Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Abdelouahab Fersaoui condamné à une année de prison ferme    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les feuilles de l'automne    Les écoles privées aux abonnés absents    L'infrangible lien…    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Impact de la pandémie de Covid-19 : Allégement des mesures fiscales pour les entreprises    Elle était la première femme parachutiste de l'Algérie post-indépendance : Décès de Mme El Moussaoui Fatima    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    90 kilogrammes de kif saisis après une course-poursuite    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Le président du RAJ condamné à un an de prison    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Les prix flambent sur les marchés internationaux    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Le FLN n'accepte pas la dissolution de l'APN"
SAÂDANI RECLAME LE DROIT DE COMPOSER LE GOUVERNEMENT
Publié dans L'Expression le 01 - 06 - 2014

img src="http://www.lexpressiondz.com/img/article_medium/photos/P140601-18.jpg" alt=""Le FLN n'accepte pas la dissolution de l'APN"" /
Les députés du FLN affirment leur soutien au gouvernement Sellal même si le parti revendique le poste de Premier ministre.
Décidément, le secrétaire général du FLN, Amar Saâdani, veut tout le pouvoir pour son parti. Hier, à l'occasion d'une réunion avec les parlementaires du parti consacrée à la présentation du Plan d'action du gouvernement, M.Saâdani a réitéré la revendication de son parti relative à la composition du gouvernement.
«Le peuple a voté pour le FLN. Le FLN doit donc gouverner et constituer son gouvernement. Sinon, les élections n'ont aucun sens», a-t-il lancé dans son discours.
L'orateur précise, peut-être pour éviter toute interprétation de ses propos, qu'il ne parle pas de personnes mais de la nature du régime politique qui doit être défini dans la prochaine Constitution.
Pour Amar Saâdani qui a plaidé pour un régime semi-présidentiel, la revendication du FLN est «légitime». Le Premier ministre doit être issu de la majorité parlementaire. Il est allé jusqu'à dire que: «Au FLN, celui qui cède sur cette revendication est un criminel.»
Cela avant de préciser que le FLN ne veut pas gouverner tout seul. Sans donner de détails, il a ajouté que le FLN a, à maintes reprises, cédé de ses droits pour préserver les institutions et la stabilité du pays!
Mais ces déclarations ne signifient pas que le parti majoritaire s'opposera au Plan d'action du gouvernement que présentera le Premier ministre Abdelmalek Sellal, aujourd'hui devant l'APN. Bien au contraire. Et c'est en présence du président de l'APN, Larbi Ould Khelifa, que M.Saâdani a appelé ses députés à soutenir le projet pour la simple raison que le gouvernement est nommé par Bouteflika qui est aussi président du FLN.
«Le gouvernement est chargé d'appliquer le programme du président et le plan du gouvernement est une partie du plan du président. Nos députés sont avec le gouvernement qui est désigné par le président», a-t-il expliqué, soulignant que les députés du parti peuvent critiquer les actions du gouvernement dans la limite de «ce qui est permis par la critique».
Cessez de parler au nom de Bouteflika!
Le FLN qui va participer aux consultations sur la révision constitutionnelle que mènera à partir d'aujourd'hui, Ahmed Ouyahia, fera de cette question son cheval de bataille. Il appelle les partis de l'opposition à participer à ces consultations.
La rencontre d'hier avec les députés était, en outre, une occasion pour le secrétaire général du FLN de revenir à la charge et charger les partis qui appellent à la dissolution de l'APN.
«Le FLN, a-t-il dit, tient à l'Assemblée qu'il dirige et dans laquelle il est majoritaire. Et c'est grâce à cette majorité que le programme du président sera appliqué et nos députés continueront de légiférer pour l'intérêt du pays et de ses institutions.» Amar Saâdani répond, sans les nommer, au président du Mouvement populaire algérien (MPA) de Amar Benyounès et à la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune. Ces derniers demandent la dissolution de l'APN. «Nous disons que l'Assemblée se porte bien et que le groupe parlementaire du FLN est solidaire et fort», a-t-il répliqué. Il considère que «contester les voix du peuple est une indiscipline politique.» Dans ce contexte, l'orateur a appelé ceux qui parlent au nom du président Bouteflika à cesser cette pratique qui consiste à dire «le président m'a dit», «j'ai vu le président».
«A ceux qui parlent au nom du président, je dis que le président ne vous appartient pas. Il est le président de tous les Algériens», a-t-il fulminé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.