Journée de l'Afrique: l'Algérie demeure fidèle aux principes et objectifs de l'organisation    Massacres du 8 mai 1945: des crimes revêtant une dimension génocidaire    PLFC 2020: des députés émettent des réserves sur la hausse des taxes sur les carburants    Irresponsables !    The mask    Banque Africaine de Développement : Augmenter les budgets agricoles pour éviter d'autres pandémies    Baraka Banking Group : Le magnat de la finance islamique n'est plus    Un nouveau baby-boom algérien    La 3e édition du Salon Almoto Expo reportée    Des prévisions rassurantes    organisée dans cette ville Vive tension à Kherrata    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    2 500 écoles fermées et 350 000 élèves privés de cours    Porsche décline la 911 Targa    Dacia lance une série limitée en électrique    Il y a 30 ans, un drame affligeait le handball algérien    MC Oran : Les joueurs entre le marteau et l'enclume    Abdelmalik Lahoulou (qualifié sur 400m haies aux JO) : «Ma préparation est totalement chamboulée»    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    "La reprise du championnat mérite une profonde réflexion"    On vous le dit    Bouinan : Une fête et des échauffourées en plein confinement    8 décès et 194 nouveaux cas en 24 heures    Le monde se déconfine à l'approche de l'été    L'exemple de l'Algérienne des Eaux de Mascara    L'Arav sévit, la police ouvre une enquête    Théâtre régional de Constantine : Représentations virtuelles    Ahmed Madi. Président du Syndicat national des éditeurs du livre (SNEL) : «Il faudrait créer une nouvelle politique culturelle»    Idir déterritorialisé ou la culture mondialisée par l'immigration    La valorisation de la ville archéologique de Tobna au programme    Recueillement sur la tombe de Tahar Djaout à Oulkhou    Logements sociaux en cours de réalisation: Plus de 50 milliards pour l'achèvement des travaux de VRD    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    Embarek Houcinat n'est plus    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Amar Belhimer: La presse nationale «présente des faiblesses structurelles»    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    FAUSSES EVIDENCES    Guerre de libération nationale: Djanina Messali Benkalfat raconte Messali Hadj    Les "barques de la mort" reprennent du service    Axe central de la stratégiede déconfinement en Algérie ?    3 candidats pour le poste de SG du FLN    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des recommandations et des attentes
5E CONGRÈS DU SECTEUR DE LA PÊCHE
Publié dans L'Expression le 17 - 12 - 2014

4 000 bateaux de pêche, dont la moitié est dépassée par l'exigence de la modernisation
Les pays arabes en quête d'une nouvelle dynamique de production dans le secteur de la pêche et ressources halieutiques.
Le premier congrès des pays arabes portant sur les ressources halieutiques qui s'est tenu les 15 et 16 décembre en Algérie, s'est clôturé hier, à Alger, avec pas moins de 16 recomman-dations qui vont dans le sens de la création d'une nouvelle dynamique en termes de développement du secteur de la pêche. Cette première rencontre du genre en Algérie, s'est soldée par l'idée de la création d'une société par actions (SPA), qui sera lancée et financée par les pays arabes qui activent sous la chapelle de l'Académie arabe, a-t-on indiqué auprès des organisateurs et à leur tête, le ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques qui devra commencer par la réorganisation de son département de communication qui a malmené les journalistes dans l'exercice de leurs fonctions. «Il faut demander l'autorisation du chargé de communication, avant de communiquer avec les conférenciers», a-t-on lancé aux nombreux journalistes des chaînes de télévisions, l'APS et la presse privée qui n'ont pas cédé à cette «bourde monumentale» dans le domaine de la communication institutionnelle. D'autant plus qu'il s'agit d'un congrès ouvert à la presse. «Inspecteur chargé de la communication...?». Du jamais-vu dans les annales du secteur de la communication qui constitue la locomotive de tout développement économique et social. A moins qu'il s'agisse d'une innovation qui provient du secteur de la pêche...
Choaib Aggab, président de la Chambre algérienne de la pêche et de l'aquaculture, n'a pas manqué de revenir dans la profondeur des problèmes vécus par le secteur de la pêche, à commencer par la vétusté de la flotte de pêche qui enregistre plus de 4000 bateaux de pêche, dont la moitié est dépassée par l'exigence de la modernisation du secteur de la pêche, en plus des opérateurs qui activent dans le marché informel qui réduit le potentiel de la production.
«Le marché de l'aquaculture est saturé en raison de plusieurs facteurs. C'est cette rencontre qui va nous permettre de faire un état des lieux comparatif avec d'autres pays arabes qui ont une avancée remarquable dans la pêche, à l'image de la Mauritanie, l'Egypte et plus», a-t-il souligné, en marge d'une conférence de presse à l'hôtel El Aurassi. Le projet de création de la société par actions (SPA), a enregistré déjà une part d'actions de 86 millions de dollars sur les 100 millions de dollars, le budget nécessaire qui a été fixé pour les besoins de cette «entreprise arabe» qui souffre de désordre dès son lancement.
L'Algérie n'a pas donné encore sa part de financement à ce projet, pour des raisons qui restent à clarifier, a-t-on affirmé, dans les coulisses de ce petit congrès qui s'est penché sur de grandes questions qui sommeillent depuis. Tout en insistant sur l'importance de cette rencontre qui a réuni plusieurs pays arabes, tels que le Qatar, l'Arabie saoudite, le Yémen, l'Egypte, la Libye, l'ensemble des participants ont mis le point sur cette opportunité qui permet des échanges entre les différents pays arabes en quête de développement de la pêche.
Par ailleurs, il y a lieu de souligner, le courage et l'engagement du représentant de la Libye qui est passé par la Turquie, avant d'arriver à Alger pour assister à cette rencontre.
Un salut remarquable a été adressé au représentant de la Libye qui a tenu à son engagement, malgré l'instabilité politique et sociale qui règne dans ce pays voisin. Paix et stabilité à nos voisins!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.