Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    Tribunal de Sidi M'hamed : reprise du procès de Mahieddine Tahkout    Afrique du Nord/économie: un recul de 4,2% prévu en 2020 à cause du covid-19    Deux listes se disputeront l'instance présidentielle    «L'Algérie ne souffre pas de manque de ressources»    Les cahiers de charges seront prêts dans un mois    Courrier des lecteurs    Manifestation dans la province de Hassaké contre la présence des troupes américaines    Plus de 200 scientifiques demandent à l'OMS de réviser ses recommandations    Forum sino-arabe: volonté commune d'accroître la coopération    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Fermeture de la Grande Poste suite à la mort suspecte d'un employé    Un casse-tête chinois pour les commerçants    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    L'Unesco alerte sur une «escroquerie» aux biens culturels issus d'Afrique    Un bon, une brute, un truand, un harmonica et un pan du mur de ma jeunesse qui s'écroule !    Décès du bâtonnier Brinis Ammour    "Interdiction de toucher aux statuts des fédérations"    La Juventus pied au plancher    La JSK, l'USMA et le PAC perçoivent les primes de la CAF    Treize activites acquittés    Benhadid réhabilité    Benbouzid n'exclut pas un confinement localisé    83 ha de récoltes ravagés depuis début juin    Les programmes achevés distribués avant la fin de l'année    Covid-19 : confinement partiel dans 18 communes de Sétif à partir de mercredi    Reprise des négociations à Londres pour un accord post-Brexit    Le ton monte entre Pékin et Ottawa    Deuxième tir de roquettes contre des intérêts américains en 24 heures    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    Le théâtre pour conter la tolérance    Une nouvelle alliance entre l'homme et les sciences    Des structures baptisées des noms du Chahid Din Amhamed et du Moudjahid Zenati Bikat    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    On vous le dit    Prix du Brent : Petite hausse pour commencer la semaine    La FAF veut «assainir» le métier    E-conférence – AIPS : Le président Merlo insiste sur l'accès aux sources    La JS Azazga en difficulté financière    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    Les perspectives d'évolution à court terme pour le marché pétrolier évoquées    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Football national: Où sont passés les clubs formateurs ?    Eckmühl: Des habitants irrités par une longue panne de l'alimentation en eau    El Tarf: Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Nouveau record quotidien des infections    Vers la paralysie de l'économie algérienne ?    "Dans mon service, le personnel est à bout"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jean-Daniel Bensaïd fait docteur honoris causa
IL A ETE HONORE PAR L'UNIVERSITE DE BLIDA
Publié dans L'Expression le 31 - 05 - 2014

Ce titre exprime la reconnaissance d'une nation à une personnalité qui a combattu pour les justes causes par sa plume.
L'illustre journaliste et écrivain, M.Jean-Daniel Bensaïd, connu pour son soutien à l'Algérie lors de la lutte de Libération nationale, et qui a marqué son siècle par ses écrits et ses prises de position audacieuses, a reçu jeudi dernier le diplôme et les insignes de docteur honoris causa en droit et sciences politiques de l'université de Blida. Un titre qui exprime la reconnaissance d'une nation à une personnalité qui a combattu les justes causes par sa plume.
Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,Mohamed Mebarki, l'ambassadeur de France en Algérie, M.André Parant, ainsi que d'autres personnalités nationales et des représentants des autorités locales de la wilaya et universitaires étaient présents à la cérémonie durant laquelle le recteur de l'université de Blida (Soumaa), M.Mohamed Tahar Abadlia, a décerné la plus haute distinction de son université au grand «humaniste» Jean-Daniel.M.Tahar Abadlia a, au cours de son allocution, indiqué que ce titre attribué à Jean-Daniel se veut «une reconnaissance publique à un Blidéen, fidèle à son attachement à sa terre natale qui ancrera les fondations de ce qui deviendra un parcours exceptionnel». Il a également souligné le parcours professionnel, remarquable mais aussi les profondes valeurs humaines de M.Jean Daniel. Le journaliste a tout au long de sa vie combattu par la plume et la parole l'injustice et soutenu les causes justes, ainsi que l'indépendance de l'Algérie.
C'est avec la gorge nouée et les larmes aux yeux, que Jean-Daniel a exprimé son immense joie, en déclarant «ça me touche au coeur de recevoir une telle reconnaissance, je dois vous dire ma profonde et véritable émotion devant votre accueil et votre attention» ajoutant «quand j'étais petit je ne pensais pas que je deviendrai si vieux et être honoré si gaiement et si fraternellement». Se sentant bien dans sa ville natale, le journaliste s'est adressé à l'assistance en les appelant «mes chers compatriotes», en soulignant qu'il a été «un amoureux de l'Algérie, et un militant de l'émancipation maghrébine, et enfin un témoin engagé dans tous les stades de la révolution algérienne». Le natif de Blida, s'est remémoré ses souvenirs de jeunesse vivaces dans cette ville. A ce propos, il a évoqué son enfance et sa jeunesse dans la ville des Roses, notamment sa scolarité au collège colonial de la ville, où il a connu «Saâd Dahleb» et «Mohamed Benteftifa», et dont il se rappelle encore «le parfum sucré des chèvrefeuilles et des fleurs d'orangers». S'enfouissant dans ses souvenirs lointains, M.Jean-Daniel a souligné la vie de ses parents et de ses onze frères et soeurs, et qu'il «entend encore son père dialoguer en berbère, avec les paysans descendus des montagnes de Chréa vers la minoterie parentale». Le fondateur du Nouvel Observateur, citera également «les maîtres, qui l'ont aidé plus tard, et qui sont à l'origine de ce que nous faisons aujourd'hui» notamment, Charles-André Julien, Jacques Berque et Maxime Rodinson. Il n'a pas manqué de souligner ses liens avec l'écrivain Kateb Yacine qui, selon lui, figure «parmi les plus grands écrivains de langue francaise».
Rebondissant sur un autre volet, celui des élections européennes, Jean-Daniel dira que «ce qui vient de se passer en France n'est digne d'aucun pays». Faisant allusion à Marine Le Pen, présidente du Front national (FN), il ne la citera pas nommément, mais s'est contenté de préciser: «Je parle naturellement de celle qui a succédé à Le Pen.» Né le 21 juillet 1920 à Blida, Jean-Daniel Bensaïd, a soutenu la cause algérienne à travers ses écrits durant et après l'indépendance. Obtenant une interview avec John Kennedy qui le charge d'un message pour Fidel Castro, et qui lui procure une notoriété internationale, il offrira l'exclusivité de ses articles sur la crise cubaine au journal Le Monde. En 1964 il a fondé l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur. Il a été chargé pendant la lutte de Libération nationale, de couvrir les évènements où il a dénoncé les actes de tortures, comme il a soutenu l'Algérie lors des négociations d'Evian ayant abouti à l'indépendance du pays.
Ce titre attribué par l'université de Blida, vient s'ajouter aux nombreuses distinctions dont il a fait l'objet, à l'instar du prix de la fondation Anna Lindh pour le dialogue inter-culturel dans la région euro-méditeranéenne, l'Ortega Y Gasset de journalisme attribué par le quotidien espagnol El Païs, et le prix Honoris Causa décerné par l'université d'Alger. Au plan littéraire, il a été prolifique en écrivant plusieurs ouvrages qui ont eu un succès, notamment L'Erreur, L'Ere des ruptures, De Gaulle et l'Algérie et La prison juive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.