FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Pérez ne lâchera pas Hazard    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Percée de l'armée syrienne dans le Sud
ALORS QUE LES JIHADISTES S'EMPARENT D'UNE BASE AU NORD
Publié dans L'Expression le 01 - 03 - 2015

Les forces armées syriennes appuyées par le Hezbollah ont effectué hier une percée dans le sud de la Syrie tandis que des jihadistes ont pris une base importante dans le nord du pays en guerre depuis quatre ans.
Parallèlement, le médiateur de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura était attendu hier à Damas et entend mettre en oeuvre au plus vite sa proposition de cessez-le-feu localisé à Alep, principale ville septentrionale du pays, selon son entourage. Depuis vendredi soir, à une cinquantaine de km au sud-ouest de Damas, l'armée aidée du Hezbollah libanais, des conseillers des Gardiens de la révolution iraniens et des miliciens chiites irakiens s'affronte à des factions rebelles et des jihadistes du Front al-Nosra, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (Osdh, basé en Grande Bretagne). «Les forces pro-régime ont avancé et pris trois villages et plusieurs collines dans la province de Deraa, avec le soutien de l'aviation» syrienne, a précisé l'Osdh. Les combats, qui ont fait sept morts parmi les rebelles, ont lieu dans un triangle où se rejoignent les provinces de Damas, de Qouneitra et de Deraâ. L'objectif est d'arriver jusqu'à la ligne d'armistice avec Israël sur le plateau du Golan, dont une partie est occupée par l'Etat hébreu, et de couper la route aux rebelles et au Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al Qaîda, se rendant du sud vers Damas. Pour cela l'armée syrienne et le Hezbollah avancent d'est en ouest, après avoir suspendu leur offensive à cause de la neige. L'agence syrienne Sana a confirmé la prise de collines stratégiques dans le secteur. Selon des habitants, l'offensive a surpris les rebelles dont beaucoup sont morts ou ont fui. Les rebelles et al-Nosra, qui contrôlent une bande de territoire le long de la frontière jordanienne, avaient progressé dans les provinces du sud, importantes car elles sont proches de Damas, de la Jordanie et du Golan occupé par Israël.
Alors que dans le sud rebelles et al-Nosra combattent côte à côté, la situation est différente dans le nord. Près d'Alep, al-Nosra a ainsi chassé les rebelles syriens de la base militaire 46, à l'issue de combats ayant fait 29 morts dans les rangs du groupe rebelle syrien Hazem et six dans ceux d'al-Nosra, a affirmé l'Osdh. La base avait été prise en novembre 2012 par les rebelles qui en avaient chassé les troupes syriennes et y avaient saisi des missiles sol-air. Al-Nosra est formé de combattants syriens et étrangers. Hazem est considéré comme un groupe rebelle «modéré» par les Occidentaux par opposition aux jihadistes ultraradicaux. Il fut le premier groupe à recevoir, en 2014, des missiles antichars TOW de pays occidentaux. Le Front al-Nosra cherche à reprendre des localités ou camps militaires aux rebelles dans les régions d'Alep et d'Idleb (nord-ouest) et a créer un «émirat» islamique en Syrie.
Déclenché le 15 mars 2011, le conflit en Syrie oppose le régime à des déserteurs aidés par des mercenaires et des jihadistes venus pour la plupart de l'étranger. Il s'est complexifié avec les combats entre rebelles syriens et jihadistes devenus ennemis, même si tous deux continuent à combattre le régime de Damas.
Néanmoins la rapide montée en puissance en 2013 d'un des groupes jihadistes, l'organisation de l'Etat islamique (EI), qui s'est emparé de vastes régions dans le nord-est, a éclipsé la rébellion contre le régime.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.