Tebboune salue "les rôles de premier plan" et "les missions cruciales" de la femme à travers l'histoire de l'Algérie    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Boukadoum prend part à la 2e réunion du groupe de soutien au Mali    Lutte contre la Covid-19 : Une plateforme pour assurer la «vaccinovigilance» à l'EHU d'Oran    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Cyberciminalité: l'Algérie candidate à la présidence du Comité internationale    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Les modifications et les instructions de Tebboune    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    L'historien Maati Monjib, en grève de la faim    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    La sélection algérienne à la 2e place    Les Algériennes Ouallal et Asselah précocement éliminées    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Au cinquième jour de fermeture de la RN 24, l'arbitrage de l'administration persiste    Des citoyens en attente d'un logement depuis 40 ans !    Petits beignets    "Pour endiguer le féminicide, il faut en finir avec le patriarcat"    Les attributaires du périmètre «Maâder» se plaignent du manque d'électricité    Un texte d'un «autre temps»    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Environnement hostile    Les partis politiques s'y préparent    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Le président Tebboune présente ses condoléances    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Benlamri buteur et Slimani passeur    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    L'Iran appelle les Européens à éviter «toute menace ou pression» sur le nucléaire    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    Le double combat de la femme algérienne    Ces audacieuses qui façonnent la République    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce que disent des ténors du FLN
Publié dans L'Expression le 28 - 08 - 2013


Amar saâdani
«Le Comité central décidera»
Contacté, hier, Amar Saâdani a affirmé que «sa candidature ne sera officialisée que jeudi prochain à El Aurassi», lors de la session ordinaire du comité central. Confirmant le ralliement en masse au camp de Boumehdi, il est sûr que «la majorité des membres du comité central prendront part à cette réunion». «Vous allez le constater par vous même demain à El Aurassi», déclare-t-il, sur un ton plein d'aplomb.
C'est parce qu' «ils sont cadres de l'Etat, députés membre du Conseil de la nation qu'ils ne déclineront pas les convocations de Boumehdi», nous apprend-il. Comme eux, Amar Saâdani dit «avoir reçu une convocation signée par celui qui a l'autorisation du département d'Ould Kablia de tenir une session extraordinaire du CC».
Voulant se montrer légaliste, l'ex-président de l'APN, indique à qui veut l'entendre, que «la décision de se porter candidat à la présidence du FLN, sera prise lors de la session en fonction des concertations avec d'autres membres du CC et des sollicitations de ses pairs.
Ainsi, il est fort probable que l'intronisation de Saâdani prendra forme d'un plébiscite. Pour Saâdani «il n'y aurait pas de candidatures hors cadre du comité centrale».
Or, les quelques candidatures faites jusqu'ici ont été recueillies par le bureau politique de Belayat.
A la lumière de l'évolution de la tournure prise par la crise du vieux parti, on se dirige vers la candidature unique, donc le plébiscite de Saâdani.
Maâzouzi Mustapha
«Je suis candidat»
«J'ai le plaisir d'annoncer à travers le quotidien L'Expression, ma candidature au poste de secrétaire général du FLN», a indiqué, hier, Mustapha Mazouzi.
Il inscrit sa participation dans l'objectif de trouver une solution à la crise qui secoue le parti.
M.Mazouzi annonce en cette ocasion un appel aux autres membres du comité central de prendre part à la réunion du 29-30 août qui se tiendra à El Aurassi afin de préserver l'unité du parti.
Ahmed Boumehdi
«Le SG sera élu dans les normes»
D'emblée, Ahmed Boumehdi, celui qui a été à la tête de la mouhafadha d'Alger pendant 30 ans, prédit que «le quorum requis sera dépassé, environ 250 membres du comité central ont confirmé leur présence à la session ordinaire de jeudi à El Aurassi pour élire un nouveau secrétaire général du parti».
