«C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Répéter, vaut souvent, convaincre!    Fin de parcours du touriste judiciaire    Sur la «piste» du nil    Un pays à la recherche de son destin    Trois projets de loi adoptés    Le Parlement espagnol bouscule Sanchez    «Bâtissons des projets communs!»    Le prince de Monaco a séjourné à Oran    L'entrée fracassante des Algériens    Messi poussé vers la sortie?    Le club à l'affût pour Neymar    L'été en pente douce    La grande vadrouille    Oran sous psychotropes    «Je veux rallumer la Bougie»    Le HCA lance le débat    Clôture en apothéose    La Banque d'Algérie émet une pièce de monnaie métallique de 200 DA    JM/handball/ dames Gr.A - 1re journée : le point après Algérie - Croatie 21-31    JM /Athlétisme (2e journée) : Abdelmalik Lahoulou décroche le bronze sur 400M haies    JM/Boxe dames : Hadjila Khelif (-60 kg) offre à l'Algérie une 2e médaille d'or    60e anniversaire de l'Indépendance: l'ANP organise un défilé militaire mardi prochain    Sommet de l'Unesco : Belabed met en avant l'intérêt accordé par l'Etat à l'éducation et à l'enseignement    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Lamamra à Beyrouth pour prendre part à la Réunion consultative des ministres arabes des Affaires étrangères    OM: Sampaoli, c'est fini ! (officiel)    Assurances: le DG de la CNMA, Cherif Benhabilès, élu vice-président de l'OAA    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    Front Polisario: le massacre horrible perpétré par les autorités marocaines contre les migrants africains, "un crime presque parfait"    Inter Milan: Onana et Mkhitaryan, c'est signé !    Aïd Adha: mise en place d'un système d'encadrement sanitaire au niveau des points de vente de bétail et abattoirs autorisés    Grand Prix Assia Djebar du roman : les lauréats distingués à Alger    JM 2022: Oran vibre au rythme de la mode algérienne et de l'habit traditionnel    Sidi Bel-Abbes: ouverture du festival international de danse populaire    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    Tlemcen: Les promesses du PDG de Sonelgaz    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



C'est la polémique
FAMILLES DES VICTIMES DU BECHAR - CNAN
Publié dans L'Expression le 19 - 02 - 2005

Cette mise au point vient répondre au «coup de gueule» des familles.
Les uns divergent dans la critique dans des termes virulents, les autres ressurgissent dès lors de leur mutisme pour mettre en valeur leur sentiment du devoir accompli. En effet, la réaction de la direction de l'entreprise Cnan Group aux propos tenus par les familles des victimes du naufrage du Béchar ne s'est pas du tout fait attendre. Les responsables de la Cnan Group se disent «écoeurés» par les déclarations des familles des victimes de la tragédie survenue le 13 novembre dernier au port d'Alger. Lesquelles déclarations rendues publiques, rappelle-t-on, à la suite d'un point de presse tenu, mardi dernier, au siège du Snommar à Alger, tenaient lieu d'un véritable réquisitoire contre les responsables de la Cnan, accusés d'avoir fait montre de mépris à l'égard des proches des victimes. Des accusations que réfute en bloc, pour sa part, la direction de la Cnan Group à travers son communiqué parvenu, hier, à notre rédaction. «Dès les premières heures de la tragédie ayant entraîné l'échouage du Batna et le naufrage du Béchar, une cellule de crise sociale a été mise au sein de la Cnan», a-t-on mentionné dans le même communiqué. Ses rédacteurs ont ajouté que cette «cellule de crise» a oeuvré immédiatement et a pris en charge les familles des marins disparus sur le Béchar en matière de transport de leur lieu de résidence vers le siège de la Cnan Group, d'accueil et d'information ainsi qu'en termes de restauration et d'hébergement. Les responsables de la Cnan ont mis en valeur, en outre, dans leur communiqué, l'assistance apportée aux familles des victimes, en les assurant de leur accompagnement auprès de la Gendarmerie nationale pour le constat du décès, au tribunal pour le retrait du permis d'inhumer, à l'APC pour le retrait de l'acte de décès, et enfin à l'enterrement des corps à l'intérieur du pays. Concernant l'indemnisation des seize familles des naufragés du Béchar, la direction de la Cnan persiste et signe dans son communiqué que parmi ces familles, six ont été indemnisées par la Cnan et la Cnas, deux familles ont perçu l'indemnité Cnan en attendant celle de la Cnas et cinq autres familles n'ont toujours pas été indemnisées parce que les corps des disparus n'ont pas été retrouvés. «Aucune démarche concernant l'indemnisation de ces cinq familles ne peut être entreprise sans acte de décès, selon la loi en vigueur», a-t-on encore mentionné dans le communiqué de la Cnan Group. Cette mise au point vient répondre au «coup de gueule» des familles des victimes qui qualifient l'attitude des responsables évoqués de «dérobade», comme le dira M. Yousfi Berraba, porte-parole des familles des victimes, ou bien, mieux encore, à «un comportement irrespectueux envers la mémoire des marins disparus», tel que l'a mentionné M.Bahboub, frère de l'officier mécanicien du Béchar, porté à ce jour disparu, à la suite du naufrage du navire.
En mettant l'accent sur de tels propos, les familles des victimes du Béchar tentent d'accréditer la thèse relative à un manque de considération de la part de la Cnan Group, concernant notamment leur indemnisation en qualité d'ayants droit.
Enfin, un point de presse sera tenu, demain, au siège de cette entreprise pour de plus amples informations. Affaire à suivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.