L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Furlan (Ent-Brest) «Pour un entraineur, Belkebla est un joueur précieux, Belmadi va vite l'apprécier»    CROYANCES ET CONVICTIONS    Retrait des passeports de responsables de banques: L'ABEF dément    Alger: Marche des étudiants sous haute surveillance policière    «Sans préalables ni conditions»: Le FFS propose une «conférence nationale de concertation»    Tlemcen: La Justice enquête sur le détournement de foncier    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    L'alternative de la dernière chance    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Quand l'URSS aspirait à rejoindre l'Otan    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    Le déclic    La semaine de Dame justice    La Protection civile, le ventre creux, mais déjà un pied dans l'eau    A quand un fichier national?    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    Les étudiants ont marché    La nouvelle scène de la chanson chaâbie au rendez-vous    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Wilaya d'Alger : La dernière opération de relogement à la Casbah "entachée de plusieurs dépassements"    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Nouvelle attaque de Daech en Libye    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Flan de poulet    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retour de Boukabès et arrivée de Bourouis sur A3
Publié dans L'Expression le 07 - 01 - 2014

«Le mal de la télévision, ce n ́est pas dans la télévision qu ́il est, c ́est dans le monde.» Christian Bobin, Extrait de L ́inespérée
L'année de 2014 commence bien pour certains. C'est peut-être le cas à la Télévision nationale où comme c'était attendu, les dernières failles audiovisuelles ont précipité les choses. Le DG de l'Entv Tewfik Khelladi a procédé en effet, hier, au changement du directeur de l'information Bouaâcha par un revenant, Nadir Boukabès. C'est un excellent choix à quelques jours de la présidentielle de 2014, alors que l'Entv fait face à une rude concurrence de la part de Ennahar TV et Dzair TV. Installé en novembre 2008 par HHC et remplacé en 2010 par Lotfi Cheriet, Nadir Boukabès, fait partie de la nouvelle génération des journalistes de l'Entv. C'est un véritable enfant de l'information. Un jeune à la quarantaine qui a appris le métier en gérant les couvertures de l ́information du président de la République en 2004. Très discret et surtout très prudent dans la gestion de l ́information et de l ́image, Nadir Boukabès fait partie de cette génération qui a appris en écoutant et à n ́intervenir que dans les moments les plus sensibles.
Il fait partie de cette génération de journalistes qui regardent la concurrence et qui essaye autant que faire se peut d'arriver à la hauteur d'Al Jazeera et d'Al Arabya. C ́est un très bon gestionnaire de l ́information, du choix du commentaire et de l ́image. Il a surtout les réflexes qu ́il faut. Un jour, il a corrigé l'angle de prise de vue d ́un cameraman parce qu ́il filmait le Président avec une ombre sur le visage. La télévision algérienne doit s ́entourer de cette nouvelle génération de responsables, qui est plus habituée aux mails et aux SMS qu ́aux décibels des sonneries de téléphone et au sifflement du fax. C'est notamment lui qui a révolutionné le JT en 2008, en osant pour la première fois critiquer la gestion des ministres du gouvernement et surtout en ouvrant le micro au peuple. Chose qui était jusque-là interdite à la télévision d'Etat.
L'autre importante nomination est celle de Amar Bourouis à la tête de la A3. Que dire de ce journaliste intègre, qui a commencé le métier dans la revue l'Unité (El Wihda) à la fin des années 1980 en écrivant des articles dans la rubrique culturelle. Homme de culture et de savoir, d'intelligence et de sagesse, Amar Bourouis a grimpé les marches du bâtiment central du 21 boulevard des Martyrs sans faire de bruit et sans forcer les portes.
Amar Bourouis est l'homme qu'il faut pour mettre sur les rails la chaîne centrale de l'Entv, celle qui est destinée au grand monde arabe. Enfin, la grande attente aussi, c'est le remplacement du directeur de Canal Algérie, qui interviendra en principe aujourd'hui. Deux noms sont avancés dans les coulisses: Yazid Attout et Fethi Saïdi. Notre choix se portera sûrement sur le premier qui a déjà servi ce poste et qui est à coup sûr l'un des meilleurs directeurs que Canal Algérie ait connu.
Yazid Attout a déjà travaillé sous Abdou B et Amar Bekhouche en 1990 comme chef d'édition et dirigé la rédaction de l'information dans une période très difficile entre 1993 et 1994. Ces changements sont de bon augure pour relancer la Télévision nationale sur de bons rails à l'approche de l'officialisation de l'ouverture audiovisuelle au privé. La présidentielle 2014 est un bon test pour la nouvelle direction en attendant un changement radical de la gestion au 21, boulevard des Martyrs.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.