FACTURES IMPAYEES DEPUIS LE DEBUT DE 2020 : Sonelgaz révèle un montant 7000 milliards de centimes    MDN : Rencontre prochaine avec les représentants des retraités de l'ANP    ACCORD ENTRE LES EMIRATS ET L'ENTITE SIONISTE : Des partis politiques algériens dénoncent    PLAGES AUTORISEES A LA BAIGNADE : Près de 100 policiers mobilisés à Alger    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : La reprise universitaire est prévue pour le 23 août    SIDI BEL ABBES : Six arrestations et saisie de 3kg de kif traité    Secousse tellurique à Bethioua (Oran) : aucun perte humaine ou dégât matériel    Accidents de la circulation et noyades: 15 décès en 48 heures    Pékin accuse les USA de «diaboliser» ses instituts Confucius    Trump croit à la théorie sur l'inéligibilité supposée de Kamala Harris    Crash d'un avion dans le Sud-Kivu    Installation du président et du procureur général de la cour    La réponse de l'UGTA au député    Les ambitions de l'Eniem    «Une audience, Monsieur le Ministre, juste une audience !»    Presse vs pouvoir : une suspicion réciproque    Coup d'envoi du projet de la station d'épuration de Yellel    Si ! Si ! Les loups peuvent se dévorer entre eux !    Un nouvel ouvrage met à nu les pratiques sournoises du Maroc en Amérique latine contre la RASD    Sans touristes étrangers, la fréquentation de Versailles «s'écroule»    La direction du RCD chez Tabbou    Un Etat à décongestionner    L'Union européenne se dit "préoccupée"    14 morts et 5 blessés dans une attaque dans le Centre    100 ans de la Bataille de Varsovie    L'indépendance de l'enquête remise en cause    Arrestation d'un promoteur immobilier à Oran    Un réseau de harraga démantelé à Chlef    Benkhelifa et Bouchina très sollicités    Le recrutement de Guendouz "en bonne voie"    Amrane, nouvelle recrue    Une Algérienne met dehors ses parents au Canada    Le baiser de Mahrez et le séisme de Mila et de Tipasa    Attia en pole position    FC Nantes : Abeid testé positif au coronavirus    Attar l'estime nécessaire pour combler les besoins intérieurs : Le débat sur l'exploitation du gaz de schiste relancé    Tlemcen : Coupures répétées de courant    Rififi chez le Doyen    La casbah au-delà du Mythe, la vie : Dar Soltane en travaux, suivez le guide    Mustapha Hadni. petit-neveu de Lechani Mohand Saïd : «Lechani était de tous les combats d'émancipation des Algériens»    Signaux d'alarme    Être «Président» !    UNE DIVISION CERTIFIEE    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Tiaret: Les nouveaux président de cour et procureur général installés    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un hommage à l'héroïne
TR BEJAIA : FADHMA N'SUMMER DE OMAR FETMOUCHE
Publié dans L'Expression le 03 - 11 - 2004

Le public a signifié sa satisfaction en saluant les performances des comédiens.
Le Théâtre régional de Béjaïa (TRB) sous la direction de son nouveau directeur, Omar Fetmouche, a présenté à la veille de la commémoration du 50e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération, la générale de Fadhma N'summer en tamazight.
Ainsi, Omar Fetmouche, auteur et metteur en scène, a réussi son défi en montant la pièce théâtrale en l'espace d'un mois de travail dont le volume horaire journalier était de 13 heures. Loin d'être une pièce théâtrale, c'est un véritable spectacle sous forme de fresque féerique mise en valeur par 47 comédiens dont sept enfants et dix femmes.
La mise en scène sous la direction d'Omar Fetmouche, la traduction de Belaïd et Hammachi, ajoutées à la touche de charme de Bazou par sa musique compatible à l'événement du spectacle, était une réussite. Le TRB s'est avéré trop exigu pour la circonstance. Le public a signifié sa satisfaction par des applaudissements saluant les performances des comédiens, notamment Hamida Agnana dans le rôle de Fadhma et le talentueux, toujours égal à lui-même sur scène, Mouhoub Latrèche et autre Yacine Khima dans la rôle du mouchard du village. Côté scénographie, le décor de Zahir Bouaziz a plongé l'assistance dans un voyage dans le temps. «On a concentré nos efforts de création sur la beauté du spectacle et sur l'authenticité des faits, au-delà du combat libérateur qui a mené l'héroïne à défier l'ordre patriarcal au XIXe siècle. C'est aussi un hommage rendu aux femmes dans la perspective de défendre leurs droits qui font l'objet d'âpres débats en ce moment», déclare l'heureux auteur et metteur en scène, Omar Fetmouche à la fin de la générale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.