Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djaballah gèle son adhésion à la Cnltd
PREMIÈRES FISSURES AU SEIN DE L'OPPOSITION
Publié dans L'Expression le 20 - 07 - 2015

La Cnltd vient d'enregistrer un sérieux couac. L'option de Makri mettra-t-elle en péril la force et la cohésion de l'opposition? Pour la première fois, la réunion de cette alliance ne s'est pas soldée par un communiqué. Pour cause, le parti Al-adala a refusé de signer ce document final. Les partenaires de la formation du défunt Nahnah, attendaient des explications de Makri sur sa rencontre avec le directeur du cabinet de la Présidence, Ahmed Ouyahia. Le parti Al-adala d'Abdellah Djaballah «n'est pas du tout convaincu par les éclaircissements de Abderrazak Makri qui s'est contenté de réitéré ses déclarations présidentes à ce sujet», a souligné, hier, le représentant de cette formation islamiste au sein de la Cnltd, Amar Khababa. Le parti du vétéran des islamistes, Abdellah Djaballah, gèle désormais son adhésion à la Cnltd jusqu'à nouvel ordre. Le FJD reste ainsi très sceptique par rapport à l'initiative de Madjles Echoura du MSP.
L'adhésion de ce parti à la Coordination nationale sur les libertés et la transition démocratique sera rediscutée ou débattue lors de la réunion du bureau politique prévu à la fin de la semaine en cours, selon M.Khababa. «Même s'il est mandaté par une résolution du Conseil national pour prendre la décision qui s'impose, le bureau politique peut toutefois opter au renvoi de cette question devant la même instance du parti souverain», souligne notre interlocuteur.
Le FJD reproche à Makri d'avoir «violé un des principes fondamentaux de cette alliance», à savoir que toute discussion avec le pouvoir autour du volet relatif aux libertés individuelles, collectives et la transition démocratique, est du ressort de la coordination.
Le parti de Djaballah n'est pas contre l'idée de dialogue avec le pouvoir autour de la transition démocratique pour peu que l'ordre du jour de ces pourparlers soit clair et net, selon M.Khababa.
Par ailleurs, les membres de la Cnltd se sont focalisés lors de leur dernière réunion tenue au siège du parti Jil Jadid sur l'initiative individuelle et contestée du MSP. Le représentant de ce parti, Amar Khababa qui a écouté les clarifications de Makri, n'a pas donné son avis ni la position de son parti sur cette question.
M.Khababa devra d'abord consulter les instances de sa formation. Les représentants des cinq partis et personnalités politiques, ont exigé au président du MSP de les informer au préalable dorénavant sur chacun de ses pourparlers avec le pouvoir. Makri se contente de prendre acte de cette demande, en omettant de citer l' altercation avec la formation de Djaballah: «Malgré que le MSP n'est pas tenu de le faire, on essaiera de prendre en compte fraternellement cette demande nonobstant le fait que le MSP garde son autonomie sur des dossiers qui n'engage pas l'opposition», dixit Makri.
Pour le président du Jil Jadid, Soufiane Djilali, «la démarche de Makri n'engage pas l'opposition, car la Cnltd n'est ni un parti unique ni une alliance électorale, mais juste une alliance stratégique par rapport au quatrième mandat».
Les partis constituant cette coalition se sont rassemblés autour de la nécessité impérieuse de mettre en place des mécanismes et des règles de jeux démocratiques, tel l'instance permanente de gestion des élections pour mettre fin à la fraude généralisée», indique-t-il. «La rencontre entre la délégation du MSP et le directeur du cabinet de la Présidence, s'est limitée à de simples échanges entre les deux parties et entre dans le cadre de l'appel au dialogue, y compris avec le pouvoir, lancé par le MSP il y a de cela quelques mois», a justifié Soufiane Djilali.
D'ailleurs, souligne-t-il, Makri a réaffirmé son engagement au sein de la Cnltd. «Cette alliance qui peut être conjoncturelle, dépasse les idéologies et les programmes de chaque parti», a-t-il ajouté. Au sujet d'absence inhabituelle d'un communiqué final sanctionnant ladite rencontre, Soufiane Djilali n'y voit pas son utilité.
Pour rappel, le FJD avait déjà mis en garde le président du MSP contre la tentative de surpasser ou violer le cadre de cette instance et la plate-forme de Mazafran.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.