TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Mustapha Hadni (PLD) : « Traduire politiquement les revendications citoyennes … »    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Grandiose !    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    Saviez-vous que… ?    Un mort et trente blessés à Blida    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    ACTUCULT    Explosion de joie sur fond de révolution    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Tiaret : Des résultats satisfaisants au baccalauréat    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Merci, El Khadra !    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Montage automobile, les vrais coupables !    Le festival de la chanson oranaise revient    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FLN-TAJ, deux partis, une alliance
Publié dans L'Expression le 18 - 09 - 2013


Les partis FLN-RND-MSP qui formaient l'alliance présidentielle ont fait leur temps. Le MSP a procédé au renouvellement de son personnel dirigeant. Le même processus est bien engagé au FLN tandis que le RND s'y prépare activement. Cet épisode de la vie des principaux partis du pays marque plus un changement physique des acteurs politiques qu'une modification de la majorité présidentielle. En effet et mis à part le MSP qui avait manifesté son retrait de l'ancienne alliance présidentielle bien avant le passage de relais de ses responsables, la recomposition des partis de la nouvelle alliance est déjà bien avancée. Amar Saâdani, le SG du FLN et Amar Ghoul, le président du TAJ (Tajamou Amal Jazair) se sont rencontrés, lundi dernier. Les deux responsables ont, dans un communiqué commun, convenu, entre autres, de «la coordination de (leurs) positions au niveau du Parlement». Plus explicite, le SG du FLN, a rappelé, au cours de la conférence de presse conjointe avec le président du TAJ, que «toute personne qui soutient le Président Abdelaziz Bouteflika et son programme fait partie de la famille du FLN et nous saluons et soutenons sa démarche».Lui faisant écho, Amar Ghoul a insisté sur «l'engagement de son parti à oeuvrer à la concrétisation du programme du président de la République à tous les niveaux y compris au niveau de l'appareil exécutif et des assemblées élues».La deuxième alliance présidentielle est née. Si la porte est laissée ouverte, comme l'a souligné le SG du FLN, à «la concertation et la coordination avec tous les partis politiques pour la préservation de la stabilité et pour oeuvrer à la prospérité du pays», la nouvelle alliance dispose déjà d'une majorité confortable au Parlement. Nul doute que cette majorité sera rejointe par le RND après l'élection du nouveau SG. D'autres partis tels le Mouvement populaire algérien (MPA) de Amara Benyounès, le PLJ (Parti de la liberté et de la justice) dirigé par Mohamed Saïd et l'ANR de Belkacem Sahli, pourraient aussi rejoindre cette nouvelle alliance. Auquel cas, nous assisterons à une alliance présidentielle encore plus forte que la précédente. Contrairement à ceux qui ont une vision si courte pour ne voir que l'homme dans l'institution présidentielle, Saâdani et Ghoul conçoivent tout autrement leur soutien. Pour le SG du FLN, il s'agit de «soutenir le programme du Président de la République et de se mettre au service du peuple», tandis que le président du TAJ voit dans ce rassemblement le moyen de «renforcer les acquis nationaux, notamment la sécurité, la stabilité et le développement». Tous deux ont pour souci majeur l'avenir du pays dans un contexte régional défavorable au remarquable développement socio-économique qui est mené et qu'il faut impérativement consolider. Par contre, il est malheureux de constater l'énergie dépensée par une certaine opposition contre un éventuel nouveau mandat du Président Bouteflika sans mettre en avant leur candidat. Si toutefois il existe. Ceci dit, il n'y a là rien de nouveau. C'est même une rengaine qui revient. Nous avons déjà vécu le «tout sauf...». C'est-à-dire aller vers le vide. Aller vers un objectif aux conséquences désastreuses. C'est pourquoi cette nouvelle alliance ou «coordination» du FLN et du TAJ qui se met au service de l'Algérie et des Algériens est à saluer. Plus que jamais, en cette période critique que vit le monde, l'heure est au rassemblement et à la mobilisation. De toutes et de tous!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.