Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Covid-19: plus de 6,7 millions de contaminations et près de 400.000 décès dans le monde    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    MO Béjaïa : Zahir Attia n'est pas le «bienvenu»    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    Reprise des activités économiques et commerciales: l'ANCA salue la décision    BLIDA RESPIRE    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    D'anciens manuscrits et des bâtiments historiques en péril    Violente Amérique !    Le crime de Minneapolis    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    Chlef: La récolte céréalière en baisse    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Espagne: La demande insolite du FC Barcelone    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Le Brent continue sa progression    Le Consul général de France à Alger s'exprime    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les conseils de classe convoqués ce lundi    Hommage au personnel médical de l'hôpital d'El-Amria    Ghannouchi fragilisé    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce que disent des ténors du FLN
Publié dans L'Expression le 28 - 08 - 2013


Amar saâdani
«Le Comité central décidera»
Contacté, hier, Amar Saâdani a affirmé que «sa candidature ne sera officialisée que jeudi prochain à El Aurassi», lors de la session ordinaire du comité central. Confirmant le ralliement en masse au camp de Boumehdi, il est sûr que «la majorité des membres du comité central prendront part à cette réunion». «Vous allez le constater par vous même demain à El Aurassi», déclare-t-il, sur un ton plein d'aplomb.
C'est parce qu' «ils sont cadres de l'Etat, députés membre du Conseil de la nation qu'ils ne déclineront pas les convocations de Boumehdi», nous apprend-il. Comme eux, Amar Saâdani dit «avoir reçu une convocation signée par celui qui a l'autorisation du département d'Ould Kablia de tenir une session extraordinaire du CC».
Voulant se montrer légaliste, l'ex-président de l'APN, indique à qui veut l'entendre, que «la décision de se porter candidat à la présidence du FLN, sera prise lors de la session en fonction des concertations avec d'autres membres du CC et des sollicitations de ses pairs.
Ainsi, il est fort probable que l'intronisation de Saâdani prendra forme d'un plébiscite. Pour Saâdani «il n'y aurait pas de candidatures hors cadre du comité centrale».
Or, les quelques candidatures faites jusqu'ici ont été recueillies par le bureau politique de Belayat.
A la lumière de l'évolution de la tournure prise par la crise du vieux parti, on se dirige vers la candidature unique, donc le plébiscite de Saâdani.
Maâzouzi Mustapha
«Je suis candidat»
«J'ai le plaisir d'annoncer à travers le quotidien L'Expression, ma candidature au poste de secrétaire général du FLN», a indiqué, hier, Mustapha Mazouzi.
Il inscrit sa participation dans l'objectif de trouver une solution à la crise qui secoue le parti.
M.Mazouzi annonce en cette ocasion un appel aux autres membres du comité central de prendre part à la réunion du 29-30 août qui se tiendra à El Aurassi afin de préserver l'unité du parti.
Ahmed Boumehdi
«Le SG sera élu dans les normes»
D'emblée, Ahmed Boumehdi, celui qui a été à la tête de la mouhafadha d'Alger pendant 30 ans, prédit que «le quorum requis sera dépassé, environ 250 membres du comité central ont confirmé leur présence à la session ordinaire de jeudi à El Aurassi pour élire un nouveau secrétaire général du parti».
L'actuel mouhafedh de la circonscription de Hussein Dey affirme toutefois, que «les seules candidatures qui seront retenues sont celles qui seront présentées auprès de la commission y afférente qui sera installée le jour même de cette fameuse 7e session du CC», autrement dit version Boumehdi. En tout cas, les deux hommes remettent en cause clairement tout ce qui a été fait jusqu'ici par le bureau politique et son coordinateur Abderrahmane Belayat.
Rachid Assas
«250 membres dont les six ministres à la réunion du CC»
L'ancien vice-président du Conseil de la nation, Rachid Assas, également mouhafedh et membre du CC affirme que «tous les ministres FLN, membres du bureau politique (Amar Tou, Rachid Harraoubia, Tayeb Louh, Moussa Benhamadi, Rachid Benaïssa) également membre du CC, ont confirmé leur participation à la session ordinaire d'El Aurassi».
Pour cause, selon lui «l'autorité compétente, à savoir le département de l'intérieur a autorisé la session ordinaire qui sera organisée à El Aurassi».
En l'absence de Abdelaziz Belkhadem et d'autres candidats potentiel, Amar Saâdani sera plébiscité haut la main, fait-il savoir. Ceci dit, les candidatures, ajoute-t-il «seront libres».
Le FLN se trouve dans une situation exceptionnelle. Lequel cas, la session ordinaire peut être convoquée même par voie d'une simple annonce à travers les médias. De même, il n'est mentionné nulle part dans les statuts et règlement intérieur du parti que c'est Belayat en tant que coordinateur du bureau politique qui est habilité à convoquer la session ordinaire du CC.
Seules quelques dizaines de membres du CC, soit une minorité se rendront au siège du parti, avance-t-il.
La participation de la majorité des membres du CC étant acquise, la campagne de mobilisation pour le compte de Saâdani n'a pas cessé pour autant, souligne-t-on encore. S'agissant des cachets officiels du parti gardés par Belayat, ils seront récupérés lors de la cérémonie de passation de consignes qui se tiendra après l'élection du nouveau SG.
Abdelkrim Abada
«Le scénario est pire que celui de 2004»
Les dés sont pipés d'avance et le parti est divisé en deux, car dira le coordinateur du mouvement de redressement du FLN, tout le monde sait que Saâdani est désigné avant même la tenue de ladite session. Il sera plébiscité lors de la session ordinaire convoquée par Boumehdi. Cette réunion sera, indique-t-il, «une simple formalité au terme de laquelle, l'ex-président de l'APN sera intronisé à la tête du parti».
«De ce fait, nous dénonçons cette procédures brutale où les membres du comité central sont intimidés, voire menacés en utilisant les moyens et les institutions de l'Etat», explique-t-il.
Tout est truqué par le groupe et les parrains de Boumehdi et Saâdani appuyés par les tenants de l'argent sale. De même, Ahmed Boumehdi, un simple mouhafedh et membre du CC, n'a aucunement la qualité de convoquer la session du CC.
L'article 42 de la loi sur les partis est clair là-dessus, seules les instances légitimes du parti sont habilitées à fixer la date et convoquer la session extraordinaire pour élire la direction du parti.
Les redresseurs qui s'opposent à la procédure avec laquelle est convoquée la session ordinaire ont décidé d'organiser, de leur côté, de poursuivre les travaux de la 6e session ordinaire, laissée ouverte après la destitution de Belkhadem à fin janvier dernier.
La décision d'élire, soit le secrétaire général soit une direction collégiale lors de cette session au siège du parti où le quorum n'est pas exigé, sera soumise à l'appréciation des membres du CC présents, dira-t-il.
Enfin, Abada est confiant quant au nombre des membres du CC qui prendront par à cette session dont les moudjahidine pour marquer leur position vis-à-vis de l'Histoire.
Enfin, le coordinateur du BP, M.Belayat et le porte-parole du parti, Kassa Aïssi en mode silencieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.