L'actuel mouhafedh de la circonscription de Hussein Dey affirme toutefois, que «les seules candidatures qui seront retenues sont celles qui seront présentées auprès de la commission y afférente qui sera installée le jour même de cette fameuse 7e session du CC», autrement dit version Boumehdi. En tout cas, les deux hommes remettent en cause clairement tout ce qui a été fait jusqu'ici par le bureau politique et son coordinateur Abderrahmane Belayat.
Rachid Assas
«250 membres dont les six ministres à la réunion du CC»
L'ancien vice-président du Conseil de la nation, Rachid Assas, également mouhafedh et membre du CC affirme que «tous les ministres FLN, membres du bureau politique (Amar Tou, Rachid Harraoubia, Tayeb Louh, Moussa Benhamadi, Rachid Benaïssa) également membre du CC, ont confirmé leur participation à la session ordinaire d'El Aurassi».
Pour cause, selon lui «l'autorité compétente, à savoir le département de l'intérieur a autorisé la session ordinaire qui sera organisée à El Aurassi».
En l'absence de Abdelaziz Belkhadem et d'autres candidats potentiel, Amar Saâdani sera plébiscité haut la main, fait-il savoir. Ceci dit, les candidatures, ajoute-t-il «seront libres».
Le FLN se trouve dans une situation exceptionnelle. Lequel cas, la session ordinaire peut être convoquée même par voie d'une simple annonce à travers les médias. De même, il n'est mentionné nulle part dans les statuts et règlement intérieur du parti que c'est Belayat en tant que coordinateur du bureau politique qui est habilité à convoquer la session ordinaire du CC.
Seules quelques dizaines de membres du CC, soit une minorité se rendront au siège du parti, avance-t-il.
La participation de la majorité des membres du CC étant acquise, la campagne de mobilisation pour le compte de Saâdani n'a pas cessé pour autant, souligne-t-on encore. S'agissant des cachets officiels du parti gardés par Belayat, ils seront récupérés lors de la cérémonie de passation de consignes qui se tiendra après l'élection du nouveau SG.
Abdelkrim Abada
«Le scénario est pire que celui de 2004»
Les dés sont pipés d'avance et le parti est divisé en deux, car dira le coordinateur du mouvement de redressement du FLN, tout le monde sait que Saâdani est désigné avant même la tenue de ladite session. Il sera plébiscité lors de la session ordinaire convoquée par Boumehdi. Cette réunion sera, indique-t-il, «une simple formalité au terme de laquelle, l'ex-président de l'APN sera intronisé à la tête du parti».
«De ce fait, nous dénonçons cette procédures brutale où les membres du comité central sont intimidés, voire menacés en utilisant les moyens et les institutions de l'Etat», explique-t-il.
Tout est truqué par le groupe et les parrains de Boumehdi et Saâdani appuyés par les tenants de l'argent sale. De même, Ahmed Boumehdi, un simple mouhafedh et membre du CC, n'a aucunement la qualité de convoquer la session du CC.
L'article 42 de la loi sur les partis est clair là-dessus, seules les instances légitimes du parti sont habilitées à fixer la date et convoquer la session extraordinaire pour élire la direction du parti.
Les redresseurs qui s'opposent à la procédure avec laquelle est convoquée la session ordinaire ont décidé d'organiser, de leur côté, de poursuivre les travaux de la 6e session ordinaire, laissée ouverte après la destitution de Belkhadem à fin janvier dernier.
La décision d'élire, soit le secrétaire général soit une direction collégiale lors de cette session au siège du parti où le quorum n'est pas exigé, sera soumise à l'appréciation des membres du CC présents, dira-t-il.
Enfin, Abada est confiant quant au nombre des membres du CC qui prendront par à cette session dont les moudjahidine pour marquer leur position vis-à-vis de l'Histoire.
Enfin, le coordinateur du BP, M.Belayat et le porte-parole du parti, Kassa Aïssi en mode silencieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.