Chevauchement de prérogatives ?    Direction de l'agriculture: Les dossiers des subventions au lait et aux aliments du bétail passés au peigne fin    La dictature de l'histoire    New York: Tebboune plaide pour un nouvel ordre mondial    AG élective de la FAF: Qui veut nuire au processus électoral ?    Ligue 1 (2e journée): Chocs à Constantine et Tizi Ouzou    Maladies infectieuses: Les changements climatiques ont redistribué les cartes    Pour diverses infractions: 167 chauffeurs de taxis devant la commission des sanctions    Des rapports périodiques seront présentés à l'exécutif de wilaya: Une commission multisectorielle pour le suivi de l'avancement des projets    Le manuscrit trouvé dans la forêt    Le président de la République rencontre à New York le président de la 78e session de l'AG de l'ONU    «Algerian Union Bank», première banque algérienne à l'étranger    Neymar crée une sacrée polémique avec Al Hilal    «Pourquoi beIN Sports ne pourra pas diffuser six matchs de Ligue des champions»    Des acquis importants    La vision de l'Algérie sur les relations internationales    Même sous les décombres, le Makhzen mord encore !    Mise en échec de tentatives d'introduction de plus de 9 qx de kif en une semaine    Plus de 4.194 appels reçus sur les numéros verts    Mouvement partiel dans le corps des directeurs de wilaya de la Protection civile    L'American Book Center à Amsterdam, un espace dynamique    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    Mesdjed-El-Atik, un lieu de culte chargé d'histoire    Conférence à Alger sur les Constitutions de l'Etat algérien de 1963 à 2020    Le 3e Salon international de l'environnement et des énergies renouvelables du 27 au 29 septembre    Journée internationale du sport universitaire : faire de l'université "un vivier" de préparation des athlètes d'élite    APN: une plénière jeudi consacrée aux questions orales concernant quatre secteurs    Haut Conseil islamique : lancement de la saison culturelle 2023-2024    L'Organisation nationale des retraités de l'ANP tient son 4e Congrès    Sport universitaire: Ouverture de la saison sportive universitaire 2023-2024 à Alger    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    Projet de la ligne ferroviaire Bechar-Tindouf: l'ANESRIF entame le processus de préparation technique    Oran: début des épreuves du mondial des jeunes des sports de boules "jeu long"    Hand/CAN-2023 cadettes: l'Algérie affrontera l'Egypte mercredi    Tabi rencontre les membres du conseil de l'Union nationale des ordres des avocats    Prise en charge de l'Alzheimer: ouvrir des unités de soins au sein des grands hôpitaux    Le Botswana réaffirme son soutien au droit légitime du peuple sahraoui à l'autodétermination    Festival du Film Méditerranéen: le concours "Annaba film Industry" lancé    Equipe nationale (Amicaux): Le Cap-Vert et l'Egypte en attendant Gouiri    Des frais à payer, forcément ?    Hydrocarbures: Un contrat de 8 milliards de dinars signé    Le jour viendra …    Réforme du Conseil de sécurité : le président de la République souligne l'importance d'accélérer les négociations internationales    Le premier Forum national de la société civile avec les experts en octobre    Laagab se réunit avec les responsables de la presse écrite nationale    Création du GPRA: un évènement phare qui a permis à la révolution de franchir une nouvelle étape    78e session ordinaire de l'AG de l'ONU: Tebboune à New York    Communication: Le ministre réunit les directeurs et responsables des sites électroniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Coup de froid diplomatique entre Moscou et Paris
LE PRESIDENT RUSSE ANNULE SA VISITE À PARIS
Publié dans L'Expression le 12 - 10 - 2016

Entre le président russe, Vladimir Poutine et le chef d'Etat français, François Hollande c'est le clash
Les tensions diplomatiques entre Paris et Moscou liées à la guerre en Syrie ont culminé hier avec l'annulation par Vladimir Poutine d'une visite prévue de longue date à Paris, en raison des conditions posées par la France.
Après plusieurs jours d'hésitations, l'Elysée a «fait savoir qu'une réunion de travail avec le président russe était possible sur la Syrie, à l'exclusion de tout autre événement pour le président de la République». Vladimir Poutine «a décidé d'annuler» son déplacement, à l'origine lié à l'inauguration d'une grande cathédrale orthodoxe, mais il reste «disposé à visiter Paris lorsque le président Hollande se sentira à l'aise» pour le voir, a déclaré à Moscou le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. Au même moment, le président français disait être «prêt à tout moment à le rencontrer» pour faire avancer la paix en marge d'une réunion du Conseil de l'Europe. «Avec la Russie, le dialogue est nécessaire mais il doit être ferme et franc», a ajouté le président français devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, tout en soulignant que Paris et Moscou ont «un désaccord majeur» sur la Syrie. Ce désaccord s'est matérialisé quand la Russie a opposé son veto samedi soir aux Nations unies à une résolution française appelant à la cessation des bombardements sur Alep, et présenté un texte différent. La résolution défendue par la France appelait à la fin des raids du régime syrien et de son allié russe dans la deuxième ville de Syrie. La contre- proposition russe réclamait la cessation des hostilités, mais sans évoquer ces bombardements, qui ont fait des centaines de morts depuis le début de l'offensive contre Alep le 22 septembre. Peu avant, le président français confiait à une télévision française qu'il se «posait la question» de recevoir son homologue russe, en raison des «crimes de guerre» commis par le régime de Damas à Alep avec le soutien de l'aviation russe. «Est-ce que c'est utile? Est-ce que c'est nécessaire?», s'est interrogé le président français dans cet entretien réalisé samedi et rendu public dimanche. Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a quant à lui prévenu lundi que M. Hollande dirait des «vérités» à son homologue russe s'il se décidait à le recevoir le 19 octobre. «Si le président de la République décide que le président russe vient, ça ne sera pas pour des mondanités, ce sera pour dire des vérité», a déclaré le ministre des Affaires étrangères. Le Kremlin a finalement refusé la proposition de Paris d'une réunion de travail et la visite de M. Poutine a été annulée. Lundi matin, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov cité par l'Agence Tass assurait encore que les préparatifs se poursuivaient. Côté russe, les «états d'âme» du président français ont paru déplacés alors que «quand il y a des tensions diplomatiques il faut parler, c'est le moment où jamais», selon une source diplomatique russe. Vladimir Poutine n'exclut en revanche pas de se rendre à Berlin le 19 octobre au soir pour une réunion consacrée à la crise ukrainienne, comme l'a dit lundi soir un de ses aides, Iouri Ouchakov cité par l'Agence Tass depuis Istanbul, en marge d'une visite d'Etat. C'est la chancelière allemande Angela Merkel qui a proposé ce rendez-vous au format dit «Normandie» - rassemblant l'Allemagne, la France, la Russie et l'Ukraine - selon une source diplomatique russe. A ce stade, il n'était cependant pas sûr le que le président ukrainien y participe, selon la même source. Les récentes tensions entre Paris et Moscou risquent aussi de compliquer les choses. Prévue de longue date, la visite à Paris de M.Poutine devait lui permettre d'inaugurer un prestigieux centre spirituel et culturel orthodoxe russe, qui abrite notamment une cathédrale orthodoxe, au coeur de Paris. Le président Hollande devait également inaugurer avec lui une exposition organisée par la Fondation Vuitton sur la collection du mécène russe Sergueï Chtouchkine nationalisée après la révolution de 1917, selon des sources diplomatiques concordantes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.