Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Real Madrid : Trois noms pour renforcer l'attaque    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    L'Emir Abdelkader, un homme, une foi, un engagement...    Mémoires de Sadek Hadjeres. Tome 2    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Raison politique ou économique ?    De Bruyne «player of the year»    Les Canaris ne lâchent pas la LDC    Paroles d'experts    Une famille italienne et un Togolais enlevés par des hommes armés    35 terroristes neutralisés dans le Nord L'armée burkinabè a neutralisé    Le déficit mondial risque d'être brutal    Combien au premier trimestre 2022?    L'exemple de Constantine    11 décès en 48 heures    Bouira déploie les grands moyens    Youcef Cherfa ausculte son secteur    L'oeuvre salvatrice du Président    L'armée s'engage    Le RND affiche son total soutien    Mbappé : La Liga va déposer plainte    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Colloque national sur Anouar Benmalek    «Nassim Essabah» chauffe la salle Ibn Khaldoun    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le royaume se rajeunit
L'ARABIE SAOUDITE CONNAÎT UN NOUVEAU PRINCE HERITIER
Publié dans L'Expression le 30 - 04 - 2015


Saoud Al-Fayçal quitte la diplomatie saoudienne
Le remaniement est aussi marqué par le départ du prince Saoud Al-Fayçal, l'inamovible ministre des Affaires étrangères depuis 40 ans.
Le roi Salmane a nommé un neveu prince héritier et propulsé l'un de ses fils second dans l'ordre de succession, dans le cadre d'un vaste remaniement surprise trois mois après son accession au trône d'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole. Le remaniement est aussi marqué par le départ du prince Saoud Al-Fayçal, l'inamovible ministre des Affaires étrangères depuis 40 ans. Il est remplacé par l'ambassadeur saoudien à Washington Adel al-Jubeir, recruté en dehors de la famille régnante. Par un décret publié hier matin, qui fixe sa succession pour les décennies à venir, le souverain saoudien a écarté l'héritier au trône, son demi-frère le prince Moqren, 69 ans, au profit du ministre de l'Intérieur Mohammed ben Nayef, 55 ans, jusqu'ici second dans l'ordre de succession. «Nous avons décidé d'accepter sa demande d'être relevé de sa fonction de prince héritier», a indiqué le palais. C'est la première fois dans l'histoire du royaume qu'un prince héritier est écarté. Pourtant, sa position semblait verrouillée lorsque le 27 mars 2014, le précédent roi Abdallah avait nommé Moqren futur prince héritier, fonction présentée comme irrévocable. «Personne ne peut changer cette décision», affirmait le décret. Le nouveau prince héritier Mohammed ben Nayef, neveu du roi, a en outre été désigné vice-Premier ministre et conservera ses fonctions de ministre de l'Intérieur. Mohammed ben Nayef, formé aux Etats-Unis, est le champion de la lutte contre Al Qaîda, qui avait tenté de l'assassiner. Le prince Moqren, le plus jeune des 35 fils d'Abdel Aziz, fondateur du royaume saoudien, était devenu prince héritier après la mort du roi Abdallah, auquel a succédé le 23 janvier le roi Salmane ben Abdel Aziz, 79 ans. Une semaine après son intronisation, le nouveau roi avait déjà procédé à un important remaniement gouvernemental, en limogeant notamment deux fils de l'ancien roi Abdallah. Il avait alors désigné Mohammed ben Nayef futur prince héritier, c'est-à-dire deuxième dans l'ordre de succession. Cette position est désormais occupée par l'un des fils du roi Salmane, le prince Mohammed ben Salmane, âgé d'une trentaine d'années. Le prince conserve ses fonctions de ministre de la Défense et de président du Conseil économique et de développement, un organe de coordination créé par son père. Sous la conduite du roi Salmane, l'Arabie saoudite mène une politique étrangère plus visible et plus marquée. Elle a pris le 26 mars la tête d'une coalition arabe qui mène une opération militaire au Yémen pour empêcher une rébellion chiite de prendre le contrôle de l'ensemble du pays, à la frontière sud du royaume. Cette rébellion est présumée soutenue par l'Iran, rival régional de l'Arabie saoudite. En tant que ministre de la Défense, le jeune prince Mohammed ben Salmane s'est retrouvé au devant de la scène depuis le lancement de la campagne aérienne arabe au Yémen. Le roi a appelé la population saoudienne à «faire allégeance» dès hier aux princes Mohammed ben Nayef et Mohammed ben Salmane. «Le roi Salmane veut rajeunir les structures de l'Etat en injectant du sang neuf», a indiqué l'analyste saoudien Khaled Batarfi. La nomination de Mohammed ben Nayef comme héritier du trône devrait aussi aider le nouveau roi à renforcer l'emprise de la branche Soudairi de la famille royale, qui avait perdu en influence sous Abdallah, selon des experts. L'ambassadeur Adel al-Jubeir remplace à la tête de la diplomatie le prince Saoud Al-Fayçal, en poste depuis 1975, qui est parti à sa demande pour des raisons de santé, selon le palais royal. Le prince Saoud a été nommé conseiller et envoyé spécial du roi, tout en conservant un rôle de supervision des Affaires étrangères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.