Salah Goudjil confirmé    Les avocats obtiennent gain de cause    «La pensée libre» à la barre    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Une "menace à la sécurité nationale", selon Hanoune    "Je veux une République sans haine"    Ould Kaddour dans le collimateur    Un site hautement sécurisé    Signature d'une convention pour la promotion des PME    Mohamed Bazoum Président    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Benchaïra indisponible pour une semaine    Le Mouloudia ne fait plus le poids    Un clasico sans âme    Les flammes de la passion    L' éternelle blessure    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément    Les dossiers de réhabilitation de 32 sites historiques à l'étude    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Ligue 2 - Groupe Ouest: Le CR Témouchent sur sa lancée    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Sans diagnostic point de remède !    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Création du syndicat maghrébin des journalistes : L'exclusion des professionnels sahraouis dénoncée    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Il faut une stratégie continentale" pour contrer Boko Haram
24E SOMMET DE L'UNION AFRICAINE
Publié dans L'Expression le 29 - 01 - 2015

Le 24e sommet de l'Union africaine centré sur la lutte contre le terrorisme et la réduction de la pauvreté
Les Nations unies ont également tiré la sonnette d'alarme contre la menace régionale incarnée par les terroristes de Boko Haram et préviennent que le Nigeria «ne peut plus agir seul».
La lutte contre le groupe armé nigérian Boko Haram sera l'un des principaux thèmes du 24e sommet de l'Union africaine, prévu demain et samedi à Addis-Abeba, a indiqué un responsable de l'UA, soulignant que ce groupe qui ne cesse d'étendre son influence ces derniers mois, constitue désormais une menace pour toute la sous-région. Lors d'un point presse au siège de l'organisation panafricaine, le secrétaire général de la Commission de l'UA, Jean Mfansoni, a affirmé qu'un des principaux objectifs du sommet serait «la mise en place d'une stratégie continentale pour contrer Boko Haram». Un diplomate d'Afrique centrale, cité par des médias a, de son côté, indiqué que «cela fait des mois que l'armée nigériane n'arrive plus à lutter contre Boko Haram. Il faut qu'elle soit soutenue», faisant allusion aux récents massacres perpétrés dans la région de Baga (nord-est du Nigeria) et ses incursions meurtrières du groupe armé dans le nord du Cameroun. Plus de 13.000 personnes ont été tuées depuis 2009 au Nigeria dans les attaques de Boko Haram et les opérations militaires de l'armée, et près de 1,5 million d'habitants sont déplacés par les violences. Lundi, la présidente de la Commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma a appelé à «une action africaine collective contre Boko Haram» lors des débats entamés à Addis-Abeba, de la 26è session du Conseil exécutif (Conseil des ministres des Affaires étrangères) de l'UA. Mme Dlamini-Zuma, s'est dite profondément horrifiée par la tragédie que le groupe armé Boko Haram continue d'infliger à la population africaine même si les efforts de l'UA en faveur de la paix, de la sécurité, et de la consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance commencent à payer. «Je suis profondément horrifiée par la tragédie que Boko Haram continue d'infliger à nos populations, enlevant des jeunes filles dans des écoles, incendiant des villages, terrorisant des communautés entières et tuant gratuitement», a-t-elle déclaré. Les Nations unies ont également tiré la sonnette d'alarme contre la menace régionale incarnée par les terroristes de Boko Haram et préviennent que le Nigeria «ne peut plus agir seul». «Le Nigeria ne peut plus s'atteler au problème tout seul», a expliqué hier l'envoyée spéciale de l'ONU pour la région du Sahel, Hiroute Guebre Sellassie. «Boko Haram n'est plus seulement confiné au Nigeria. Nous voyons un déferlement de réfugiés vers le Niger, le Cameroun et même le Tchad», a-t-elle précisé, soulignant que «le Sahel est de plus en plus impacté», notamment en évoquant un «camp d'entraînement» de Boko Haram dans le nord du Mali. Pour elle, «il est temps de passer à l'action et de prendre conscience du danger que représente Boko Haram pour l'ensemble du continent africain». Afin d'endiguer ce danger, Mme Hiroute a appelé le Nigeria à être «mieux disposé» vis-à-vis de la force militaire régionale créée fin 2014 par six pays de la région. Cette force peine à être opérationnelle en raison de dissensions entre Abuja - qui en a perdu récemment le commandement au profit de N'Djamena - et ses voisins (Cameroun, Tchad, Niger et Bénin).
Hiroute Guebre Sellassie a indiqué attendre du Sommet de l'UA que l'Afrique «s'approprie le problème» posé par Boko Haram, tout en jugeant nécessaire un soutien international, y compris financier, à la force régionale mise en place par des pays «dont le budget pour la sécurité n'est pas très élevé». Les travaux préparatoires du 24è sommet de l'UA ont débuté vendredi à Addis-Abeba et il sera précédé, aujourd'hui, par la réunion du Comité d'Orientation des Chefs d'Etat et de Gouvernement du Nepad.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.