L'opposition invisible    Le CNDH élude la presse électronique    Afin de garantir la poursuite du programme du président Bouteflika : L'alliance présidentielle ouverte aux propositions    Entre report, prolongement du mandat, révision de la Constitution… : Présidentielle 2019 des scénarios, un consensus !    Signature d'un contrat de sponsoring entre l'Eniem et la JSK    Le wali annonce la création d'un guichet unique    Bedoui : «Le citoyen doit être au cœur des priorités»    La CNAS s'explique    L'usine fermée, les produits retirés du marché    23ème Journée de l'énergie : Consécration à la résilience de Sonatrach et les défis du futur    L'apport de l'agriculture à la croissance    Bâtiment et Construction : Nécessité de transformer les idées innovantes en produits industriels    Information arabe : Kaouane prendra part lundi à Ryad à une rencontre    Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique    L'UA appelle à la retenue face à l'impasse politique    Emmanuel Macron renonce    Donald Trump menacé d'impeachment    Coupes africaines (16es aller) : Bons résultats des clubs algériens    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'USM Bel-Abbès hypothèque ses chances de qualification    L'AS Protection Civile d'Alger (dames) et Sétif (hommes) sacrées à Biskra    Hattab tire de nouveau sur les présidentsde clubs    Ryad Boudebouz : "Je suis bien au Bétis Séville, je veux rejouer"    «Toutes nos dettes sont payées depuis quatre ans»    Ressources halieutiques : Les prix du poisson toujours en hausse    Pour répondre aux besoins de l'environnement socioéconomique : Nécessite de renforcer la relation université-entreprise    Une stèle d'un martyr de la Révolution profanée    Dix ans après sa disparition, un concert en hommage à Maâllem Benaïssa    Concours de recrutement à Sonatrach: Plus de 6.000 inscrits à Ouargla    france : Aprés les gilets jaunes Les policiers en colère    Entre Washington et Pékin: Des négociations commerciales à petits pas    FACE A L'EMIGRATION CLANDESTINE : Les partis de l'alliance plaident pour "une stratégie globale"    Une victoire et beaucoup de regrets    Boudebouz a hâte de rejouer    Traitement aux lentilles et pommes de terre    Bedda en rassembleur    Je suis présidentielle 2019 !    Mots d'hiver    Ouverture aujourd'hui du 3e salon national de la photo    Une algérienne au «pays des djinns et des anges»    Filière ovine: La préservation des souches nobles et rares au cœur du débat    Blida: Pluies, neige et inondations    15 morts sur les routes en 48 heures    Chantage aux sentiments    Les travaux de réhabilitation en phase d'achèvement: La salle Marhaba livrée cet été    ONU : Adoption de 36 résolutions dont une relative au conflit du Sahara occidental    L'option des sanctions financières écartée    Le torchon brule entre Yasmina Khadra et Mihoubi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Déboiser pour bétonner
KOUBA
Publié dans L'Expression le 04 - 05 - 2014

Le Plateau des Annassers (Kouba) est en voie de perdre à vie un beau et utile bois où il y avait moins de dix ans, une centaine d'arbres à l'est de la cité El Amal Coopemad Sud, qui est située au-dessus de la sûreté urbaine d'El Afia, elle même aménagée au bord de la cité El Feth qui fait face au siège du ministère des Affaires étrangères.
Et le bois en voie de disparition a été attribué en 1988 à des puissants personnages dont certains ont eu le culot de revendre leurs lots à d'autres plus puissants encore car toujours en exercice. Mais la population du plateau des Annassers a, à chaque fois que le bulldozer arrivait, menacé de le détruire. Puis le terrorisme vint calmer ces bénéficiaires illicites que la justice a confortés par un «non» aux résidents des alentours de ce précieux bois.
Lors de la visite de Zoukh, le wali d'Alger, un résident en a parlé avec lui, et le premier responsable de la wilaya a semblé ne rien savoir sur ce dossier.
Pourtant, ces jours-ci il y a comme une énième charge pour placer du béton et défigurer les lieux.
Les habitants menacent de sortir et barrer le chemin aux destructeurs d'arbres dont plus de 80 ont été brûlés en quinze ans, soit cinq arbres pour un lot! Au fait, à Hydra, le wali a pourtant préféré implanter une forêt aux lieux et place d'une cité datant de l'époque coloniale. Or le wali, au lieu de chercher à planter des arbres, doit préserver ceux qui sont déjà en vie aux Annassers.
Faites un tour et vous serez édifié.
Quant aux bénéficiaires, il y a d'autres terrains ailleurs...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.