composée de six organisations et dominée par le groupe combattant Ahrar al-Cham, est présente sur tout le territoire.
Le FIS revendique 25.000 combattants, ce qui est impossible à vérifier, et a été particulièrement actif dans la prise de l'aéroport militaire de Taftanaz (nord) en janvier ainsi que de la ville de Raqa (nord) en mars.
Dans sa chartre, cette coalition affirme combattre pour l'établissement d'un Etat basé sur la charia (loi islamique). Si Ahrar al-Cham compte dans ses rangs des combattants étrangers, ses dirigeants sont syriens et affirment que leur combat concerne la Syrie. Le FIS ne fait pas partie de l'ASL.
Le Front al-Nosra
C'est l'organisation islamiste en Syrie la plus connue, à défaut d'être la plus importante. Elle appartient à la mouvance des « jihadistes internationaux », alors que les autres courants islamistes assurent vouloir se concentrer sur la Syrie, et a fait acte d'allégeance au chef suprême d'Al-Qaïda Ayman al-Zawihiri.
Al-Nosra est inscrit sur la «liste noire des organisations terroristes » établie par les Etats-unis et peut-être prochainement sur celle de l'Union Européenne.
Le groupe a fait sa première déclaration publique fin janvier 2012 dans une vidéo appelant au « jihad » (guerre sainte) contre le régime « apostat » de Bachar al-Assad.
Ses origines sont assez obscures, mais son chef a récemment révélé avoir reçu de la branche d'Al-Qaïda en Irak les fonds et les hommes pour lancer le jihad en Syrie.
Pratiquant les attentats suicide comme en Irak, ses combattants se montrent particulièrement audacieux sur le champ de bataille, et se tiennent éloignés de la population. Selon les estimations, ils sont environ 6.000.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.